Un week-end d’octobre à Porto

Vous allez me dire que je parle trop de voyages. Je vous promet, je reviens bientôt avec des « fiches de lecture » de : « Propriété Privé » (Julia Deck), « Mon chien Stupide » (J. Fante), « Une joie féroce » (Sorj Chalandon) ainsi que  » La Tristesse du Samouraï » (Victor del Arbol).

Quand les pharmaciens voyagent …. j’ai eu le plaisir/l’honneur/la chance (cochez ce que vous voulez) d’accompagner ma compagne pour un long week-end de « formation » à Porto (Portugal) – arrivée vendredi après-midi (en passant par Genève) et retour (théorique) le lundi soir (après une journée intense de formation) – toutefois, il y avait annulation du vol surprise une nuitée de plus et retour mardi matin (certains participants étaient obligés de s’adresser à une agence de travail temporaire et moi – décidé de prendre ces jours comme des vacances, donc parti sans ordi’ – j’ai perdu du CA …. That’s life !

Depuis des temps pré-historiques, à savoir depuis les années 80, lorsque j’étais guide-interprète pour des groupes en voyage, le tourisme en groupe n’est plus/pas tout à fait mon truc. Programme au cordeau avec peu de place pour l’individualisme.

Là, avec un parterre de qqs représentants masculins seulement pour un groupe essentiellement constitué de femmes (et les pharmacien(ne)s sont une espèce très décidée) j’ai trouvé un peu l’ambiance qui caractérise les journées traducteurs (env. 1 traducteur pour 10 traductrices). Et le groupe m’a très bien accepté et l’intégration était fastoche.

DSC_0945

Vendredi 

Atterris vers 15h30, bus vers 16h, arrivés en ville (petit tour en car) et pris place (près de la cathédrale) dans un tuk tuk électrique pour faire un tour de la ville…

qui s’est terminé au Jardim au Moro avec sa vue sur le Ponte Dom Luis 1er et surtout la ville dominée par la Cathédrale (la Sé)….

Descente ensuite vers le quartier Gaia (Vila Nova di Gaia) pour une 1ere visite-dégustation de Porto dans les Caves Cálem . Faut savoir que c’est tout un « buziness » de Porto et environs…. et que toutes les « marques » de Porto (Sandeman, Ribeira etc le proposent dans  ce quartier au bord de l’eau.

DSC_0631

Rebelote dans le car – à peine 10 minutes de pause  – transfert à l’Hotel – les valises attendaient bien sagement dans nos chambres – pour 45 minutes de rafraîchissement et nouveau départ, cette fois-ci pour dîner.

C’est le restaurant  Presunteria Transmontana (à une centaine de m des Caves Calem !) qui nous a accueilli pour un repas gargantuesque (genre « tapas » – « petiscos ») : poulpe, alheira, fromages, seiche, feijao, accras de morue, palourde « ao bulbao pato » , poulpes, crevettes…. etc…  Vers minuit et demi (pour nous à cause du décalage horaire 1h30) tombé raide au lit…. avec la certitude de devoir se réveiller pour un départ 9h top chrono….

Samedi

Les accompagnateurs de Retro-Tours nous attendent avec une flopée de VW rétro (Coccinelles des années 50, 60 et un peu jeune… ).

DSC_0672

Avec un parcours d’un total d’environ 5 heures – et 3 stations de halte (pour faire des jeux….: lavage de slips bien sales à côté de femmes portugaises dans une laverie (à la main) publique,

prendre la photo la plus « originale »  à l’Alameda do Senhor da Pedra (une petite chapelle au bord de la mer),

J3qr8roQ

course de porteurs de poissons (corbeille sur la tête – vêtements traditionnels au corps, vent de force 3)….

Au retour (j’ai pris le volant pour le retour – on a quand-même fait qqs progrès technologiques depuis les années 60!) déjeuner dans un restaurant « Praia da Luz »)  – Absolument délicieux : une morue au four avec croûte de pain de maïs et amandes !!

C509-PLA

DSC_0696

Après le repas marche lelong la mer jusqu’au Musée dos Transportes e Communicaçao ou nous avons pris place dans un des trams historiques qui nous a emmené à la Igreja San Francisco. Il était 17h et nous avions du temps libre… pour arpenter un peu le Centre Ville (Cathédrale Sé, la gare Estacio Sao Bento (avec ses carrelages extraordinaires) et pour les « consommateurs » la rua Santa Catarina (et ses boutiques).

DSC_0734

 

Retour à l’hôtel « par nos propres moyens » càd pour moi Taxi (un des moyens de transport le moins chers d’Europe – parait-il)

Rafraîchissement – et rebelote en car dans la vieille ville – dans un restaurant « branché » avec bar à cocktails »Nogueira’s » …. (steaks veau/rôti, riz, frites, purée de brocoli accompagné d’un bon petit Castello d’Alba Reserve (r & b) et surtout un bon cocktail au bar ensuite…. en attendant le car (pour 0h)  encore un tour dans les rues adjacentes – pleines de bars et restaurants pour humer un peu la vie nocturne de la ville… Certains ont continué au bar de l’hôtel mais j’étais k.o.

Dimanche

Sous une pluie battante départ (à 9h) pour la vallée du Douro… voyage de 1h30 env.

Avec le bus jusqu’à Pinhao (arrêt café au Vintage House – un hôtel qui donne envie d’y passer un week-end…).  C’est la maison de maître d’un ancien domaine viticole datant du XVIIIe siècle. Et comme par enchantement la pluie s’est arrêtée. 

Départ de là (la pluie s’est arrêtée heureusement) en bateau avec des vignobles simplement partout….

Arrêt ensuite au restaurant – le meilleur, et de loin, de notre séjour – le DOC du chef Rui Paula (étoilé pour un autre de ses restaurants) – Le Carpaccio de Polvo com Telha de Parmesao était à tomber….. et le Robalo servi avec était de la même veine….

GYLNpANg

DSC_1008

Ensuite on a refait le chemin en bus pour visiter les caves Sandeman – Quinta do Seixo, en effet nettement plus intéressantes que celle de Calem à Porto.

De plus, à part la qualité des vins (pour info : les prix du Porto étaient les mêmes qu’à l’aéroport !),  nous avions une vue imprenable sur la vallée du Douro….

DSC_1051

Retour ensuite à l’hôtel ou nous avons pris notre dîner – et bien fêté notre (à priori) dernier soir  au bar.

Lundi

Pendant que les pharmaciens faisaient leur formation je me suis promené sous la pluie. Je souhaitais allée au Musée de la Fondation Serralvès . Toutefois, juste à l’ouverture (10h), le soleil faisait une timide apparition – et j’ai préféré marcher (les 3 jours précédents étaient à mon goût pas assez « sportifs » pour freiner les effets de nos repas pantagruéliques (et accompagné de vins).

Après le repas (à l’hôtel) et une poursuite de la formation nous sommes partis à l’aéroport ou une fois fait le check-in et passé les contrôles nous apprenons que la TAP a tout simplement annulé le vol. Branle-bas combat (surtout de la part de notre guide de la société Teamtour – merci !). La TAP nous a finalement relogé dans un hôtel à une 50aines  de km de Porto – ce qui après les 1ers questionnements s’est avéré être une belle surprise puisque c’était la ville de Guimaraes inscrite au Patrimoine mondiale de l’Unesco – et plus que charmante – même si nous l’avons finalement vue que la nuit.

DSC_0065

Arrivés à 18h30 je suis parti illico presto flâner dans la ville avant de retrouver toute une bande du groupe également curieux. Merci : vous m’avez permis de passer une excellente soirée.

Mardi à 16h30 j’étais de nouveau devant mon PC avec, comme vous pouvez vous imaginer, pleines d’images dans la tête.

Conclusio : Porto vaut absolument le détour et un petit week-end. Toutefois, la ville n’est pas aussi belle et/ou accueillante et/ou variée comme peut l’être/paraître Lisbonne, mais n’oublions pas que c’est avant tout une ville ouvrière et portuaire qu’il faut arpenter, gratouiller un peu, cajoler aussi pour qu’elle ouvre ses bras. Restaurants à profusion, bars aussi – vos nuits seront remplies -, de plus – si le temps le permet – prenez un vélo…. la côte (direction sud) dispose d’une voie à vélo digne de certaines villes côtières de Californie …(je dis ça sans y avoir été, mais d’autres participants du groupe l’ont évoqué ) …  Si le week-end est (trop) court ne faites pas le détour pour la Vallée du Douro mais essayez dans ce cas de faire une sortie à Guimaraes…. 

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Photo, photographies, Voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Un week-end d’octobre à Porto

  1. princecranoir dit :

    On ne parle jamais trop de voyages 😉
    Après Florence, nous voici à Porto ! Tu bosses pour National Geographic c’est pas possible! 😀
    On en prend encore plein les mirettes et les assiettes. Je me suis sorti une bouteille de Sandeman, un disque de Madredeus pour m’y croire aussi un peu…
    Encore un bien beau reportage.

    Aimé par 1 personne

  2. pernet dit :

    Ouah! Il me faudrait mini 2 semaines pour ce circuit … éloge de la lenteur et piscines obligatoires à toutes les haltes… mais c’est très tentant (j’avais fait un séjour pro express il y a qqs années, très frustrant …). Mr i de cette belle mise en bouche !

    Aimé par 1 personne

  3. favario dit :

    effectivement j’ai la tête dans le guidon avec ce transfert , mais tu m’as permis de replonger dans ce week end fantastique grâce à ton reportage efficace.
    de belles photos.
    merci et à bientôt nathalie

    Aimé par 1 personne

  4. Brossier dit :

    Félicitations pour ce très joli résumé d’un excellent week-end à Porto.
    J’avais gardé les coordonnées de ton blog et je m’en félicite !
    Bonne continuation.
    Je ne manquerai pas de revenir !
    Lucile

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s