A fleur de peau – Fantin-Latour

DSC_0863

Belle petite expo – pour un 8 Mai post-électoral, gris, froid et chargé de traductions -. L’exposition était passé avant GRE par le Musée du Luxembourg ! Ignace Henri Jean Théodore Fantin-Latour, connu comme Henri Fantin-Latour, né à GRE en 1836 et décédé en 1904….

Dans une première salle bon nombre d’auto-portraits (exécutés surtout entre 1859/61)

DSC_0862

La 2ième salle nous offre des double portraits (ses sœurs d’abord – un peu plus tard, d’après le même schéma, il peindra sa femme et sa belle-sœur (souvent usant le même « procédé » : présentation de deux personnes qui sont soit absorbées par une tâche (broderie) ou par la lecture – et ne communiquent pas entre elles)

DSC_0869

La position assise de sa belle sœur m’a rappelé illico presto sur le tableau ci-dessus (« La Lecture »)  le tableau de Whistler (de sa Mère) – et « bingo » : Fantin-Latour était un grand ami de la famille Whistler!

enhanced-buzz-2568-1361466350-15

Suivaient une multitude de natures mortes (faut savoir que FL a peint plus de 500 de ces natures mortes & bouquets !) C’était une sorte de gagne pain pour Fantin-Latour et il excellait dans cet « exercice ».

(détails des tableaux)

DSC_0867

Je vous fait grâce des grands tableaux de portraits de groupe pour lesquels il est connu aussi (Hommage à Delacroix, Un atelier aux Batignolles, Un coin de table – le tableau avec Verlaine et Rimbaud !) et vous remet encore un portrait de sa belle-soeur (je comme un sentiment qu’il était amoureux d’elle…)  – la femme libre et jamais mariée  Charlotte Dubourg (qui étonne sur un portrait de sa famille à elle par la manière dans laquelle elle donne l’impression de vouloir sortir rapidement du cadre serré de la famille (et du tableau)

DSC_0873

Les dessins et lithographies étaient également pratiqué par FL et j’ai largement préféré aux peintures à la fin de sa vie sous l’influence de Wagner, Berlioz et les Naiades – pour lesquelles il s’inspirait bcp d’une collection de photos de nues très, très fournies et parfois limite « licencieuses » ( dont le Musée nous offre quelques unes)

DSC_0876

Une fois sorti de l’expo – encore qqs pas dans les autres salles et re-découverte de  Joan Mitchell (Quatuor II for Betsys Jolas – 1976)

L’exposition de Fantin-Latour se terminer le 18 juin.

http://www.museedegrenoble.fr/1811-a-venir-fantin-latour.htm

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Art et peinture, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour A fleur de peau – Fantin-Latour

  1. CultURIEUSE dit :

    des portraits qui semblent bien lointain en effet. Peut-être a-t-il eu une vie intérieure très riche ou un individualisme forcené ou une famille distante? C’est chouette d’imaginer..

    Aimé par 1 personne

    • lorenztradfin dit :

      en effet – frappant surtout la différence de « traitement » dans la représentation des 2 sœurs…. sa femme étant plus proche d’une mère enveloppante tandis que Charlotte ….
      – imaginer et projeter, non ?!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s