Lonesome cowgirl

21014773_20130624120650313.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxposter01_article

Loin de Karl May http://fr.wikipedia.org/wiki/Karl_May et ses Winnetou et/ou Old Shatterhand : Voici un beau western quasi-documentaire, contempla-méditatif, hypnotique …et canado-allemand (réalisé par un metteur en scène allemand d’origine turque : Thomas Arslan) ….

1896 – Un groupe de 8 personnes part en cheval vers Klondike (1.500 miles) – leur rêve : participer à la ruée vers l’or (Gold rush) – et devenir riche.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ru%C3%A9e_vers_l%27or_du_Klondike

Parmi eux, un couple (qui a vendu son restaurant pour ce rêve), un homme qui a laissé sa famille (femme + 4 enfants) à NY, un journaliste, un porteur austro-hongrois, l’organisateur-guide (qui s’est fait grassement payé pour cela)…et une femme (qui a quitté son job de servante…)….la belle brochette pour cristalliser les tensions/répulsions/ attractions …

20436716.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Point d’attaques d’indiens (les massacres ont eu lieu quelques dizaines d’années plus tôt), mais sinon tous les ingrédients d’un western qu’on devrait par ailleurs appeler « western féministe » ….(la carriole avec la roue brisée, les chevaux épuisés, la jambe dans un piège à ours – et amputation ….- sans la délectation d’un Tarantino, et hors-champ) …avec un zeste de 10 petits nègres….et à la fin ne reste qu’une seule personne….

Film très très lent.  Trois-quart des scènes – avec par ailleurs des dialogues très courts, en ellipses, dévoilant peu-à-peu les caractères (encore une fois le contraire d’un Tarantino baratineur) – se passent : en chevauchant devant des paysages qui ne semblent pas vouloir trouver une fin (ces montagnes dénudées, forêts immenses….), le soir autour du feu…., ..

20459962.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Des spectateurs (vu sur allociné.com) n’ont pas aimé la mausique….moi j’y trouvais rien à dire à ces sons de slide guitare Ry Cooder(esques) …. leur côté répétitif allait de paire avec le répétitif des journées sans fins des « héros » ….toutefois un peu de musique (« Sensitive Kind » http://www.youtube.com/watch?v=_Vc63l5CdJc) de feu J.J. Cale ne m’aurait pas déplu, mais – voilou, je me rattrape…)

Un très bon petit film qui nous montre la vie ardue en fin du siècle dernier, avec une Nina Hoss (« Barbara » ) magnifique. Nous étions 4 à aimer et être (très) agréablement surpris de cette manière non ostentatoire de faire avancer le film et les personnages….

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s