Odile et l’eau (Anne Brochet)

« Ce que je veux dans ma vie présente, c’est pouvoir faire de beaux crawls, toniques, filiformes et très silencieux. C’est ce que j’aime le plus, quand ils sont muets. Précis et détachés. Un idéal de moi-même. J’y arriverai. J’ai tout l’été. »
Anne Brochet

Photo Pascale CHOLETTE

Présentation par la MC2 Grenoble

Odile, héroïne ordinaire et solitaire, nous convie à sauter dans l’eau du grand bassin d’une piscine municipale et à la suivre dans son couloir de nage, le temps d’un été. Ses enfants ont grandi, sa mère a quitté ce monde et elle n’a plus d’homme dans sa vie. Ainsi, tous les jours, elle nage pour ne pas couler. Cousu d’impressions fugaces entremêlées de souvenirs souvent drôles et tendres, ce journal de bord de piscine dessine par petites touches l’histoire intime d’une femme à une période charnière de son existence. Révélée au cinéma dans Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau et dans Tous les matins du monde d’Alain Corneau, Anne Brochet nous livre ici une œuvre à mi-chemin entre fiction et autobiographie.

Anne Brochet a, pour cette pièce nageant entre observation clinique, rêveries et clapotis ainsi qu’une indéniable performance (physique) – étonnant puisqu’on parle aussi de la fragilité d’une personne imaginé un dispositif avec un double écran (horizontal et vertical) qui permet de « dessiner » par terre la/les piscine(s) et projeter des images de fond (de l’eau, des poissons, des images d’enfants, des vagues, méduses…). Ainsi tout baigne non seulement dans des eaux mais aussi dans des images (qui accompagnent ou soulignent les paroles de l’actrice et les vagues émotionnelles d’une vie (plongeon dans les profondeurs (de l’âme) et lente remontée pour ne pas s’asphyxier).

Anne Brochet (belle femme de 55 bientôt 56 ans) dispose d’un autre avantage supplémentaire – à côté d’une forte présence sur scène : sa voix modulable (d’un grave surprenant qui fait frissonner à des aigües surexcitées). La femme va souvent à la piscine, observe les autres nageurs, les maîtres-nageurs, pense à ses parents, à Nicolas (qui l’a quitté – les enfants sont partis aussi)…s’imagine les vies des autres et invente de nouvelles vies à elle….(pour entendre son cœur battre !) .

Le portrait éclaté de femme est convaincant, servi par un texte sensible.

« … et puis un après-midi d’été, je suis allée faire des longueurs, dans la perspective d’y retranscrire tout ce que j’aurai vu et éprouvé. Chaque séance d’une heure donnait lieu à deux heures d’écriture fiévreuse, tant il se passait de choses dans les plus petits détails que je voulais consigner le plus scrupuleusement possible. Nager et écrire ce que j’avais nagé. (Anne Brochet – Programme de la MC2)

Pour cette Odile-là, femme seule, j’aurai envie de paraphraser Bashung :

« Odile rêve ….d’archipels, de vagues perpétuelles, sismiques et sensuelles, d’un amour qui la flingue, d’une fusée qui l’épingle au ciel... »

tant elle souhaite que son cœur s’emballe autant pour/par un homme que par le crawl….

Anne Brochet – Photo : Pascale Cholette https://www.mc2grenoble.fr/spectacle/odile-et-leau/2022-10-11/

Avec sa durée de 1h15 la pièce aurait pu être mont(r)ée à Avignon, format peu cher, ustensiles (cacahuètes, palmes, maillot de bain, frites…) qui permettent facilement créer l’illusion et nous emmener ainsi sans difficulté dans un bain d’émotions dans lequel nous nageons comme un poisson.

C’était la toute 1ere présentation de la pièce (coproduite par la MC2, du TGP Saint-Denis et du TNS de Strasbourg) mais on avait l’impression que c’était la 20e..

Du 17 au 27 novembre 2023 au TGP à Saint-Denis

Du 1er au 11 février 2023 au Théâtre National de Strasbourg

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Odile et l’eau (Anne Brochet)

  1. anniemots dit :

    Incroyable à monter ! Curieuse de voir cette création. Je vais aussi avertir mes amis strasbourgeois.

    Aimé par 1 personne

  2. Je me souviens d’Anne Brochet dans « tous les matins du monde », elle est bonne actrice et elle a un physique très élégant. Cette pièce très aquatique doit être originale…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s