Davodeau vs De Jongh

Merci à T & A pour avoir continué de m’initier aux BD. Je le dis d’emblée j’ai préféré nettement « Jours de Sable » à l’opus de Davodeau (dont j’avais déjà lu « Les ignorants » (initiation croisée au vin).

T & A me connaissent bien – la photo, c’est mon truc, certes en amateur mais quand même. Ce qu’ils ne savaient pas c’est que j’ai été saisi par une exposition de photos de Dorothea Lange – dont la planche avec les clichés de l’iconique « Migrant Mother »

Migrant Mother, Nipomo, California, Dorothea Lange; Depicted: Florence  Owens Thompson | Mia

Je dis tout ça en préambule puisque le roman graphique de Aimée de Jongh se passe dans la même période, dans la même zone du Dust Bowl (qui avait connu une période de presque 10 ans de sécheresse et poussant à l’exode des milliers d’agriculteurs.

Jours de sable – raconte l’histoire d’un jeune photographe qui va être chargé par la FSA (Farm Security Administration) à prendre des clichés pour témoigner -en images et écrit (Rappelez vous que « Raisins de colère » de Steinbeck est paru en 1939) – des conditions de vie des habitants de la région – et de leur extrême pauvreté – pour alerter aussi le reste des USA (qui ne souffraient pas de la même sècheresse – ni des tempêtes de sable impressionnants).

Aimée de Jongh insère parfois des photos dans ce beau livre, photos qui l’ont inspiré pour ces dessins…

A l’occasion de mes balades internet je suis « tombé » sur un site « Branchés Culture » qui a parlé magnifiquement de ce livre – et je laisse volontiers ma parole – de plus on y trouve pas mal de planches de ce livre qui m’a touché – aussi pour les réflexions qu’il contient sur ce que la photo peut faire – ou pas (est-ce le regard subjectif peut rendre compte – objectivement – d’une situation x ?).

Roman graphique (BD) à conseiller – on passe un beau moment.

Quant au « Journal d’u vertige » : « Le droit du sol » – je trouvais intéressant l’approche de Etienne Davodeau de « rélier, en marchant, deux lieux, deux actes pour les mettre en résonance. Les peintures rupestres de Pech Merle, dans le Lot, et le projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse« .

J’ai bcp aimé les dessins des paysages (et de la Nature) que le « promeneur » parcourt – mais le ton « didactique » et « partisan » je dirai m’a un peu gêné. Les rencontres du promeneur avec des « experts » (Bertrand Defois qui veille sur la grotte; René Dumont, Bernard Laponche, Michel Labat etc….) sont pour moi trop « construit » pour passer des messages…ou de décrire l’intervention des gendarmes à Bure… pas de contrepoint (au moins un pourfendeur de l’enfouissement aurait rééquilibré un peu….).

L’idée de départ me plait toujours, mais le côté presque moralisateur m’a un peu embêté. Toutefois ce roman graphique/cette BD a au moins un avantage (pour moi) c’est de parcourir comme Tesson la France à pied et de faire réfléchir.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Art et peinture, Livres, Photo, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Davodeau vs De Jongh

  1. Elisa dit :

    Je comprends ton avis mitigé. Je préfère moi aussi qu’on me laisse de penser plutôt qu’un discours bien-pensant. Merci pour ce partage 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. princecranoir dit :

    Un ami m’a parlé de la BD de Davodeau qu’il avait découvert sous le sapin. Sa description rejoint la tienne sur la qualité du dessin, et il m’en avait parlé de manière plus amène sur son contenu. Mais je veux bien croire que le côté moraliste pèse sur la longueur.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s