Stillwater

Ce n’est pas un film pub pour Contrex mais un film de Tom McCarthy (« Spotliight ») avec Matt Damon et Camille Cotin

Bill Baker, un foreur de pétrole originaire de l’Oklahoma se rend à Marseille pour y retrouver sa fille emprisonnée, accusée d’un meurtre qu’elle jure ne pas avoir commis.

Film relativement intéressant et plutôt une belle surprise.

Après une journée dominicale pluvieuse que j’ai passé en faisant des cartons et du tri (kesk’on peut ramasser des choses au cours de quelques années !!) j’ai passé un très bon moment avec Matt et Camille. Pourtant un œil objectivement ciné-critique aurait des choses à dire sur ce combat du brave homme d’Oklahoma (ouvrier « inculte », mangeur de fast-food) pour prouver la (supposée) innocence de sa fille (incarcérée aux Baumettes/Marseille pour meurtre) avec l’aide d’abord refusée, ensuite bienvenue de Camille Cottin – qui joue une actrice (de théâtre et bientôt de série TV) qui élève seule sa fille.

L’aspect souvent drôle (la salle a bien réagi) et/ou intéressant c’est la barrière de langue (Camille parle anglais, lui pas de français, et les autres français ne maitrisent pas non plus la langue anglaise) – et donc le choc des cultures. Imaginez le bonhomme cherchant (seul, brandissant une photo et ne parlant qu’anglais) dans une cité malfamée un jeune garçon voyou, issus de l’immigration…

Le choix de ne pas nous montrer Marseille du côté dépliant touristique (il y aura juste deux mini excursions dans la Calanque la plus proche – et on ne voit « même pas » le MUCEM, mais par contre une sortie au stade vélodrome), de nous offrir parfois des dialogues avec les Marseillais bien sentis s’avère bien, même si le côté « stubborn » (tête de mule) de Matt (il s’appelle Bill) a un côté trop stéréotypé.

Et l’introduction (et la fin) du film côté US (pas très folichon socialement parlant) permettant à McCarthy (« Spotlight« ) de faire des rapprochements entre américains/mexicains & « Français »/gens issus de l’immigration plombent à mon avis un peu (sans pourtant freiner mon plaisir de regarder Matt évoluer dans cette zone sauvage qu’est la France pour lui (sans nous offrir un vrai regard critique politico-socale).

J’ai été bluffé par la « luminosité » de Camille Cottin – et c’est peut-être elle qui m’a rendu aveugle pour ne pas voir que McCarthy n’a pas réussi à choisir entre thriller/étude sociale/histoire d’amour (d’un père pour sa fille/d’un homme pour la fille d’une autre/d’un homme américain pour une Française)). Pendant 2h30 j’ai oublié mes cartons – le but visé était donc parfaitement atteint.

Et c’est une des dernières fois que je peux aller au ciné à pied (bientôt il me faudra la voiture (ou le bus si je suis en mode écolo).

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Stillwater

  1. Bibliofeel dit :

    Le côté « relativement intéressant » ne m’incline pas à cocher ce film, surtout pour 2h30… Merci pour cette belle chronique.

    Aimé par 2 personnes

  2. J’aime assez l’actrice Cottin qui m’hypnotise aussi. Elle a un charisme de ouf !

    Aimé par 1 personne

  3. princecranoir dit :

    Pour Camille Cotton pourquoi pas. Mais 2h30 tout de même. La BA ne m’avait pas convaincu (mais elles sont souvent dissuasives à tort), ton article un peu plus.

    J'aime

  4. Elisa dit :

    Pas convaincue non plus par la BA, je craignais la succession de clichés et la moralisation américaine. Ton article conforte cette impression. J’attendrai la diffusion TV.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s