Février 2021 à Grenoble – Comme un air de vacances

La neige (à Grenoble) est sale (G. Simeon)

Le 9 & 10.2. la neige a envahie les rues de Grenoble (vue de mon balcon – ci-dessus).

J’ai rapidement terminé une traduction – regardant les flocons lourds virevolter dans la cour – pour « prendre mon jeudi » et sortir de la grisaille de la ville et quoi mieux que de monter à la station Chamrousse (à 55 minutes du centre-ville) qui se trouve à être au-dessus des nuages ? Marche classique dans une neige fraîche jusqu’au Lac Achard (déjà fait 3 semaines auparavant)

Quel plaisir de se savoir au soleil, de marcher comme sur un duvet, de voir les paquets sensuels de neige et de se savoir au-dessus d’une épaisse couche de nuages qui assombrit la ville.

Vue sur le Vercors et le Connex

Deux jours plus tard, un samedi, et avec des amis. Juste pour vous faire comprendre/ressentir ce que c’est de rester sous la couche des nuages. Samedi, de plus un 1er jour de vacances pour les parisiens, signifie souvent pas mal de monde dans le stations, même si en 2021, Covid oblige, tout a changé un peu (bcp). Nos amis ont donc préféré rester loin des stations et de privilégier une balade à mi-hauteur (700m-800m) avec, pour clore, une séance tartes et Thé (Vin) avant le couvre-feu de 18h.

Une balade de presque 3h autour du village Herbeys.… avec (dommage !!) peu ou pas de visibilité. Toutefois, le blanc qui a grignoté toutes les autres couleurs de la palette, avait des vertus de peintres hollandais.

De plus nous avons pu observer la force créatrice de la nature – voir les « épines de glace » ci-dessous:

Epines de glace

Je ne m’en suis pas lassé de cette nature – regrettant toutefois les rayons caressants du soleil.

Le lendemain trajet pour la station « familiale » Valmorel – à 1h15 d’ici – (ou les parents de la femme de notre fils ont un appartement). C’est là que nous avons, après une journée dominicale de balades et jeux, « récupéré » nos petits enfants pour les garder pour le reste de la semaine (semaine 7), afin de permettre aux parents de se reposer, loin des chamailleries…

La semaine nous a permis d’entrainer les petiots à marcher mieux (3x nous sommes montés à la Bastille – un véritable exploit notamment pour E. (même pas 4 ans) qui auparavant ne voulait y aller qu’en téléphérique….!

Les jours de mauvais temps ou (en temps de repos) j’ai joué le coach de peinture.

Dès que les « p’tiots » étaient partis, rebelote dominicale avec des amis autour du village St. Agnès au-dessus de la vallée du Grésivaudant, au-dessus de Brignoud.

Balade (paisible) plutôt que randonnée – avec pas mal de temps des arrêts, pour un regard émerveillé sur les paysages qui semblent hésiter entre hiver et printemps.

Et pour clore le mois – profitant de la présence fortuite de tous les frères et sœurs de ma compagne : une randonnée bien fatiguant dans la Chartreuse. Fatiguant elle l’était, parce que nous avons dû rajouter un peu plus de 5km (A-R) pour cause de fermeture de la route après le village Proveysieux. (neige et éboulements) qui normalement nous permet d’aller jusqu’au Col de la Charmette.

On a donc dû marcher 2,7 km pour arriver au point de départ de notre « véritable » randonnée (la boucle des cols de vache avec montée à la Grande Sure).

Je dois toutefois avouer que nous avons finalement renoncé à monter sur la Grande Sure et avons même préféré – pour cause des conditions de la neige trop molle et fatigante – de faire un « simple A-R – assez cependant pour me mettre au lit à 21h30 (et sommeil après 10 pages dans un livre).

J’ai déjà « vanté » cette randonnée (toujours réalisée en été….ici (en 2011) – et malgré la coloration du ciel par une pollution (ou du sable de Sahara ?!) – la vue qu’on a de là est « estupendo ».

Occupé je serai maintenant pour une petite dizaine de jours à cause de la traduction en allemand d’une brochure pour un grand groupes français. Un petit challenge vu la multitude de sujets traités. Je me ferai donc peut-être un peu plus rare.

Bien à vous !.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Photo, photographies, randonnées, Randonnés, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Février 2021 à Grenoble – Comme un air de vacances

  1. Philisine Cave dit :

    J’adore tes escapades et tes images superbes (la photo des épines de glace est splendide). Bises et bonnes traductions….as usual !

    Aimé par 1 personne

  2. princecranoir dit :

    Une ascension magnifique et nécessaire avant de replonger dans le nuage du turbin. J’aime cette bouffée d’air pur qui fait du bien.

    Aimé par 1 personne

  3. lorenztradfin dit :

    Turbin – c’est plutôt un tsunami de mots/maux…. Merci pour ton passage – j’espère que tu vas bien !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s