Sur les chemins noirs

Présentation du livre par l‘Editeur (Gallimard) :

«Il m’aura fallu courir le monde et tomber d’un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j’ignorais les replis, d’un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides.
La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs.
Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre.»

Il y a un plus d’un an j’ai lu mon premier livre de Sylvain Tesson « La panthère des neiges », petit bijou d’évasion littéraire. On m’a offert à Noël un « vieux » livre de lui, qui m’a confirmé que ce gars a une vraie écriture, un don d’observation aigue et critique ainsi qu’un mode de vie avec lequel j’aurai, personnellement, un peu plus de mal.

L’idée de départ, était de réaliser sa promesse faite à lui-même : « Si je m’en sors [« après un accident, le corps en peine,, …le sang d’un autre dans les veines, l crâne enfoncé, la colonne cloutée de vis et le visage difforme » (p. 17)], je traverse la France à pied. (en lieu et place d’un centre de rééducation).

Une traversée qui débutera à la gare de Tende (et la vallée de la Roya) et qui passera par la Provence (Mont Ventoux), par les Cévennes, le Massif Central, la Châtre, Tours, Laval jusqu’à La Hague (par les ZUP et par les ZAC…. tout en cherchant les friches et les jachères, les sentiers ruraux, pistes pastorales, accès pour les services forestiers, la marqueterie bocagère…. les chemins noirs (sur les cartes IGN 25000e) qu’il aime aussi appeler des « chemins de traverse » et qui « sinuaient entre les verrues des plans d’occupation des sols« ).

Extrait de ma carte « Mont Lozère  » – Florac/Parc National des Cévennes 2739 OT

C’étaient mes chemins noirs. Ils ouvraient sur l’échappée, ils étaient oubliés, le silence y régnait, on n’y croisait personne et parfois la broussaille se refermait aussitôt après le passage. Certains hommes espéraient entrer dans l’Histoire. Nous étions quelques-uns à préférer disparaitre dans la géographie. P 33

Les 171 pages de la version Folio du récit) sont plein d’instantanés, pensées souvent philosophiques sur l’Etat du Monde (on est loin du monde covidien) et de descriptions de la nature et de ressentis :

« L’air était fou et arrogant. Le vent distribuait ses gifles dans les herbes, décoiffait les cheveux blonds et affolait le ciel. Les monts du Cantal fermaient le paysage en une longue sinusoïdale. Eux étaient stables. Sorti de l’obscurité neurologique, je me sentais vivant parce que j’étais en route. Un sentiment d’une pureté parfaite. »

Un livre qui invite à (re-)découvrir les « coins perdus » de la France, qui dépeint leur beauté (je me suis retrouvé dans pas mal de réflexions lors de la traversée des Cévennes (je ne connais que la région autour du Mont Lozère et les Monts Finiels (en 2014).

« Les forêts de doraient, que le sorbier ponctuait de rouge. Les pommiers croulaient sous les fruits.. Leurs contours japonisaient la rousseur des orées. Le vent arrachait des paillettes aux arbres des fossés. Elles tombaient en copeaux, motifs de Klimt. » (p. 128)

Une belle lecture reposante – tout en distribuant des pics contre les technocrates (européens et/ou français)

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, randonnées, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sur les chemins noirs

  1. debizet joelle dit :

    j’adore Tesson. son écriture est d’une grande poésie et tous les sujets deviennent lumineux et légers avec lui. j’ai particulièrement aimé les chemins noirs et je n’ai qu’une envie c’est faire la même chose dès la retraite accordée !! joelle

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s