Surface

SURFACE_hd

Qui dit « train » dit «  »easy » lecture ». Alors je me suis tourné vers un petit « thriller », un petit  « fast food » de la littérature, mais de qualité.

Je n’ai encore rien lu de Olivier Norek, un auteur qui ne fais pas mal, mais qui sait nous offrir une héroïne particulière qui sort des ornières du « polar » classique ».

No(émie) Chastain (le ,nom m’a fait penser à l’actrice Jessica C., qui porte le même nom de famille et que j’aime bien) est une fliquesse qui dès les 1eres pages se fait défigurer (P. Lançon et son « Le Lambeau ») n’est pas loin),

« Avez-vous déjà réfléchi à la fonction du visage ? Avez-vous compris qu’il est le reflet de tous vos sentiments ? On y lit le chagrin, la joie, les peurs, les interrogations, la douleur comme la jouissance. Il parle, avant même les mots. »

Ouais. Il vous a pas ratée, conclut-il. Mais je ne tiens pas une agence de mannequins, donc tout va bien. J’imagine que c’est pour cette raison que vous êtes ici. C’est une sorte de convalescence ? De mise au vert ?

se fait « plaquer » ensuite par son ami/collègue et qui mettra 80 pages pour se refaire une santé et se faire mettre dans un placard (elle est normalement au 36, quai des orfèvres) et qui se retrouve en pleine Aveyron dans un commissariat, calme….

Pardon, mais on vous envoie où déjà ?
– Decazeville, dans l’Aveyron.
– L’Aveyron ? Ah oui. Quand même.

ce qui explique la 4e de couv’ étonnamment peu bavarde et plutôt un bon ‘teaser’.

ICI, PERSONNE NE VEUT PLUS DE CETTE CAPITAINE DE POLICE.
LÀ-BAS, PERSONNE NE VEUT DE SON ENQUÊTE.

Tu parles, calme, elle arrive et dès son arrivée elle s’occupera d’un « dead case » (disparition de trois enfants!) et vu qu’elle est une bonne fliquesse, elle va, avec son flair et un peu de hardiesse, résoudre les mystères autour de la disparition de trois enfants (disparu du jour au lendemain dans les années 80) lors de la construction d’un barrage (et le déplacement d’un village).

C’est bien mené, parfois un peu téléphoné mais rien qui empêcherait un vrai plaisir de lecture (devant des paysages défilant à la vitesse TGV). C’est que les personnages (un psy, l’ex, des collègues, les suspects parmi les villageois…) sont humains, réalistes et complexes – donc pas schématique pour un sou – et les dialogues souvent bien drôles et percutants (dignes d’un « bon » policier-TV du dimanche soir).

Qu’on soit clairs, vous et moi, brigadier. Que vous soyez un gros con ne me dérange pas outre mesure. Tant que vous êtes un bon flic. Vous avez déjà coché la case « gros con » avec brio. Félicitations. Je vous laisse l’avenir pour cocher la seconde. Et elle le planta là, à digérer l’uppercut qu’elle venait de lui décocher.

On apprendra sur les villages engloutis (on apprendra un peu du travail de la police fluviale de paris) par les

plouf

barrages (et un tout petit peu sur les effets sur l’économie et/ou la structure sociopolitique d’une région).

« Le plus violent est l’entrée dans l’eau, dans un nouvel élément, passer de l’air au liquide. Le reste n’est qu’une danse. Les gestes ralentis par la densité, l’apesanteur d’un vol aquatique. Ne rien voir, ne rien entendre, ne rien peser, comme un rêve de liberté absolue. »

L’affaire sera autrement plus complexe qu’on croit deviner au deuxième tiers.

Je pense que Olivier Norek mérite bien ses fans (5 de ses livres sont édités chez Pocket) et je le conseille sans hésitation. On n’a quasiment pas de temps mort (sans être trépidant) et le roman véhicule qqs belles et simples idées métaphoriques : « L’eau ne lave pas tout ». « Les cauchemars / péchés /traumatismes remonteront à coup sur un jour à la surface« .

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Surface

  1. Je n’ai pas lu ce roman-cii, j’en ai 4 à mon actif, et sincèrement, je trouve ça vraiment bien, pas de baratin, mais de l’intelligence et une bonne écriture. Je lirais sans nul doute, même si je ne sais pas quand, celui-ci !

    Aimé par 1 personne

  2. Philisine Cave dit :

    J’ai toujours rien lu de lui mais je ne désespère pas !

    Aimé par 1 personne

  3. María dit :

    Je verrai pour celui-ci mais j’ai beaucoup aimé « Entre deux mondes ».

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s