Pierre-François Caillé de la traduction 2019

Le prix Pierre-François Caillé de la traduction 2019 a été décerné vendredi 6 décembre. A cause de la grève qui a débuté le 5 je n’ai pas pu (à mon regret) assister à la cérémonie. Ma lecture du texte ici

LeVieuxJardinAW+

Je reproduis ici un extrait du dossier de presse communiqué à la suite de la remise du prix.

https://www.sft.fr/clients/sft/telechargements/news/fichier/2516_f1_dossier_de_presse.pdf

Inés Introcaso reçoit le prix Pierre-François Caillé de la traduction 2019.

Le prix Pierre-François Caillé de la traduction 2019 a été décerné vendredi 6 décembre à Inés Introcaso pour sa traduction de l’espagnol (Mexique) d’Evangelia de David Toscana, Éditions Zulma. David Toscana narre l’histoire d’Emmanuelle, fille de Dieu, devenue La Christe, la Messie, condamnée à affronter la misogynie ambiante, un père atrabilaire et un frère cadet jaloux, Jacob bientôt connu sous le nom de Jésus. Voici le Nouveau Testament brillamment revisité, frôlant le blasphème pour les uns, fleurant l’humour exquis du burlesque absurde pour les autres. « Délicieusement iconoclaste, voire irrespectueux ou hérétique, selon le cas, ce livre n’est pas dénué d’humour. Il fait preuve d’une grande érudition et d‘une parfaite connaissance des textes bibliques. », se réjouit Sylvie Escat, membre du jury. « J’y vois une incroyable prouesse pour la traductrice car l’humour est très dur à rendre d’une langue à une autre. Inés Introcaso a même réussi à trouver de nombreuses formules audacieuses comme la fécondation « in virgine », l’Ascension vs la Descension, un ventre si industrieux. »

L’on pourrait imaginer ce livre réservé aux initiés, mais il n’est pas nécessaire d’avoir ce bagage culturel religieux pour l’apprécier. Selon Maria Lebret-Sanchez, également membre du jury, « l’écriture est comme une marquèterie où l’on reconnaît certes le texte biblique mais il est savamment distillé de touches personnelles humoristiques de l’auteur. La difficulté rencontrée par la traductrice tient de cette virtuosité à respecter ce double jeu, sans le rendre ridicule. »

L’ouvrage, qui fait tout de même 426 pages, est « remarquablement réussi, bien écrit et bien traduit

La lauréate Avec un master de lettres modernes en poche, Inés Introcaso se destinait initialement à une carrière universitaire. Née en Argentine, elle apprend le français à l’Alliance française et se frotte parfois à l’exercice de la traduction sur des textes surréalistes pendant ses études supérieures. Mais c’est véritablement en 2002 que sa carrière prend un tournant grâce à la traduction d’une anthologie poétique de Jean-Luc Steinmetz, poète français publié pour la première fois en espagnol. L’année suivante, Inés Introcaso débute le sous-titrage de films. « Une très bonne école de traduction car nous sommes limités à un nombre de caractères par seconde, ce qui oblige à extraire la substantifique moelle d’un dialogue », selon elle. Suivra en 2007 sa première expérience littéraire vers le français, en collaboration avec François-Michel Durazzo, sur un ouvrage de Ramón Gomez De La Serna. Ces textes sont remplis d’humour et empreints d’un vocabulaire très imagé. Voilà qu’Inés Introcaso découvre alors la griserie de traduire.

Traduire Evangelia fut une tâche parfois ardue mais souvent réjouissante

À travers le roman Evangelia de David Toscana, Inés Introcaso retrouve l’humour, saupoudré cette fois d’une bonne dose d’érudition biblique sur 426 pages. « Je n’ai aucune culture religieuse ! Mais l’auteur a facilité le travail de recherche en mentionnant ses références. David Toscana a utilisé la Bible Reina-Valera (édition de 1960), la plus traditionnelle et poétique, selon lui. J’ai compulsé plusieurs versions françaises et ai finalement opté pour la Bible de Segond, en m’en écartant parfois légèrement pour mieux suivre Toscana. Pour une bonne entrée en matière, j’ai aussi lu en version française L’évangile selon Jésus-Christ et Caïn de José Saramago – une des influences de David Toscana –, merveilleusement traduits par Geneviève Leibrich. La difficulté du roman ne tenait pas tant au grand nombre d’épisodes bibliques à retranscrire et adapter, qu’à cet enjeu de rester dans le ton des évangiles, tout en introduisant la note burlesque que ce soit par des légers décalages, à travers les répliques des personnages, qui parfois interviennent comme en aparté, ou dans des péripéties revisitées avec une imagination débridée. Évidemment, le doute m’a plusieurs fois submergée devant tant de références bibliques et hardiesses linguistiques, mais David Toscana a toujours été présent pour répondre à mes questionnements.

J’ai été également confrontée à de nombreux calembours et jeux de mots, certains en latin. Pour « fécondation in virgine » par exemple, David Toscana s’amuse avec l’expression « fécondation in vitro » mais écrit « fecundación in virgo », ce qui est incorrect. J’ai opté pour rectifier la déclinaison au détriment du jeu de mots, mais la formule reste humoristique. Il a aussi fallu introduire des néologismes. J’ai décidé de garder le couple Ascension/Descension car David Toscana lui-même se plaît à en inventer : « Pétrission », « Éternuation », « Fessation », en clin d’œil ironique à la prolifération de mots finissant en -tion dans le christianisme (Annonciation, Visitation, Assomption…).

Une autre difficulté a été de rendre certains adverbes en -ment crées parfois à partir d’un nom propre, un trait stylistique que l’auteur qualifie de « toscanisme ». Certains m’ont donné du fil à retordre ! Mais mon fil rouge a toujours été de garder l’audace de David Toscana. »

« Gagner le prix Pierre-François Caillé représente pour moi avant tout une reconnaissance, et pas des moindres puisqu’elle vient de mes pairs. C’est aussi une forme de légitimité. Evangelia est le troisième ouvrage que je traduis en français, mais le premier que je signe seule. Cette récompense est donc un bel encouragement à continuer et à m’affirmer dans cette voie. »

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, Traduction, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s