Radegund – A hidden life – Une vie cachée

Voici un de ces films qu’on aime ou déteste.

Vu vendredi soir (13.12. à 20h20 au Ciné Méliès de Grenoble – on était 10 dans la salle – et un couple partait après 1h30 ==> le film dure presque 3 heures….) [c’est pourtant mieux que le nouveau Bonitzer à la Nef qu’à vu ma compagne = elle était la seule dans la salle ! ]

La vie cachée est un poème philosophico-chrétien (ce qui n’empêche pas d’être critique vis-à-vis de l’Eglise et de sa sacré complicité avec l’Etat (nazi))

C’est un poème (visuel) d’une beauté souvent saisissante.

Qu’est-ce qu’il raconte ? Franz, un paysan autrichien fermier et catholique qui, en objecteur de conscience obtus et pas prêt pour un sou de combattre pour les Allemands (pour rappel: l’Allemagne vient d’annexer l’Autriche*, le fameux Anschluss) et qui sera, pour cet acte de « Wehrzersetzung » (objection de conscience), emprisonné et exécuté en 1943. Le personnage (historique de ce « fait divers » et acte de résistance à été nommé martyr par le Pape Benoît XVI (en 2007! – ce que Malick n’évoque par ailleurs pas) ).

*événement que Eric Vuillard avait brillamment décrit dans son récit « L’ordre du jour ») couronné du Prix Goncourt.

RG-10_01223.NEF

Pendant une grosse heure, T. Malick décrit la vie de ce paysan avec sa femme et ses trois enfants. Assez de temps pour « décrire » (montrer dans des images d’une beauté souvent à couper le souffle) le quasi pays d’Eden dans lequel le couple vit – et travaille (très durement quand-même). Temps aussi de glisser des grains de sable (à savoir la lente montée du nazisme, la « conversion » (souvent feinte) de tout un village (et donc aussi du pays).

RG-09_00375.NEF

Vient le jour de la réception du courrier de la Wehrmacht (la convocation à l’enrôlement) et la décision de Franz (quand même après avoir discuté avec le prêtre du village ET comble du comble avec l’archevêque qui tous, par peur de la répression des Nazis de l’Eglise conseillent à Franz de prêter serment -« ce ne sont que qqs mots ! – vous pouvez feindre !!) de finalement pas prêter serment à la patrie (et surtout Hitler).

Suit une longue période d’emprisonnement (l’occasion pour T. Malick de nous « promener » souvent dans les couloirs des (diverses) prisons, notamment ) Berlin (Brandebourg), les jours dans sa/ses cellules (les violences perpétrés par les gardes, les entretiens avec des avocats (et représentants de l’Etat qui essaient par tous les moyens, de l’inciter à « abdiquer » (en guest-star Matthias Schoenaerts).  toujours avec des images léchées, étudiés, soulignées par la musique composée par James Newton Howard (un newcomer dans l’oeuvre de Malick (auparavant c’étaient  Ennio Morricone, Hans Zimmer, James Horner, Alexandre Desplat, Hanan Townshen))  à laquelle sont ajoutées des morceaux de Bach, Beethoven, Handel, Dvorak, Gorecki, Arvo Pärt – dont La Passion selon saint Matthieu (BWV 244) (!)

RG-15_02997.NEF

Le temps d’emprisonnement trouve son point d’orgue avec une mascarade de tribunal (avec une belle confrontation avec le regretté Bruno Ganz que j’aurai préféré plus longue).

RG-37_07746.NEF

Et – après la condamnation à la mort,  l’exécution du jugement. Sachant qu’avant il y aura encore le voyage de la femme à Berlin, qui ne changera pas l’attitude de Franz (attitude acceptée par elle….

Il y aura des « échappées » de la prison puisque T. Malick a réduit – comme à son accoutumé ces dernières années – de privilégier la voix off – à l’occurrence l’échange de courrier entre Franz et sa femme (de belles lettres/ de beaux mots), permettant à T. Malicke de montrer la vie que mène la femme de Franz (et qui est plus dure que ce qu’elle veut bien dire dans les lettres – la décision de Franz a provoqué une forte ostracisation par les villageois….).

J’ai été captivé surtout par la 1ere partie, ce récit rondement mené avec des images magnifiques. Ensuite, je dois l’avouer j’ai parfois trouvé le temps long (toutefois il y avait toujours des fulgurances, des idées d’illustration, des mots qui touchent – ce qui m’a permis (de tenir)).

Ce que je n’ai pas aimé (du tout) c’était le mélange d’anglais et d’allemand – curieux la décision de faire parler les paysans/villageois en anglais –  tout en « oubliant – parfois – d’angliciser des apartés en allemand (ou de laisser parler /vociférer certains villageois en patois autrichien – sans (!) sous-titres  (pas de problème de compréhension pour moi, mon origine allemande m’aide un peu (tzzz), mais quand-même).

J’en sors donc mi-figue-mi raisin. Content de voir que T. Malick a retrouvé un mode de faire un récit (presque) linéaire sans trop de chi-chi – mais, pardon G.B., le film aurait gagné d’être raccourci de 45 minutes je pense. Content aussi de voir que son choix d’acteurs et leur direction est toujours aussi fort. August Diehl est renversant et l’autrichienne Valerie Pachner d’une intensité qui fait frissonner.

Pour finir, voici le village décor du film = Seis am Schleern (au nord des Dolomites pas loin de Bolzano/Bozen (ce qui explique aussi l’italien de qqs prisonniers emprisonnés avec Franz) …

seis-am-schlern-in-suedtirol-612f376c-f63b-4a59-91b0-0ad5097aac2a

Et c’est au Musée des us et c(o)stumes du Tirol du Sud qu’une partie du film a été tourné.

Une véritable invitation à un voyage en Autriche.

Mon ami blogueur Newstrum nous livre une « lecture » plus « savante » de ce film:

https://newstrum.wordpress.com/2019/12/25/une-vie-cachee-de-terrence-malick-accapares/

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Radegund – A hidden life – Une vie cachée

  1. princecranoir dit :

    Vu le dernier jour de 2019, mais pour moi c’est un 20/20 : un des plus beaux Malick vu depuis longtemps, le plus beau sans doute de l’année qui s’est achevée hier.
    Tous mes vœux pour cette nouvelle année pleine de promesses !

    Aimé par 1 personne

Répondre à lorenztradfin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s