Montfermeil, les « microbes » et les mauvais cultivateurs

Avec des amis vu « Les misérables » – film « jab », prolongation et variation personnelle de « La haine »  (Kassovitz), « Do the right thing » (Spike Lee), « De bruit et de fureur » (Brisseau) et en quasi-opposition à « Deephan » (Audiard) – films qui irriguent par moment le récit (qqs correspondances) mais qui restent parfaitement à l’ombre….

Le film a reçu le Prix du Jury de Cannes 2019….

5875477.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Rarement ces derniers temps j’ai vu un film (nouveau/récent !) avec une structure narrative aussi parfaite et me basculant dans la stupeur …

Allociné synopse ainsi :

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes….

(Résumé nul)

2473707.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

D’aucuns disent que c’est un film pour les bobos bien-sentants… eh ben, pas d’accord ! Comme le disait A. en sortant, elle qui travaille dans un quartier (assez) difficile de Grenoble : Tout est là ! comme p.ex. ce « médiateur » (de fait un caïd qui joue l’intermédiaire entre les générations et les divers acteurs et devient, par la force des choses, l’interlocuteur entre les représentants de la loi et les habitants du quartier (ce dernier forcément ostracisé, délimité par le reste de la ville – comme le montre bien la vue d’en haut filmé par le drone…) – tout en gagnant un max’ par cet entrelacs d’opportunités… . Cet interlocuteur gagnant-gagnant qui doit constater que ce sont justement les jeunes, les 10 (!) à 13 ans qui ne (re-)connaissent plus l’ordre précaire, n’acceptent pas l’autorité des aînés et/ou de la police….(en core un flash de A. qui, qqs mois auparavant, a assisté de loin au quasi-encerclement de 3 (!)  policiers par un grand groupe de jeunes. Les policiers n’avaient qu’une seule possibilité pour s’en sortir : brandir leurs armes et de reculer jusqu’à leur voiture….. Selon A. juste le trafic de drogue et ses répercussions sur la structure sociologique et économique du/des quartiers délaissés qui a été scénaristiquement minoré (selon moi, il n’était pas le sujet donc juste effleuré, sans aucune dimension dramatique supplémentaire.

3912185.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le film mets une presque bonne heure pour (assez « classiquement ») mettre tous les éléments en place (lors d’un tour « visite » du quartier – on découvre : les jeunes du quartier et leurs jeux, le « bizutage » du nouveau policier  par l’équipe qu’il intègre,  les éléments des divers communautés de la cité : le caïd-intermédiaire (« Le Maire ») trafiquant qui a besoin du calme dans la cité pour régner, les frères musulmans, les fichés S (ex-taulard reconverti), la géographie du lieu (vu d’en haut et vu d’en bas, à hauteur d’homme/de voiture…), des Roms et leur cirque (un peu too much ceux-là, assez caricaturés), les dealers, les habitants adultes…… … jusqu’à ce qu’un tir de flashball sur un garçon qu’on avait vu dès les 1eres images partir pour fêter la finale de la coupe du monde à Paris (drapé dans un drapeau de la RF) – et ses conséquences …. événements qui arrivent à un rythme soutenu, crescendo…. (c’est parfois haletant) – pour mener après une « pause de respiration pour le spectateur » – moment de glisser des réflexions (non pesantes ni bien pensantes) sur la morale… – vers une explosion de violences parfaitement chorégraphiée et in fine une suspension qui laissera le spectateur seul ….. à décider de la suite….

2509618.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Beau dialogue entre scénario et mise en image qui justement permet de démontrer l’importance de l’image ou plutôt de la maîtrise des images….. et de leur diffusion sur les réseaux sociaux (qui s’avèrent être presque aussi craignos ici que les réseaux de la drogue ou de la prostitution (j’exagère !) – c’est la peur des images qui régente – on casse le téléphone mobile d’une jeune fille  (qui filme un policier bcp trop testosteroné et outrepassant les règles), on chasse un gosse qui a filmé par drone une bavure – et un gosse blessé au visage devient un obstacle à la course pour retrouver l’enregistrement du film (pour le détruire…) ou on parcourt les réseaux sociaux à la recherche d’une photo puisque « dès que les gosses font une bêtise ils ont hâte de poster une photo sur le net… »

Pour rappel : le film a été construit sur la trame d’un court-métrage (de 16 min) du même réalisateur et des mêmes acteurs. Par ailleurs, mention spécial au co-scénariste et policier « méchant » Alexis Manenti (en sweat gris)!

0814843.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

 

 

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Montfermeil, les « microbes » et les mauvais cultivateurs

  1. PERNET dit :

    Merci BL … je n’ai pas vu le film mais à te lire je crains qu’une fois encore on en reste au diagnostic sans proposer de solutions?

    Aimé par 1 personne

  2. princecranoir dit :

    Comme tu l’as bien décrit dans le premier paragraphe, c’est un film sur la banlieue vendu à des bobos téléramés. Vu un soir de « black friday », il n’y avait pas un seul loustic de quartier dans la salle, ça aurait pu mettre l’ambiance. Ceci dit, le film s’en charge très bien en effet. Je ne doute pas qu’il dise vrai, mais ce qui m’épate, c’est qu’il plie ce vérisme à un dispositif hautement cinématographique. Comme toi, j’ai pensé à « Dheepan » et « Do the right thing ».

    Aimé par 1 personne

  3. Pascale dit :

    Un grand film en effet. Pas seulement un constat. Il y a aussi du cinéma ici.

    Aimé par 2 personnes

  4. Pascale dit :

    Et je pense qu’un réalisateur n’est pas là pour proposer des solutions ce que Ladj Ly se garde bien de faire.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s