Les choses humaines

Roman sur la 1ere liste des Goncourables 2019 – (mal-)heureusement sorti dans la 2e sélection

karine-tuil-les-choses-humaines-int-carrousel-news

Présentation de l’Éditeur (Gallimard)

Les Farel forment un couple de pouvoir. Jean est un célèbre journaliste politique français ; son épouse Claire est connue pour ses engagements féministes. Ensemble, ils ont un fils, étudiant dans une prestigieuse université américaine. Tout semble leur réussir. Mais une accusation de viol va faire vaciller cette parfaite construction sociale.
Le sexe et la tentation du saccage, le sexe et son impulsion sauvage sont au cœur de ce roman puissant dans lequel Karine Tuil interroge le monde contemporain, démonte la mécanique impitoyable de la machine judiciaire et nous confronte à nos propres peurs. Car qui est à l’abri de se retrouver un jour pris dans cet engrenage?

Je me suis permis de « souligner » qqs mots de cette 4e de couv’. Karine Tuil (c’est le 3e livre que je lis d’elle – et je dois dire en préambule ‘excusatoire’ que je l’avais acheté parce que ma compagne aime bien lire cette auteure, contrairement à moi, comme on peut voir ici et. )

Les « défauts » (ce qui ne regarde que moi !) pointés dans ces premières lectures Tuil-esques sont de nouveau réunis pour créer un (il faut bien lui laisser ça) vrai page-turner: personnages – presque – caricaturaux, « dessinés » à la hache, dialogues bien sentis et plutôt dynamiques, écriture sans fioritures, style directe et – à part peut-être sur la 1ere page, vraiment très accrocheuse – simple et journalistique, avec des chapitres assez courts…..

Et surtout, surtout (!) un maelstroem de sujets qui font le buzz actuellement (si on laisse un peu de côté la crise en Syrie-Turquie-Iran et/ou Trump…. ): viol (et toute violence faite aux femmes), avec une excursion à Cologne (les agressions du nouvel an 2016!), un zeste de Bill Clinton et sa fameuse stagiaire, Weinstein et la chaîne de réactions dont les #MeToo et autres #BalanceTonPorc, le monde médiatique, la fidélité dans le couple dans tout ça, les Grandes Ecoles et la pression exercée sur les étudiants, le féminisme dans toutes ses formes et interprétations, les juifs orthodoxes, le sexe, l’amour avec un grand A … et tutti quanti.

Silvester-Feuerwerk in Köln

La lecture est aisée, facile, pleine de scènes (limite caricaturales), mais avec un zeste de je-ne-sais-quoi d’accrocheur qui n’est pas déplaisant, surtout parce qu’on a l’impression ou ressent bien de vivre exactement dans ce monde qu’elle décrit, qu’elle nous tend une sorte de miroir, elle est « ultra- » ou « infra-contemporaine ».

J’ai toutefois peu aimé la première partie même si elle est absolument nécessaire pour, dans une sorte de puzzle, mettre toute la comédie humaine en place (il y a des critiques qui parlent d’elle en faisant référence à Balzac… eh ben…) :

Farel Monsieur grande star de la TV va se séparer de sa femme qui va le quitter pour vivre (simplement) avec un « simple » enseignant d’une école juive. Leur fils qui étudie aux States va emmener un soir la fille du nouveau compagnon de sa mère à une soirée qui se termine avec un pari con de chez con et se verra accusé de viol)….. en mode ‘drone à l’encre’ K. Tuil va brosser le tableaux sans se soucier d’un approfondissement des caractères/acteurs de son roman

Après cette mise ne place suit la 2e partie – le déroulé d’un procès, ses répercussions sur la vie de la famille, le travail (merci les médias sociaux…)…. Cette partie est formidablement documentée, plus resserrée, moins caricaturale et pose les bonnes questions…. Bon nombre de lecteur a préféré la 1ere partie…

Pour moi une lecture pour un (long) week-end de pluie, pas désagréable mais qui ne m’a pas laissé une trace indélébile.

Ps. (14.10.19) : Le roman à été couronné du Prix Interallié 2019 et ce jour du Goncourt des Lycéens 2019. L’appel de la Miss Hanael y est peut-être pour qqchose…..

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Actualités et politique, Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les choses humaines

  1. J’ai beaucoup aimé. Je l’aurais bien vue avec le Goncourt..

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : L’homme, un animal civilisé (Les choses humaines, Karine Tuil) – Pamolico : critiques, cinéma et littérature

  3. Ping : Karine Tuil – Les choses humaines | Sin City

  4. Ping : Karine Tuil – Les choses humaines | Sin City

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s