Jury – Shadow Cabinet – Livre Inter 2019

DSC_0976

Voilà ce que nous voyons du lieu de rdv pour notre 10e séance de Jury Shadow Cabinet. En effet, cette année nous nous sommes réunis pour la 10e fois pour débattre de nos lectures des dix livres de la sélection du Livre France Inter.

L’idée était née après un 2e refus de la candidature de deux personnes (au vrai jury – donc par Eva Bettan – que nous remercions par ailleurs maintenant).

Ce Jury bis qui normalement a lieu le même jour du « vrai » jury, nous l’avons avancé de deux semaines au vue des absences de bon nombre parmi nous pendant le week-end de Pentecôte et donc du dimanche de la séance « officielle ».

Dans un cadre idyllique à 30 minutes de GRE nous avons comme dans le passé d’abord fait un tour de piste des 10 livres en lice. Dans ce premier tour nous parlons d’abord des points positifs de CHAQUE livre, de ce qui nous a plu, de ce que nous ressentions, de ce qui nous a touché, en passant en revu les styles, sujets/thèmes, trouvailles …. pour, avant le deuxième tour des discussions, éliminer 5 livres qui, d’après nous n’avaient pas ou peu de chances de figurer dans notre palmarès à nous (qui de par le passé était souvent parfaitement en ligne avec le jury « officiel »).

Malgré les qualités intrinsèques de chaque livre de la sélection, c’était assez facile cette année (par ailleurs, d’après nous, un bon « crû » parce que peu de livres ont été « rejeté »), de ne « garder » les 5 livres suivants :

Franck BOUYSSE – Né d’aucune femme – (La manufcture des livres)

Emmanuelle BAYAMACK-TAM – _Arcadie (_P.O.L)

Elisabeth FILHOL – Doggerland (P.O.L.)

Capucine et Simon JOHANNIN – Nino dans la nuit (Allia)

(à noter une très belle défense par A. de Philippe VASSET – Une vie en l’air (Fayard))

DSC_1039

Le 2e tour a été plus « houleux » (et ce n’étaient pas les salades, tartes, desserts et autres champagnes – pour nos 10 ans ! qui en étaient la cause)

Lecture aussi des « participations » par écrit de deux absents qui auraient bien aimé d’être avec nous …. Je reproduis ici, pour montrer le niveau des débats deux de ces contributions de B. :

Les enténébrés: pffffiou !!! Ce livre m’aura nourrie et me nourrira encore. Sarah Chiche arrive à mettre des mots sur mon indicible à moi. Elle fouille les âmes et les émotions comme elle a fouillé les siennes, c’est ce qui la ramène à nous et nous emporte dans cette vie de névroses de secrets d’oubli de négligence , d’amour et de désamour. Du désastre émerge la survie et la résilience , dans le fond c’est un livre plein d’espoir.. Tout ce qu’elle écrit est lumineux et nous emporte dans son monde de brouillard et de lumière. Le fait qu’elle soit psycho et psycha me permet à moi de toucher ce qu’elle touche, d’éprouver ce qu’elle éprouve, et d’avancer sur mon chemin personnel. J’ai adoré ce livre dérangeant aussi et éprouvant. (sans parler de la scène sado maso ….qu’en dire toute seule face à ma tablette…., difficile j’aurai bien aimé rebondir sur vos propos…). C’est un livre que je relirai tellement chaque mot est choisi avec soin, chaque phrase travaillée par l’auteur pour atteindre sa vérité et peut être un n peu la notre . Aimer deux hommes…. ahhhhh quelle aventure de l’âme du cœur et de la raison!!!!

Né d’aucune femme : Mais où va t il chercher toutes ces horreurs? le récit est glaçant et magnifique , la prouesse est que l’écriture est facile à lire, riche, descriptive et vous plonge dans la réalité brute et terrifiante….écriture magnétique qui nous amène à ne pas pouvoir lâcher sa lecture. Écrire sauve t il son âme ? Rose Rose Rose porter ce prénom est un défi une douceur face à l’épouvante, choix non hasardeux de l´auteur je pense, Comment peut on faire cela à une Rose? Lui enlever tous ses pétales un à un pour qu’il ne lui reste plus qu’un cœur à virer qu’il ne lui reste plus qu’à « écrier » il faut être allé au fond de soi même pour faire surgir ce verbe. Rose est piégée mais l’énergie pour tracer sa vie nous percute entièrement.

Je cite ces deux extraits puisque c’était autour de ces deux livres que nous nous sommes « écharpés ». Notre vote après ce 2e tour donnait par ailleurs (en comptant les voix des absents ayant voté par écrit) un ex-æquo des deux livres avec un chouia de « penchant » vers les Enténébrés.

Malheureusement le temps pressait, il fallait voter pour les Européennes (nous étions déjà « monté » samedi soir)… donc on a laissé en plan sans nous décider pleinement, laissant cela au « vrai Jury »

« Vraiment quelle qualité des débats.  » (S.)

« Dans ce petit matin brun, aux beaux reflets de vert cependant, je voulais aussi remercier A…. pour son accueil si parfait, F. pour ce si beau projet relancé au fil des années et à vous tous pour votre présence, vos lectures passionnées toujours !…..et à tous qui prouvez qu’il est encore possible aujourd’hui d’oser la lecture, le débat en toute simplicité… « (B.)

« J apprécie beaucoup ces échanges sur ces lectures partagées . C est trop bien d entendre comment chacun a lu et ressenti ces romans « (I.)

Ce rdv est devenu pour moi un « incontournable », un vrai « high-light » dans une année…..

Et c’est finalement Arcadie qui gagne !

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s