Ecrans climatisés

En journée brassant les mots sous le souffle de mon ventilateur (brasseur d’air) et « calmé » par un brumisateur (facial spray) je me suis réfugié (réfugié climatique ?) dans les salles obscures.  Abruti par la chaleur il ne me fallait pas un Bresson, ni un Besson…. Ainsi j’ai opté pour un retour en enfance avec

0323902

Pour un effet Ohhh/Ahhh parfois Friedkinien devant

Fallout

et un film un peu plus remuant (certes pas aussi « profond » que le livre) mais…

e5dc8d022eb9e46c36fa7af316d5502de998e995

Les Indestructibles 2

14 ans après le 1er opus nous retrouvons Hélène, Bob, Violette, Flèche et surtout, surtout le bébé Jack-Jack.

Synopsis de chez « allociné »

Bob Paar était jadis l’un des plus grands super-héros de la planète. Tout le monde connaissait « Mr. Indestructible », le héros qui, chaque jour, sauvait des centaines de vies et combattait le mal. Mais aujourd’hui, Mr. Indestructible est un petit expert en assurances qui n’affronte plus que l’ennui et un tour de taille en constante augmentation.
Contraint de raccrocher son super costume quinze ans plus tôt à la suite d’une série de
lois ineptes, Bob et sa femme, Hélène, ex-Elastigirl, sont rentrés dans le rang et s’efforcent de mener une vie normale avec leurs trois enfants. Rongeant son frein, rêvant de repasser à l’action, Bob bondit sur l’occasion lorsqu’une mystérieuse convocation l’appelle sur une île lointaine pour une mission top-secret. Il va découvrir que derrière cette alléchante proposition, se cache un génie malfaisant avide de vengeance et de destruction.

jackjack-800x450

Dommage, j’ai 14 ans de plus et j’ai moins ri – peut-être à cause de cette tendance à nous servir sur un plateau (certes avec un graphisme réussi) des discussions autour de la famille (vive la morale « familiale » américaine et les conciliabules digne d’une sitcom ( effet Disney ??) sauf quand il y avait Jack Jack à l’écran, le bébé qui découvre peu à peu ses « pouvoirs » … – Si on avait réduit le film au seuls « sketchs » autour de Jack-Jack cela m’aurait suffi ! (mais je n’ai pas eu chaud !)

 

Mission Impossible 6 – Fallout 

Mixtes feelings….

Mission_Impossible_1

A mon avis le film tient la route dans la série même si le jeu monolithique et « asexué » de Tom Cruise (qui a dit que c’est un bon acteur ? il n’y avait que Kubrick qui l’a bien utilisé…) . Le cahier des charges (probablement établi par T.C. himself) est (bien) rempli et nous offre quelques courses-poursuites vertigineuses et à effet « ahhh ! Ohhhh! Pas possible… » (dont une qui lorgne bien du côté de chez Friedkin (French Connection). 3 tonnes d’invraisemdébilités, des paysages à couper le souffle (qu’on nous montre à grand renfort de drones/hélicopteres tournoyants), quelques stunts impressionants de la part de notre héro (quand-même 55 ans déjà et ne se laissant, parait-il pas doubler…- hem, je ne voudrais pas être son assureur dans ces cas… ! – ….). Une héroïne déjà vu dans Rogue Nation (avec son côté girl next door – qui sait résoudre des problèmes dans un WC d’Hommes ….! – scène genre John Woo !)   Daily-Sun-2017-06-15-AK-7

Reste que ce produit (popcornu), soigné et assez efficace (malgré des baisses de régime par des conversations pour (nous) éclairer des mystères scénaristiques) va s’oublier rapidement (ce qui me permettra – if ever – un dimanche canapéien dans 2 ans, quand ça passera à la télé…….)

D’une toute autre trempe, plus profond et fin les 1h30 passées avec l’immense Emma Thompson :

e5dc8d022eb9e46c36fa7af316d5502de998e995

Adaptation d’un roman de Ian McEwan (The Children Act  – L’intérêt de l’enfant – bizarrement changé en « The Lady) – Ian himself s’est occupé du scénario aussi …..

Allociné donne le synopsis suivant :

Faut-il obliger un adolescent (Adam) à recevoir la transfusion qui pourrait le sauver ? Fiona Maye, Juge de la Haute Cour, décide de lui rendre visite, avant de trancher. Leur rencontre bouleversera le cours des choses

bien sur ce n’est pas tout. Il faut prendre en compte que Fiona à 59 ans, elle est juge d’affaires familiales (mais n’a pas d’enfants)… elle a certainement négligé (un peu/beaucoup) leur couple, n’arrive plus à se libérer la tête des dossiers …. et voilou un enfant qui la touche….au moment même ou son mari lui annonce qu’il souhaiterai avoir une « affaire »…

McEwan change le scénario un peu par rapport au livre, notamment en ce qui concerne le rôle du mari, universitaire. Dans  le roman il annonce à Fiona, un dimanche soir de juin, qu’il songe à la tromper, puisqu’il veut (après 30 années de vie commune) « vivre une grande aventure passionnée », s’offrir « une dose d’extase suffisante pour tenir jusqu’à la tombe » …tandis que dans le film il avance par petites touches, il  menace de se trouver une maîtresse (certes elle tourne déjà autour de lui…) puisque Madame ne daigne même plus donner un baiser, n’en parlons pas de « la chose » pas arrivée depuis 11 mois (selon ses notes)…. par ailleurs, le film le dépeint comme un partenaire « idéal » « gentil » par rapport à la raideur se fissurant de Fiona…. et pas du tout pathétique comme dans le roman….

my_lady_a

Du coup, au moins du côté de mon ressenti, le drame intime de My Lady perd en force…. j’ai même eu l’impression de voir un film en deux parties (évolution jusqu’au jugement de l' »Affaire Adam » – et ensuite les conséquences avec par ailleurs un Adam qui était – pour moi – plus « angoissant » que « attendrissant » ce qui m’a empêché de voir bien clair dans certaines réactions de la « My Lady » qu’on voit à l’écran (le livre gomme toutes les ambiguïtés…). 

Emma Thompson nous permet de passer ce cap – elle nous offre des variations de jeu particulièrement convaincantes qui nous touchent parfois (sa voix brisée à un moment vous donne la chair de poule). Oui, elle arrive à bien nous restituer cette femme hyper active et désormais blessée dans son orgueil, fragilisée, elle dont on loue ,la concision de sa prose mi-ironique mi-compatissante, et pour l’économie de moyens » qui caractérise ses jugements,  elle qui est passionnée aussi bien pour la musique (belle BO !) que du Droit. 

Même si ce n’est pas un très grand film – c’est celui des trois que je recommanderais (pour sa proximité au théâtre aussi – quelle diction elle a cette E. Thompson !

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ecrans climatisés

  1. Philisine Cave dit :

    Ok avec toi sur Les Indestructibles. Graphisme impeccable mais scénario manquant de finesse et surtout assez prévisible. Bon spectacle toutefois. Je compatis pour la canicule. Je suis en vacances and un pays où il fait chaud mais c’est super supportable.des bises (comme toi, j’ai bien aimé Tom Cruise dans Eyes wide shut et aussi dans Top gun -il y est solaire-et dans Minority report)

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ces retours! Je file voir les indestructibles demain! Un peu de clim me fera du bien ☺️

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s