Toi – le ciel et encore toi

TU, EL CIELO Y TU un spectacle de Catherine Berbessou

Dernier spectacle de la saison (dans mon abo) après une semaine assez chargée – je prends à peine le temps pour lire…..

Bildergebnis für Catherine Berbessou de tu el cielo

le titre du spectacle vient d’un tango argentin de Carlos di Sarli …. et comme dans les derniers spectacles de Catherine Berbessou on y trouve tout : tendresse, l’abandon, la sensualité de l’attachement, l’humiliation, le désir irrésistible et la peur de la perte, le déchirement….

Et cela dans un cocktail chorégraphique contemporain avec quelques tangos….

« L’histoire du tango est liée à celle des bordels. Si le spectacle s’ouvre dans la pénombre sur des corps dénudés à l’horizontal, il ne faut pas y voir un hasard. La pulsion sexuelle est là, à l’origine de la danse, dans les mouvements convulsifs. Le tango est une tension continue et l’exercice est semblable à celui de la passe d’arme. Les mouvements s’échangent comme un dialogue musclé. Les danseurs enfilent leurs costumes sous nos yeux, dans des chassés-croisés chargés de violence. On s’habille pour tuer ; la séduction est une démonstration de force…..Quelques duos se démarquent de l’ensemble par leur fragilité. Le jeu de veste entre un “toréador” et sa partenaire se conclut avec une tendresse rare. Une chorégraphie en couverture de survie impose le silence. Le spectacle n’est pas sans qualités, mais souffre de multiples déséquilibres. Ces moments précieux sont éclipsés par la lourdeur d’un dispositif carcéral. En effet Catherine Berbessou, sans doute pour suggérer un ring encadre d’une rambarde métallique son plateau. Si l’idée d’un lieu clos peut suggérer l’intimité, la redondance ici entre ce cadre et des barrières gêne surtout les regards. » http://www.theatrorama.com/danse/danse-du-monde/tango-brutal-tu-el-cielo-y-tu/

En effet, c’est peut-être moins abouti que « Valser » (revu récemment sur Mezzo) et parfois un peu plus déroutant (notamment du côté musique – pas toujours tangoesque – et parfois la « philosophie » derrière les tableaux m’échappait ), mais dans l’ensemble j’ai passé un très beau moment – surtout j’ai préféré les danses en groupe comme sur la photo (mais il n’y avait que 4 fois des mouvements de ce type-là.

Bildergebnis für Catherine Berbessou de tu el cielo

Que serait le sentiment amoureux sans l’attirance des corps, l’alchimie étrange, jouisseuse et ravissante qui en émane ? Sans cette avalanche de regards, de touchers, d’étreintes et de sentiments qui nous assaillent ?

« Danser avec amour, tendresse, désir, passion ; ou avec indifférence, le cœur déjà ailleurs, ou rongé par une jalousie irrépressible. Comment les hommes et les femmes s’y prennent-ils pour se laisser à désirer ? Quel corps mettent-ils en avant et quelles manières ont-ils de s’en servir pour élaborer leur intégrité face à l’autre sexe ? Les rapports sensuels entre les hommes et les femmes seront au cœur de cette création.  » C. Berbessou

Après le spectacle les spectateurs étaient invité à danser – belle ambiance pour ceux qui savent danser le Tango (les membres de la troupe se sont mélangé avec nous….)

34747382_10156241852251438_3945071179571658752_n

(photo du compte FB de la MC2 ici Federico Rodriguez Moreno )

En effet…. le tango est une danse où il faut trouver le juste équilibre entre mener la danse, guider et être à l’écoute- cad la réception- de l’autre de ce qu’il peut apporter à ce pas de deux exquis.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Danse, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Toi – le ciel et encore toi

  1. Je danse beaucoup et rarement des danses à deux parce que justement je danse avec amour, avec toutes mes tripes et que j’ai peur de partager cette intimité physiquement mais ce post m’a donné envie de découvrir le tango et ce mélange de sentiments.
    Merci pour ce partage!

    J'aime

    • lorenztradfin dit :

      Merci pour ton passage (et ton commentaire)… en effet, ça vaut la peine d’essayer…. « ayant grandi » dans la période des Black Sabbath, Pink Floyd, Deep Purple et autres Iron Butterfly…. j’ai toujours adoré danser seul et me laisser transporter par les rythmes (et sons)… ensuite j’ai « découvert » les danses de salons (en Allemagne on pratiquait un peu moins le « rock » à la française) – et j’ai découvert que c’est plus « corseté » mais uniquement possible si les DEUX s’écoutent, s’entendent, s’acceptent, partagent un peu…. et c’est particulièrement important dans le Tango qui propose plusieurs « angles » de liberté (les points d’appuis – p.ex. la main de l’Homme sur l’épaule opposé de sa partenaire….pour justement la libérer « horizontalement » si elle en exprime le désir… (le contraire d’une valse qui « emprisonne » la femme….)… et la femme fait également des « propositions »… Je dirais aujourd’hui qu’il faudra que chaque couple qui s’engage devrait voir s’il arrive à danser ensemble…. if not, forget it….(à 85%)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s