Un beau soleil intérieur

Un film (de Claire Denis) clivant….

266725.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

encensé par la majorité des critiques et souvent réfuté par les spectateurs (note moyenne sur allocine : 1,9 !) . J’y suis allé pour me faire ma propre idée.

Je n’ai ni détesté ni été emballé – sauf pour Juliette Binoche (plus elle avance dans l’âge plus elle est belle – avec ou sans T-Shirt échancré)

Synopsis : Isabelle, divorcée, un enfant, cherche un amour. Enfin un vrai amour.

C’est une femme d’une petite cinquantaine, artiste (tiens comme J. Binoche qui est artiste-peintre entre ses tournages)… et papillonnante  auprès d’une gente masculine plus lâche et profiteur que ce n’est permis. Le coup d’une nuit, oui… éventuellement un 5 à 7 quand ça cadre avec les envies de Mossieur, mais pas plus. Le spectateur a droit à une série /des blocs de scénettes (sans courbe ascendante/descendante de tension ou d’évolution – comme des perles-saynètes-vignettes dans la vie d’une femme qui se cherche, qui cherche ….l’Amour avec un grand A … et semble oublier sa vie (en dehors du couple)).

Divorcée – un enfant – est dit dans le synopsis. Oui on la voit avec son ex, au lit aussi, mais jamais avec son enfant, jamais dans la vie (réelle). Tout le film est construit autour ces scènes soit de discussions/débat de fin, un peu de début aussi, d’ébats accessoirement (notamment dans une première scène – assez longue – avec un banquier qui n’arrive pas à la faire jouir, banquier qui de par son comportement rustre aurait sa place dans la liste des « porcs » dont on parle actuellement).

491823.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Sachant (et je ne veux aucunement défendre les mecs) que cette femme n’est pas « simple » non plus. Combien de fois je me suis fait la remarque qu’elle ne sait pas vraiment ce qu’elle veut entre sa recherche éperdue et son envie de liberté créatrice… disant tout et son contraire en 5 minutes.

Portrait de femme qui porte en elle les ressentiments d’une Christine Angot qui s’est assez lâchée dans la co-écriture du scénario qui est chargé de tous les maux/mots que les hommes peuvent sortir…

Toutefois Juliette Binoche porte le film. La caméra près de son visage permet de capter le moindre des variations de sentiments qui la parcourent, elle est bouleversiamment Femme.

493385.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Les Cahiers du Cinema (N° 736 du mois de Septembre) ont fait bcp de place à Claire Denis, J. Binoche et ont souligné l’importance des mots (et l’agonie de l’amour)

Pour finir un beau morceau doux et tendrement triste (utilisé pour une longue scène – bien vue – dans une discothèque) qui sonne encore après un dernier « bloc » – un faux face-à-face (champ contre champ) de Binoche chez un voyant (Dépardieu qui – initialement – C. Denis dixit – était prévu pour incarner le rôle du banquier (joué finalement parfaitement sale par Xavier Beauvois)

Etta James

Un film que C. Denis a voulu « drôle » mais que je n’ai ressenti comme « doucement tristounet » malgré la lumière qu’apporte J. Binoche (quand elle sourit).

D’aucunes reprochent au film le côté « situation dans le milieu artistico-bobo-bourgeois de Paris » – cela ne m’a pas gêné du tout (me sentant peut-être encore trop parisien dans l’âme – et les scènes qui se passaient près du Théâtre de la Colline me mettaient un peu nostalgique (aussi).

Pour conclure : on peut se passer de voir se film, mais si on aime des films du genre Rohmer mâtinés de Woody A. artistico-parisiens, tout en étant ouvert au pouvoir et abysses de (mal-interprétation) de mots tels que dans une scène ou emporté par le désir pour son presque amant Nicolas Duvauchelle, acteur, qui a hésité ou pas voulu faire le pas, et qui demande « Mais ou va-t-on ? » (dont une autre interprétation aurait-été « mais qu’est-ce qu’on fait là ? » « Ou est-ce que cela nous mènera ? » ) elle demande terre à terre « Tu veux savoir dans quelle chambre ou va ? » …dans ce cas le film est pour vous !

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s