Paris en octobre (2017)

« Monté » à Paris pour participer au jury du Prix Caillé – au Café/Restaurant Les Editeurs (2 heures de débats et préparations de la remise de prix (en décembre) –  très agréable moment de haute volée.

20171005_160138.jpg Vu dans une galerie à L’Odéon

Dîner avec C. au Semilla pas loin du Carrefour d’Odéon. Très bon restaurant, service attentionné, produits d’excellente qualité (et préparation au poil) – avec une belle cave qui laisse un peu de côté les Bordeaux.

Vendredi matin sous le signe d’une visite chez un client. J’ai profité de mon séjour à Paris pour poser (pleine) de(s) questions sur une traduction en cours de réalisation. Et comme souvent, les questions permettent au client de reformuler (plus précisément) ce qu’il souhaite passer comme message. Un très beau moment.

En sortant de chez mon client je passe devant une multitude de galeries d’art…

 

ce qui m’a donné envie de fais un tour du côté du Petit Palais à une 15e de minutes (à pied). Lucky guy – il y a deux expositions temporaires dont j’ai pleinement profité :

 L’Art du Pastel de Degas à Redon et Anders Zorn

DSC_0871

J’ai notamment aimé l’exposition de ce « maître de la peinture suédoise » dont je ne connaissais que 2 tableaux jusqu’ici et dont l’art de l’aquarelle (il n’a que très peu utilisé l’huile et maitrisait sinon pas mal les gravures) est tout simplement « estupendo ».

Zorn (1860 – 1920) a souvent séjourné en France et a été aussi influencé par l’impressionnisme…. il est particulièrement connu pour ses aquarelles (qui m’ont souvent « scotché).

DSC_0863

(à gauche des vues de détails)

 

 

 

Rosita Mauri (1888) _La maîtresse de l’écrivain et homme politique Antonin Proust

DSC_0874

Impressionné j’étais aussi par la composition (et le « rendu ») de la tristesse de cette femme assise, tandis que la fête du village bat son plein, à côté de son mari ivre mort…

 

L’exposition sur le Pastel (env. 450 œuvres) à côté de cela paraissait presque quelconque, mais offre quelques belles surprises comme p.ex. ce tableau de Armand Guillaumin (Le Brusc) – exposé dans une vitrine)

DSC_0886

Pierre Carrier-Belleuse « Sur le sable de la dune » (1896) – velouté de la chair, sensualité)

 

ou « Le Soir – Paris sous la neige » de Léon Clavel, dit Iwill :

DSC_0884  DSC_0885

Ernestine (Vidal) – (à gauche)

DSC_0887    DSC_0888

Un petit tour dans le reste du Musée était également bienvenu – agrémenté par l’exposition photos de Andres Serrano  qui donnait une réplique piquante aux regards des peintres du fin de siècle (ici tout près des Saltimbanques la photo d’un SDF).

 

ou plus tard dans d’autres salles le contraste entre le style 18e et les portraits de laissés pour compte d’aujourd’hui.

DSC_1097

Serrano, Valloton, Pissarro et Boudin…. une sarabande excitante.

 

A gauche une série avec Marie Madeleine & Marie

 

Au soir rdv. avec des amis + notre fille dans le restaurant Le Fumoir. Très agréable, bon rapport qualité/prix et plein à craquer…

 

 

 

 

 

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Art et peinture, photographies, Voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s