La sénilité de Vladimir P.

Un autre livre lu dans le cadre de la sélection de livres pour le Prix Caillé.

9782258135048

Traduit par Laura BOURGEOIS

Présentation de l’Éditeur :

Pots-de-vin, Bakchichs et vodka !

Dans un futur proche, reclus dans une luxueuse datcha de la campagne moscovite, l’octogénaire Vladimir P. délire, s’imaginant encore président. Le vieil homme entretient de longues conversations avec ses ex-complices : les oligarques qui l’ont porté au pouvoir et les anciens du KGB.
Entouré vingt-quatre heures sur vingt-quatre par une kyrielle de domestiques tous plus corrompus les uns que les autres, Vladimir pourrait bien finir sur la paille. Seul Nikolaï Ilitch Cheremetiev, son infirmier, ne profite pas de lui. Mais le monde du brave homme s’écroule lorsque son neveu Pavel est jeté en prison pour avoir critiqué le régime. Si sa famille ne paie pas l’énorme caution demandée contre sa libération, le sort du garçon est scellé. Inspiré par l’ancien politicien qui, entre deux crises hallucinatoires, revit ses moments de gloire, Nikolaï se lance dans l’art du chantage et de la magouille.
Un roman à l’humour corrosif et politiquement incorrect !

« Michael Honig a eu une idée de génie et l’a réalisée d’une façon […] complètement dingue […]. L’auteur nous livre avec style une comédie burlesque mais aussi une satire de la société. » The Independent

http://www.pressesdelacite.com/livre/litterature-contemporaine/la-senilite-de-vladimir-p-michael-honig

[Pour la complétude : le livre a été également traduit en allemand : Titre « Mächtig senil » Die unglaublichen Pflegejahre des Wladimir P. (un jeu de mot (très frappé par la sénilité, mais en sous-texte un brin de « avec (encore) du pouvoir » « les incroyables années de soins de Wladimir P.]

Le nom de l’auteur (Michael Honig) est un pseudo – pas étonnant quand on on lit dans ce petit roman assez mordant et satirique les arcanes d’un système caractérisé par la corruption, du chantage, marché(s) noir(s), trafic de tous genres. La sénilité, l’Alzheimer de V.P. imaginée par M.H. offre la porte à tous dérapages de la part du personnel.

La 4e de couv’ nous promet d’humour … j’ai parfois souri devant l’ironie mordante et la béatitude genre  Le Brave Soldat Chvéïk, mais malheureusement il y avait qqs longueurs/répétitions du quotidien des protagonistes ainsi qu’une fin assez prévisible pour ne pas avoir été transporté outre-mesure.

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s