Yeruldegger – Temps nomades

Lorsque je finissais en 2016 la 1ere aventure de Yeruldegger, son auteur Ian Manook avait déjà sorti un troisième tome des aventures de ce commissaire mongol très très spécial. Au mois de novembre, après des journées de traduction bien remplies, je me suis avec plaisir et sans retenu jeté dans les tome 2 & 3 avec cet héro récurrent, pour me « ressourcer »  dans un pays exotique et pourtant proche : la Mongolie.

ian-manook-yeruldelgger-la-mort-nomade     LES_TEMPS_SAUVAGES_couv_v2.qxp_Mise en page 1

Des deux romans, c’est en effet – et je partage entièrement l’avis de Yv dans un de ses derniers billets –  La mort nomade qui est le meilleur des trois. Mais commençons par « Les temps sauvages« , roman dans lequel on peut mourir écrasé par un yack tombé du ciel ou être sauvé par une meute de loups en pleine cambrousse poursuivi de féroces assassins…, roman aussi qui nous confronte à un trafic (mondial) d’enfants…. En effet, le lecteur se plonge dans des commandos à la pelle, assiste à des exécutions, des guerres entre police, agents secrets, militaires, des (vrais) loups aussi… et sort, c’est nouveau par rapport au premier du triptyque  du cadre « strict » de la Mongolie – puisqu’une grande partie du roman se passe en France – notamment à Honfleur !  (ce qui évite trop de redite mais enlève un peu de l' »exotisme » mongole)… L' »exotisme » perdure toutefois pour le lecteur avec les noms (qui sont à eux seuls déjà un voyage) : Erdenbat, Altantsetseg, Bathbaatar, Orlov, Rebroff, Akounine…

Le style de Manook est enlevé, c’est un vrai page-turner.

« Je vais te montrer qui c’est, Rebroff ! Aux quatre coins de la toundra qu’on va te retrouver, congelé par petits bouts, façon glace pilée. Moi quand on cherche le brassage, je cogne plus : je slap shot, je drop le puck, je pète la rondelle ! » (p.294)

« La Mort Nomade » va plus loin encore.

Un livre qui cite « Ministry of silly walks » (de Monty Python ), fait se disputer une recette « Un Reuben » : pain de seigle, corned-beef (ou dinde), choucroute, fromage suisse et sauce russe (avec raifort !)  et qqs pages plus tard visite les arbres plantés par les divers Premiers Ministres français (dont le cornouiller des pagodes de François Fillon) ne peut pas être mauvais.

« … j’ai souvenir d’un bustier « Light and Shadow » La Perla qui coûtait aussi cher que ces Louboutin. Il y avait même cette robe de chambre « Tearose » en soie à mille cinq cents euros ! – Tu portes ça, toi ? Je ne te connaissais pas comme ça ! – Chef, on ne connait vraiment une femme qu’n la voyant en déshabillé. Valable pour les mecs aussi, remarquez : slip et chaussettes, ça dit tout tout de suite. Toi par exemple tu portes… » (p.135 – Meredith – la policière polissonne) J’étais curieux et ait trouvé le « Tearose  » :  https://fr.pinterest.com/acatr/les-dessous-lingerie/

J’écris « polissonne » – en effet, le roman est parfois plus « polisson que policier » (ainsi j’ai appris aussi que faire l’amour se dit en mongole : « faire la broche avec qqn » –   – Yeruldelgger est bien en forme (et d’autres personnes aussi) – ça va vite de France, Australie, NY à Oulan-Bator; ça nous parle encore davantage d’exploitation des richesses du pays, la main-mise des mafia et autres multi-nationales sur l’économie de ce pays, quelques pics contre le tourisme dans le pay et la difficulté de laisser survivre une culture héritée du grand Djengis Khan.

Par ailleurs, mon amie blogueuse Simone en fait également l’éloge – et parle de ce livre beaucoup mieux que moi

https://lectriceencampagne.wordpress.com/2016/12/19/la-mort-nomade-ian-manook-albin-michel/

Extrait de son blog :

Bienvenue dans le désert de Gobi, où l’irascible ex-commissaire Yeruldelgger tente une retraite spirituelle…Mais on dirait bien que ça va être compliqué et très vite compromis.

J’ai retrouvé avec joie ce personnage découvert pour la première fois dans « Yeruldelgger » en 2014. Je n’ai pas lu le second volume, mais un ami m’a prêté celui-ci où j’ai retrouvé tout ce qui m’avait plu dans le premier : le côté bande dessinée, ou film à la manière d’un Tarantino mongol, les références culturelles tous azimuths ( cinéma, musique, littérature…)…tout y est. Sous une plume échevelée, effrénée et rageuse, Ian Manook lance un cri d’amour pour cette Mongolie en voie de perdition sous les griffes et les crocs des rapaces des multinationales en quête de profits et un cri de révolte contre le laisser-faire et la corruption des dirigeants.

La fin dans les dunes chantantes du désert de Gobi et le sort réservé à Yeruldegger et toute la cour des personnages qui l’entourent dans ce roman encore plus complexe et riche que les deux précédents donnent envie, if ever, de voir bientôt une nouvelle aventure mongole.

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Yeruldegger – Temps nomades

  1. Mais que ce lien vers chez moi est gentil ! Par ailleurs, j’ai trouvé ta belle carte au retour de Paris il y a deux heures, merci ! Beau livre n’est-ce pas ? Un peu désespéré, très poétique…Contente que tu aies aimé.

    Aimé par 1 personne

  2. Yv dit :

    Je ne me souviens pas de la référence aux Monthy Pythons, mais elle réhausse encore mon estime. Franchement une excellente série et que ce troisième opus est beau et formidable. J’étais déjà emballé par les autres, mais là, c’est encore mieux

    Aimé par 1 personne

  3. Elisa dit :

    Merci merci. J’avais tellement envie de découvrir la Mongolie, je vais commencer par leurs polars. Bises 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s