Les pierres et la danseuse

J’avais marre de danser avec les mots – et suis allé m’immerger dans les images de deux films dans les salles obscures, loin du scintillement de mon PC.

La Danseuse (Stéphanie di Giusto) 

10322642-la-danseuse-lily-rose-depp-et-soko-nous-font-chavirer

Dans ma série du soutien au cinéma français…. voici un « petit » film pas si petit que ça, même si la réalisatrice (Stéphanie Di Gusto) a – pour moi – vu un peu trop grand ou trop vaste ou pas assez concentré sur un seul sujet: à savoir la danse ou la création …. La Danseuse, c’est Loïe Fuller une « révolutionnaire » de la danse, fêtant la rupture avec la danse classique…(c’est elle « La Fée électrique ») avec des chorégraphies dans lesquels les lumières et les voiles jouent un rôle primordiale. (elle danse aux Folies-Bergères mettant les progrès technologiques de l’époque au service de la danse)

094836-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

« Tournoyant sur un carré de verre éclairé par-dessous, sculptée par les faisceaux de dizaines de projecteurs latéraux, noyée dans des flots (parfois des centaines de mètres) de tissu léger, Fuller, métamorphosée par la couleur, emplit l’espace scénique de ses formes lumineuses en mouvement. Dans certaines de ses pièces, des miroirs stratégiquement placés et des jeux d’éclairages savamment étudiés démultiplient son image à l’infini. » (Wikipedia)

Ainsi le spectateur, ou disons plutôt moi, j’étais scotché à la première évocation de cette danse, et me suis dit que le public de l’époque devait avoir été plus que submergé, transporté par cette approche de la danse.

176804-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Malheureusement le film s’égare un peu dans de multiples directions (d’ou aussi un petit flottement au milieu) : l’avènement de Isadora Duncan  https://oliaklodvenitiens.wordpress.com/2012/05/29/la-danseuse-aux-pieds-nus/

et leur supposée rivalité, la relation houleuse avec un personnage fictif, le comte Louis d’Orsay (G. Ulliel) –

175397-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

pour éviter de trop parler du penchant lesbien de Loïe (et de Isadora ?) …

Mais dans l’ensemble un film qui se laisse voir sans déplaisir, grâce aussi aux actrices (la chanteuse Soko, Mélanie Thierry et Lily-Rose Depp, la fille de…)

Une critique enthousiaste :

http://sansconnivence.blogspot.fr/2016/09/la-danseuse-de-stephanie-di-giusto.html

Mal de pierres (Nicole Garcia) 

034740-jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Je vous ai parlé récemment de la lecture du livre de Milena Agus https://lorenztradfin.wordpress.com/2016/08/09/calculs-renaux/   qui a servi de base scénaristique à Nicole Garcia. La volée de bois vert d’une certaine partie de la critique me préparait au pire…. meuh non, elle s’est plutôt bien débrouillée notre chère Nicole je trouve, grâce, il faut le souligner aussi, à une actrice au sommet (et moi, qui n’est vraiment pas un fan de cette Marion C. là je ne m’économise pas : « La » Cotillard est simplement bouleversante (notamment quand elle ne parle pas…. – tzzz)).

telechargement-2

Le roman multicouche générationnel (la petite-fille qui découvre la vie de sa grand-mère) devient un chromo unidirectionnel (centrée sur le personnage féminin aux calcul rénaux), la Sardaigne (élément -personnage clé du roman) se mue en Provence (un petit hommage en est fait à la fin du film, quand le couple regarde la mer et voit un bateau porte conteneurs et lui il dit : « Il va vers la Sardaigne ! »), Milan cède la place à Lyon et le « rescapé » du livre aura un autre sort dans le film….

images-1

Toutefois, l’esprit est respecté dans un classicisme malheureusement un peu engoncé et trop lisse par apport au livre plein d’humour (ahh ce Nisi Dominus de Vivaldi pour faire pleurer les Madeleines  ) …A. me fait remarquer que Nicole Garcia  aurait pu choisir, pour traiter davantage de niveaux du livre, une trame à la C. Eastwood (Bridges of Madison – les enfants qui découvrent l’histoire d’amour de leur mère…)…. oui, peut-être…

Toutefois, j’ai plutôt « marché », j’ai voulu croire au romantisme, rendu crédible par M. Cotillard et son jeu tout en finesse (on a l’impression qu’elle sait tout exprimer avec quasiment rien – je veux dire, sans artifices, …. bluffant !).

416447

Avant de finir encore un extrait d’une critique qui ne mâche pas ses mots genre volée de bois vert:

« …Rien ne fonctionne vraiment dans cette production tape à l’œil d’auteurs qui n’ont jamais dû sortir du 8 ème arrondissement. Mais l’enjeu n’est sans doute ni l’histoire de cette femme un peu nymphomane, un peu dérangée, un peu féministe, ni celle de ceux qui l’entourent mais uniquement l’envie d’offrir au public notre star internationale Marion Cotillard dans un écrin… » http://sansconnivence.blogspot.fr/2016/10/mal-de-pierres-de-nicole-garcia.html

Je pense qu’on « supporte » mieux le film quand on a lu le livre, le twist grossier à l’écran (genre  « Sixième sens » de Night Shyamalan) est amené avec davantage de peps et conviction dans le livre…. qui porte davantage aussi sur la force de l’écriture le poids des mots…. ce qui me ramène à mon pain quotidien… Je vous laisse !

 

 

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, Danse, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les pierres et la danseuse

  1. La danseuse m’a tentée, je l’ai loupé, et Mal de pierre, non, j’irai pas, pas en ayant lu ce livre incroyable, dur, et qui a été la découverte de MA que j’adore comme tu le sais. Le « Marion C est parfaite quand elle se tait », ça aussi j’adore, c’est tellement vrai ! Mes prochains films : Ken Loach obligée !!! , Captain Fantastic – ( ouiiii ! ) et si j’y arrive, Brooklyn village. Bises !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s