Glückskind mit Vater

Roman en langue allemande (pas encore traduit) du grand auteur Christophe Hein

Christoph Hein Glückskind mit Vater, Roman

Livre ramené de mon dernier voyage en Allemagne. Quasiment depuis ses débuts je suis cet auteur dont j’aime la prose précise et l’exploration du monde de la RDA (et désormais des conséquences et bouleversements déclenchés par la réunification (voir le roman « Landnahme » – Prise de territoire) .

Au moment que sort en France Le noyau blanc (Weiskerns Nachlass) j’ai lu le dernier né sur le sol allemand de ce grand auteur – on travaille certainement déjà sur la traduction).

Je n’étais pas déçus de cette livraison qui embrasse la période de l’immédiat après-guerre (1945) et va jusqu’à nos jours.

Glückskind (veinard, bienheureux, porteur de chance…. – un mot donc avec de multiples entrées) relate – en un long flash-back du protagoniste qui sent qu’il arrive au terme de sa vie – l’histoire de la vie d’un enfant né d’un père criminel de guerre (2e guerre mondiale) de 1945 à aujourd’hui – une période qui embrasse donc les cruautés de la guerre, les difficultés de l’après-guerre, la vie dans la zone occupée par les Russes, une tranche de vie à Marseille (le narrateur vivre quelques années comme traducteur et homme à tout-faire sous la bienveillante protection de 4  anciens résistants (auxquels il ne dira jamais qu’il est un allemand fils d’un criminel de guerre), le retour dans la désormais RDA, ses difficultés d’y vivre (étudier/travailler/aimer) en tant que fils d’un criminel de guerre (ahh ces dossiers de la Stasi qui vous poursuivent toute une vie) jusqu’à la réunification des deux Allemagnes et les suites que cela aura sur sa carrière  professionnelle.

Grande force narrative (c’était pour moi un vrai « page-turner ») avec une langue  admirable et d’apparence simple  pour décrire la lutte d’un individu funambule des systèmes dans le maelstrom  de l’Histoire qui avance, quand les communautés, la société/ la Société changent (parfois prfondément).

Parfois Hein tord un peu le récit pour qu’il colle parfaitement avec les tournants de l’Histoire (il rentre ainsi de France le jour même de la construction du Mur), rajoute peut-être une couche sur les avalanches de malheur, embellit peut-être aussi un peu trop les rencontres du jeune « héro » avec la France, Marseille (quelques clichés) et la Nouvelle Vague… mais c’est pour le grand plaisir du lecteur qui ne se lasse pas.

Un livre à offrir quand il sortira en version française (certainement en 2017), c’est une « belle » plongée dans le monde de « La vie des autres »…

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Glückskind mit Vater

  1. Mari dit :

    Un article très intéressant!
    Merci pour cette recommandation!
    Belle soirée à vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s