Citius, altius, fortius

Spiridon Superstar 

9782368460108FS

Il y a quelques mois j’avais lu le dernier livre de P. Jaenada « La petite femelle » – un livre de 700 pages dont j’avais aimé la lecture sans être convaincu entièrement La petite femelle . Là, l’auteur me revient avec un petit fascicule des Éditons Inciput avec son style enlevé, saupoudré d’apartés, digressions et exclamations (durée de lecture : un voyage GRE-Paris en TGV – 168 pages (6 mots la ligne)).

Sujet : Les premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne (6. – 15.4.1896)  – les toutes premières JO aurions eu lieu parait-il en 776 avant J.C. – lecture donc farpaitement adaptée pour la digestion de l’après-JO de Rio 2016.

Livre bien documenté (un résumé plus sobre de l’Histoire des JO se trouve sur les pages 170 – 175) et tout ce savoir se déguste comme un bon Pineau de Charente 5 ans ….

On apprend pleine de choses : Le vainqueur de la course de sélection  du Marathon (40 km – ce n’est qu’en 1908 qu’on courra la première fois sur 42,195 km) s’appelle Kharilaos Vasilakos….(il court en 3 h 18 minutes)…. »il devient instantanément le favori de tout le pays. (L’avantage, en outre, c’est qu’il est facile à encourager : « Vasilakos ! ») p. 89…mais ce n’est pas lui qui gagnera.

Je me suis amusé comme un fou et citerai volontiers des pages entières.

La naissance du légendaire « L’important c’est de participer », Coubertin, les premiers tricheurs (et/ou dopés), la force de frappe des américains qui trustent quasiment toutes les médailles (….ils sont bizarres, en plus ces Américains : sur la ligne de départ, alors que tous les autres concurrents sont debout, un pied devant l’autre….eux sont pour ainsi dire accroupis ou à quatre pattes, les deux mains posées par terre (n’importe quoi… » (p. 112))  le mythe autour de Philippidès (le soldat qui en 490 avant J.C. aurait couru de Marathon à la Pnyx pour annoncer la victoire des Grecs sur les Perses et qui serait mort juste après avoir dit « on a gagné »… Hah, cette course à la MORT  (« une course à la mort, c’est pas croustillant ? (Même les jeux du cirque romains font un peu guindés, à côté..)..si on veut chipoter, on peut dire quand-même que ce formidable Philippidès qui est mort en annonçant la victoire à Athènes, en fait, il n’est pas mort;…. Le père des historiens, Hérodote, parle de lui à peine cinquante ans après son exploit….Il court 240 kilomètres en moins de deux jours, ce diable d’homme, et ne meurt même pas…...(suivi de près, en fait, de l’armée dans son ensemble qui se déplace) ….Près de six siècles plus tard (ça fait de la marge, on peut commencer à raconter n’importe quoi), Plutarque qui ne respecte rien simplifie en remplaçant la marche forcé »e héroïque de toute une armée par la course d’un seul homme (on se représentera . mieux l’action, c’est plus « efficace, plus vendeur), qu’il appelle Euclès, au pif, et qu’il fait mourir à l’arrivée parce que c’est plus beau, plus émouvant….soixante ans après lui, un blagueur nommé Lucien de Samosate….achève de nous embrumer : c’est lui qui mélange volontairement toutes ces histoires pour prétendre que Philippidès est mort d’épuisement…et c’est lui qu’on croit encore aujourd’hui. » (extraits tirés de p. 69 – 71 ….  )

Tout le livre est de cet acabit, de ce ton joueur qui fait du bien aux zygomates (je dois avouer que je suis en pleine lecture de « Vie et destin » de V. Grossman – un magnifique mais plombant pavé-livre-somme de mille pages sur le siège de Stalingrad, sur le communisme et le national-socialisme et l’homme dans le tourbillon de l’histoire avec un grand H).

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Citius, altius, fortius

  1. Yv dit :

    J’en ai lu plusieurs de cette collection et c’est le meilleur de très très loin. Tu as raison, on s’y amuse et on y apprend, tout pour plaire

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : « Kvinnen i mit liv  ou « Digmus Paradigmus  – Livre Inter 2017 | «Coquecigrues et ima-nu-ages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s