Pas trop kiffé O’Keeffe

tumblr_maa9huCjiK1rw3fqbo1_1280 « Neck » 1921) 

Avant un petit silence radio de quelques jours (charrette oblige…) un retour sur une exposition au Musée de Grenoble dédié à la peintre américaine « Georgia O’Keeffe – et ses amis photographes » – exposition qui s’achève dans quelques jours.

De fait, l’exposition aurait dû se nommer « Les photographes et O’Keeffe » ( Alfred Stieglitz, Paul Strand, Edward Weston, Imogen Cunningham, Ansel Adams, Eliot Porter et Todd Webb) , tant sont nombreux les périodes artistiques de la peintre représentés par un seul tableau (avec dans les annotations, comme c’est notamment le cas de la période New York’aise, l’indication qu’elle a peinte plus d’une vingtaine de tableaux tout en montrant qu’un seul accompagné par quelques photos (notamment de Stieglitz – son – futur – époux ou – pour New York de Steichen)

c93ca4faeb3f612095cc64b6f9b58705 .  Nuit sur la ville [City Night ], 1926

Il s’agit de la première monographie de ce personnage singulier en France, né en 1887 et mort en 1986 (à Santa Fé)

Elle adore dès les années 1910 peindre des tableaux exploitant les lignes, les couleurs et les ombres. Elle rencontre le photographe Alfred Stieglitz qui a une galérie d’art 291 (et est marié). Les deux tomberont amoureux et ils se marient en 1924 après le divorce de Alfred. Dès qu’il la rencontre et jusqu’à leur mariage Georgia devient sa muse (plus de 350 photos/ »portraits » d’elle dont quelques’unes dans l’expo…

Alfred Stieglitz_Georgia OKeeffe - Torso_1931 Foto Katalog 600 Torso

C’est en 1921 que A. Stieglitz regroupe 145 photos – dont un bon tiers représentait Georgia… ce qui faisait de l’exposition une sorte de vitrine de leur amour tout en dressant un portrait intime de leur relation…. Intéressant aussi que bcp de photos montraient en arrière-plan des peintures de Georgia (la transformant ainsi en « personnalité journalistique »).

hands (« Hands » 1919)

 

Dans les années 20 elle commence à peindre des fleurs s’inspirant de la réalité tout en la poussant vers une abstraction non dénuée d’érotisation (dans l’esprit des critiques il y avait longtemps une perception biaisée aussi par les photos prises par Stieglitz ce qui faisait que tout tableau de Georgia O’Keeffe était regardé par le prisme du sexe, la luxure, transformant sa sensibilité (à la nature) en sensualité pure et dure…)

fleur (1)

56-212342-georgia-o-keefe-3 Pétunias – 1925

Même les tableaux peintes dans le domaine familiale de son mari n’y échappent pas à cette lecture réduite….

OKeefeMauiWaterfalls

A la fin des années 20 le couple bat de l’aile, elle subit des opérations et commence à passer de plus en plus de temps au New Mexico ou elle va s’installer de manière permanente après la mort de Stieglitz. Dans un premier temps elle y peint bcp de croix

189742_3912100  Black Cross, New Mexico (1929)

avant de s’intéresser aux rochers et formations géologiques.

Comme ce Red hills and Sky (1945) – les tableaux de cette phase sont richement accompagnées par les photos notamment de Ansel Adams (la plupart du fonds du Musée de Munich) :

Adams.jpg

artstor_103_418220009515492

Dans les années 60 son oeuvre devient de plus en plus abstrait et semble suivre la voie d’un Rothko p.ex. (les séries the sky above Clouds.…- inspiré par ses voyages en avion)

ok5 Sky above clouds IV (1965) 

téléchargement (1) (Sky above clouds – Yellow horizon and clouds) 1976) 

Cette partie (phase de son oeuvre) m’a, à côté quelques photos (portraits – j’aime bcp le « paysage » du Torso) le plus touché dans cette exposition. – Rares étaient les moments ou j’ai vibré devant un tableau – mais je ne regrette pas d’y être allée (toutefois, l’exposition de ses œuvres en 2012 à Munich était, selon ce que j’ai pu voir sur le net,  plus richement dotée) http://www.kunsthalle-muc.de/ausstellungen/details/georgia-okeeffe/

Voici le lien vers le musée O’Keeffe

http://www.okeeffemuseum.org/about-georgia-okeeffe/

 

 

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Art et peinture, photographies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Pas trop kiffé O’Keeffe

  1. CultURIEUSE dit :

    Merci pour ce compte-rendu! Je ne suis pas non plus très sensible à sa peinture. Même si son interprétation est souvent unilatérale, elle avait ainsi une dimension plus universelle que la simple peinture « féminine » de fleurs. J’adore ces photos de mains qui me font toujours penser aux tableaux de Schiele.

    Aimé par 1 personne

  2. lorenztradfin dit :

    C’est drôle – moi aussi j’ai pensé à Schiele….

    J'aime

  3. Ce ne sont pas les mains de Durer, mais elle ne sont pas mal 😀. À lire avec Umlaut.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s