La possibilité d’un couple – 45 ans

Formidable film émouvant de Andrew Haigh «  45 ans  » (45 years)

 

290335

45 ans, 30 ans, 7 ans…. c’est d’une banalité de dire que parfois, dans la vie d’un couple, il y a des moments ou un ressort, ou tous les ressorts casse(-nt ). Parfois il y aura un moyen de rafistoler, de redémarrer à 0, parfois il faudra continuer avec une coupe nette, un bistouri tranchant…

Andrew Haigh a concocté une trame désespéré autour d’un couple joué par Charlotte Rampling (Kate) et Tom Courtenay (Geoff). Les deux sont à la retraite, elle (rationnelle, solide dans sa tête) plus en forme que lui (un pontage les avait empêché de fêter les 40 ans de leur mariage). Là nous nous trouvons à une semaine avant la fête organisée pour les 45 ans de mariage ….le film retrace la semaine….(donc 7 jours)

téléchargement  rampling3

Geoff va recevoir en début de cette semaine de préparatifs une lettre de Suisse : on a retrouvé le corps de son premier amour morte dans un accident de randonnée ((Katya) et toujours enfermée dans la glace, « dans les vêtements d’alors et encore toute jeune – et moi je suis désormais vieux »). Cette « réapparition » va gangrener le couple qu’il forme depuis 45 ans avec Kate…. (il se pose – pet-être/certainement – des questions (le spectateur ne les entend pas)  sur ce que sa vie aurait été avec la disparue et constate (ça pour sur) que finalement les 45 années passées avec Kate n’ont pas effacé (du tout) les souvenirs de cette jeune femme.

45-years-charlotte-rampling

Dans un premier temps Kate accepte, aussi douloureux que c’est pour elle, d’entendre son mari parler de la femme, dont elle connaissait, vaguement, l’existence mais dont elle n’avait pas d’idée de l’importance dans la vie d’avant de son mari… Le fait que Katya était brune – comme elle -, qu’elle porte presque le même nom, qu’elle était – comme elle va le découvrir – enceinte, et que son couple Kate-Geoff n’a eu que des chiens, et que lui utilise finalement depuis des années le parfum affectionné par cette Katya….. va laisser écrouler les certitudes de Kate (tout, mais vraiment tout – les moindres gestes et réponses pointeront sur cet amas de désillusions : c’est qu’elle comprend que son mari a peut-être (le spectateur n’a pas d’aide du côté de flash-back ou autre…..il reste dans le même noir que Kate) ….construit sa vie avec elle sur une absence, un mensonge (une demie-vérité), sur des souvenirs dont elle ne faisait pas partie… et du coup elle interroge le passé – combien de phases/moments de ce passé sont finalement vraiment/profondément les siennes puisque construites/vécues par rapport à une autre. C’est un véritable coup de canif dans la chair….. rendu encore plus dure au vu des préparatifs de la grande fête. 

rs_1024x759-160114075819-1024.Charlotte-Rampling-45-Years.jl.011316

En ce sens la dernière scène – la fête d’anniversaire de mariage, après un discours (honnête ? ou pour la galerie ?), après une danse avec son mari sur « leur chanson » (vraiment la leur?) – tombe comme un couperet quand elle refuse violemment la main de son mari ….. J’en déduis que le couple se séparera ou vivra un côte-à-côte éteint – (comment pouvoir vivre ainsi les quelques années qui restent avec quelqu’un qui n’a peut-être jamais cessé de penser à la disparue … idée non partagée (du tout) par les femmes avec lesquelles j’ai pu voir le film. 

Mes accompagnatrices étaient par ailleurs  plus « critiques » avec Kate : elle y voyaient un côté gamine jalouse pour rien …:  « On a tous une vie avant d’entrer en couple, non ? » « Pourquoi la vie s’écroule pour elle ainsi ? » Elle a quand-même vécu 45 ans avec lui… Jalousie irrationnelle ?!  Moi je disais (et le pense toujours) : Cette « trahison-révelation » fait que les fissures qui existaient certainement aussi dans le couple (ahh ces fameux hauts et bas) et qui étaient susceptibles de faire craqueler l’harmonie apparente, différences de forme physique aussi – soulignée dès les premières images -, le peu de souvenirs photographiques (tandis qu’elle doit constater que de Katya il y a des tonnes de photos), les questions deviennent raz-de-marée et provoquent un séisme de magnitude 7  ….:  « Qu’est-ce sont ces 45 années finalement? Une fumée?  Est-ce que je n’étais finalement qu’une doublure, une remplaçante ? »…. ok je me fais peut-être du cinéma, mais des chocs émotionnels de ce type peuvent, et j’en suis certain, provoquer des ruptures (et sans importance si le couple est ensemble depuis 7, 25, 30 ou 45 années)

436500

Récompensés par les Ours d’Argents de la meilleure actrice et du meilleur acteur au dernier festival de Berlin, Charlotte Rampling et Tom Courtenay incarnent avec justesse et finesse les états-d’âmes de ce couple…

J’ai beaucoup aimé !

Par ailleurs, la musique (BO) joue également un grand rôle (et souligne ou contredit parfaitement ce qui est dit à l’écran) :

« Tell It Like It Is » – Aaron Neville

https://www.youtube.com/embed/-_kjR487TwI« >

« Happy Together » (!!!! – sic )  – The Turtles
https://www.youtube.com/embed/9ZEURntrQOg« >
« Smoke Gets in Your Eyes » – The Platters
https://www.youtube.com/embed/57tK6aQS_H0« >

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La possibilité d’un couple – 45 ans

  1. Ah les ravages des regrets et des questionnements …. Qui accentuent les fissures existantes.

    Aimé par 1 personne

  2. CultURIEUSE dit :

    Ah j’irai le voir, tes gouts cinématographiques me correspondent. Merci.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s