Les prépondérants

Il était une fois, les années 1920 ….

hedi-kaddour-les-preponderants

Rania (une veuve qui « lisait plus de livres en arabe qu’en français » et gère un domaine à la main de fer), Gabrielle (une journaliste – qui montrera un jour « que les femmes n’étaient pas condamnées à la pudeur... » p.230)  et Kathryn (une actrice américaine qui tourne un film dans ce décors du sable…) – des femmes qui essaient de s’affirmer et s’émanciper dans la ville maghrébine imaginaire de Nabhès – et ailleurs (Paris, Berlin) – face aux colons  (Ganthier) et/ou les « indigènes » (Raouf) et toutes les autres membres de la société de cette ville (imaginaire). Tout ce « beau » monde cohabite et ça fonctionne « officiellement » – derrière la façade, chacun reste bien entre soi, sauf à un endroit : le Grand Hôtel :

« Les soirées du Grand Hôtel, c’était différent, un salmigondis, disait-on, d’Arabes, de Juifs, d’Italiens même, qui venaient se mêler aux Français et aux Américains, avec musique, alcool, danse, cliquetis de talons, de bracelets, et les rires surtout, les rires et les cris trop libres de ces femmes d’outre-Atlantique, une kyrielle d’actrices, d’assistantes, de maquilleuses, de secrétaires, d’attachées de presse, de journalistes et de filles de producteurs, toutes jeunes et vives […] et ruisselantes de sueur joyeuse. » (p. 28)

Hedi Kaddour qui a reçu pour cet ambitieux roman le prix de l’Académie Française 2015 Ex-Aequo avec « 2048 » (Boualem Sensal), nous décrit un microcosme  grouillant de vie et représentatif de toutes les facettes des personnages qui pouvaient se croiser dans ces terres.

Le lecteur se plonge avec délice dans ce monde.. toutefois je n’ai pas été emporté… juste ébloui par le style, la narration, la force d’évocation…et la capacité de traiter les modèles de comportements et de références morales et sociales, liés à la société traditionnelle arabe, à la société coloniale française particulièrement arrogante au lendemain de la victoire de la Guerre mondiale, et à la société nord-américaine, nouvel assemblage de liberté de mœurs, de pragmatisme conquérant et âpre au gain selon des modalités inédites, et de puritanisme. (blog.slate.fr voir ci-dessous)

Les 460 pages denses sont réparties en 3 parties (« Le choc » (Nahbès, Afrique du Nord débt des années 1920; « Le Grand voyage » (Hiver 1922 – printemps 1923 et « Un an après » (Nahbès, juin 1924) et 49 chapitres parmi lesquels « La nuit et les rêves » « Une nuit chez Gabrielle » « La trogne » etc., chapitres débutant et se refermant comme des nouvelles qui peuvent presque se lire indépendamment, mais qui font avancer le récit inexorablement….des bijoux de précision, dans une langue empruntant dans les contes orientaux, entre écrit et oral, entre occident et orient (parfois mélange d’arabe, d’anglais, de français..) … donc entre deux mondes, sachant qu’un voyage en Europe (Paris en ébullition, Berlin, avec l’avènement de Hitler, et les Etats-Unis vues de loin (avec ses mœurs libertines) va sceller le destin des personnages centraux…. …

Le lecteur côtoie une multitude de personnages secondaires et de « figurants » (sans oublier les animaux (ahh le chien de Ganthier)), « entend » plein d’histoires imbriquées dans la grande Histoire (tout très bien documenté).  Intéressant notamment – aussi pour peindre les ambiguïtés de la société américaine de l’époque (? seulement)- le récit du/des procès/scandale médiatique/affaire de mœurs autour de Fatty Arbuckle (dont on peu lire une version romancée noire dans « Moi Fatty » (de Jerry Stahl)) ….

Les Prépondérants n’est pas un roman à clés, les situations font avancer l’intrigue, et développent l’ampleur des thèmes qu’elle mobilise, et qui ne concernent pas spécialement le cinéma. Tandis que s’éveillent mouvements révolutionnaires et nationalistes, Hedi Kaddour met en effet en scène trois 

Ce dernier est notamment évoqué à travers la célèbre affaire de mœurs dont l’acteur et réalisateur burlesque « Fatty » Roscoe Arbuckle fut le centre, et le bouc émissaire en 1921-22 aux États Unis, sous les effets combinés des ligues de vertu et de la presse à scandale dirigée par le magnat William Hearst.  Ce scandale servit de levier à la création de la censure américaine avec la mise en place du code Hays.  http://blog.slate.fr/projection-publique/2015/09/20/les-preponderants-de-heddi-kadour/

Un roman qui mérite amplement son prix, mais qui n’est pas toujours simple d’accès….et permet différents niveaux de lectures d’une société « en miettes » : « il y a le traditionaliste résigné et, à côté de lui, le traditionaliste actif ou salafiste, puis le nationaliste radical, le nationaliste modéré, le socialiste révolutionnaire, le communiste, le faux persécute, nous en avons plusieurs exemplaires, avec une ou deux vraies victimes …., il y a aussi le mystique soufi, très aimé des Occidentaux, le radical embourgeoisé, le comploteur organisé, l’anarchiste solitaire, le croyant, qui dit que si l’on croit ça ira mieux, l’incroyant pour qui tout le mal vient de croire, mais l’incroyant n’apparaît dans toute sa splendeur que lorsque l’alcool a bien circulé, et c’est un rôle plutôt temporaire, il y a aussi le panarabe, et même un turcophile kémaliste ! » (p. 424)  (cela ne vous rappelle pas quelque chose de la situation actuelle en Moyen Orient?)

Il faut se laisser porter et s’emmitoufler par l’ambiance que H. Kaddour sait créer….Je n’étais peut-être pas prêt à me laisser porter, transporter complètement, mais reconnais la patte d’un (très) grand écrivain .

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les prépondérants

  1. CultURIEUSE dit :

    ça me plairait, je crois. Encore un pavé…Impressionnantes, ces multiples dénominations!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s