Neige salement rouge

jo-nesbo-der-auftrag-100_v-TeaserAufmacher

Jo Nesbø (« Homme chauve-souris », « Le Léopard », « Rue Sans-Souci » – pour ne nommer les romans que j’ai lu – avec le personnage récurrent Harry Hole) nous offre dans ce petit roman noir, que j’appellerai plutôt une nouvelle noire, une intrigue décalée, parfois drôle, assez surprenante tout en étant « classique » autour d’un tueur dyslexique qui aime « Les Misérables » (qu’il raconte et remodèle par ailleurs à sa façon) et mélange réalité et rêves et/ou sentiments

Le héros (Olav Johansen) du livre « Blood on snow » (lu en allemand – traduit par Günther Frauenlob  – le traducteur de tous les livres de Nesbo, ainsi que des romans de Thomas Enger – (= Sang sur la neige – la mission), tandis qu’en français on titre : « Sang sur glace« ) n’était pas doué pour être ni proxénète, ni trafiquant de drogue ou voleur (le lecteur apprendra pourquoi…), et devient – le plus naturellement du monde Assassin qui tue au nom de son patron Daniel Hoffmann, grand patron de la drogue à Oslo, et s’avère plutôt doué pour ce job.

Quand son patron lui ordonne de tuer sa femme volage (Corinna) Olav n’a rien d’autre à faire que de tomber amoureux de cette femme et de décider de tuer plutôt l’amant de celle-ci (je m’arrête ici – nous sommes pages 42 – et ne dévoile pas plus  : c’est à partir de ce moment-là que toute la mécanique va se dérégler lourdement et à cent à l’heure (genre Goodis ou Thompson) et tenir le lecteur en haleine relative pour voir comment Olav s’extirpera de ses dilemmes…..

Très, très (trop) construit, le « roman » se lit en un trajet Düsseldorf – Grenoble sans problème, procure un plaisir certain, mais la dyslexie marié à une très bonne connaissance littéraire, une Corinne trop transparente, une fin prévisible (sauf peut-être le mélange délirant de « réalité » et « fiction » et la pointe de tristesse inattendue) font que je considère ce livre comme lecture de train/avion ou d’apéro de série B plutôt .

Nesbo-Sang-sur-la-glace

Cependant il devrait assez bien fonctionner à l’écran (l’édition allemande annonce que L. di Caprio  aurait acheté les droits de ce 1er tome d’une série de trois pépites noires (indépendantes) et ce sera certainement un bon petit thriller façon années 40/50…..

http://quatresansquatre.com/article/chronique-livre-du-sang-sur-la-glace-de-jo-nesbo-1427476569

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Neige salement rouge

  1. J’aime beaucoup Jo Nesbo, mais je n’ai pas lu les derniers; il y a tant d’auteurs qui surgissent de partout… « Rouge-gorge », le premier lu ( et traduit en français, je crois, chez Gaïa ) avait été une vraie belle découverte. Bon, je vais passer celui-ci !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s