EVA naissant

« L’insomnie est propice aux divagations » – ou de la peccabilité des anges….ou aussi comme quoi, l’amour semble être possible….dans des temps aussi effroyables que ceux marqués par les attentats de ce vendredi…..

eva-par-simon-liberati_5401011

Je viens de sortir du livre « EVA » de Simon Liberati. C’est M. au cours de notre dernier club de lecture qui en a parlé avec passion. A. l’avait commencé et lâché après une cinquantaine de pages.  …. Je ne connaissais pas ce Simon Liberati. J’ai une excuse, je n’avais pas lu ses horoscopes (inventés) dans FHM, Grazia ou 20 ans…. ni son prix Femina 2011 (pour « Jayne Mansfield 1967″) ou son Prix Flore 2009 (L’hyper Justine)

Wikipedia écrit (l’entrée n’a pas (encore?) été actualisée) :  » ….il publie en 2013 : 13 études de littérature romantique, un livre, selon le site even.fr « ‘épais, un tantinet foutoir, à la fois naïf et sincère, avec des passages qu’on oublie mais aussi des moments de grâce. »

liberati-eva-ionesco    lebensgeschichte-regisseurin-eva-ionesco

Drôle d’ovni ce « Eva » roman d’amour auquel la qualification de even.fr va comme un gant fétichiste de chez Hans Bellmer  http://www.carnetpsy.com/article.php?id=784&PHPSESSID=3d009u51lk8kg2c2jk0ambrrj4

Simon Liberati, est marié à Eva Ionesco fille de la photographe Irina Ionesco (et il écrit dans ces 278 pages le portrait de sa femme aimée mais comme en filigrane le sien aussi)…. Après une vingtaine de pages je me disais (un peu comme A.) : « quel Dandy, quel foutoir, quel snobisme »…. pour ensuite, après une petite hésitation (fermer ou pas ce livre?), glisser doucement vers une fascination qui ne m’a plus lâché (ou juste un peu dans certaines passages) à partir de la page 83…

Le lecteur assiste au travail d’orfèvre d’un écrivain (féru d’art de tous bords mais surtout d’un art se situant à la lisière de la pornographie ou des bizarreries – et il est fan de films d’horreurs ! – moi pas du tout) – qui raconte son enquête des 1000 vies de Eva (cette femme-fille surexposée dans les années 70/80 – je n’ai pas mémoire des scandales autour de la Miss (qui a même fait la Une d’un « Spiegel ») La lecture du livre avec ses retours en arrière  m’a par ailleurs convaincu que ce qui était possible à l’époque des Taxi Driver et/ou des photos des nymphettes de David Hamilton…n’est/serait plus possible aujourd’hui).

large

Le lecteur feuillette dans un « journal de bord » de l’écriture en train de se faire, de la passion d’un couple qui, selon l’auteur se cherchait depuis des années déjà…. , d’une descente aux enfers pédopornographique aussi – Irina Ionesco qui a pris les photos que j’ai mis dans cet article – avec une Nikon) a fait un procès contre ce livre, perdu ) sans pour autant noircir le tableau ou d’y rajouter des effets gore ou frisson…. C’est plutôt le contraire…

Eva-Ionesco     9dd1177ac15884865e015814a590ba60

Drôle de couple néanmoins avec « la régularité de nos déjeuners, régularité heureuse des prisonniers ou des religieux » (p.255) …. ou quelques 100 pages plus tôt « … Ce soir là, ce soir passé, déjà mort, l’enchantement de la promenade, à la fois partagé et distinct, chacun au fond marchant dans l’impénétrable solitude de l’être, le plaisir lui-même n’étant comme dans l’amour qu’une brève illusion de communauté, cet enchantement perdure pourtant…… C’est dire qu’une femme toujours différente et toujours semblable, comme une fillette déguisée ou une actrice, va surgir du placard, (elle choisit des vêtements, note de moi) se planter devant un énorme miroir de bistrot, se regarder tour à tour avec les yeux d’un être naïf qui voit son reflet pour la première fois ou la jauge perçante d’une vieille et redoutable costumière, et demander une approbation qui n’est qu’une manière de solliciter mon attention, de m’empêcher de faire autre chose, de lire par exemple plus qu’un réel questionnement…. » (p.150)

C’est finalement ça aussi qui m’a fasciné dans ce livre – et pourtant j’en ai un peu ma claque de ces autobiographies ou étalages de vies privées qui fourmillent dans le monde éditorial français – en effet, j’aimerais bien savoir (d-)écrire avec une sensibilité certaine les petits gestes du quotidien, savoir les sublimer…

Autre point fort de ce livre la (re-)découverte de quelques artistes tel que l’intrigant John Currin (sa peinture de l’image à droite a été reprise par la pub)

expo--tt-width-604-height-384-lazyload-0-crop-0-bgcolor-000000   john-currin-1997-harpers-bazaar-may-2008

ou Hans Bellmer (le maître de pensée ou influenceur des graphistes Janssen et Wunderlich)

hans-bellmer-analogies-1968  Bellmer,Hans-Untitled(1946)

bellmer.jpg.crop_display

ou aussi des retours dans la période des mystères et « inventions » (Artemis, Cybèle, Isis…)

ephesus_artemis_selcuk

tout en liant le tout avec le rapport Eva (déjà le nom….), mère, homme(s), amant(s)….

Je peux comprendre qu’on déteste ce livre,  qu’il est un épiphénomène qui ne laissera pas de traces… qu’il parle trop d’une vie si éloignée de notre confort semi-bourgeois, éloignée aussi de toute actualité brûlante… mais il y a un vrai talent de sonder les mécanismes de l’attraction de l’un vers l’autre, la vivisection des « hasards » de rencontres et/ou de croisements de chemin, l’analyse psychologique des traces que laissent les faits infligés aux enfants…. que je ne regrette pas une page de cette lecture (Merci M.) .

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour EVA naissant

  1. CultURIEUSE dit :

    C’est donc un livre à prendre en bibliothèque et à lâcher en cours ou à acheter ensuite! J’ai lu de très bonnes critiques et le « Masque… » a aimé.

    J'aime

  2. Ping : Livre Inter 2016 – Liste des livres | Coquecigrues et ima-nu-ages

  3. Ping : Livre Inter 2016 – Un beau début | Coquecigrues et ima-nu-ages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s