challenge – cinq photos cinq histoires (1)

Challenge proposé par Evelyne Holingue, écrivaine (vous lirez son premier texte en cliquant sur le lien).

C’est mon amie blogueuse La Livrophage (une lectrice en campagne) qui m’a invité d’y participer – et j’ajoute ma pierre à ce fragile exercice (sans savoir si je trouve le temps pour écrire 5 petits textes…)

Est-ce que le cadre d’une histoire, d’un roman importe pour vous lorsque vous lisez ou écrivez ? Est-ce que la géographie d’un lieu devient aussi essentielle qu’un personnage ? Développez-vous une affection particulière pour un lieu, qui pour des raisons parfois obscures vous donne l’impression de l’avoir toujours connu ?

Les règles du challenge Cinq Photos Cinq Histoires sont simples :

– Une photo et un texte associé à la photo pour cinq jours consécutifs.

– Le texte et sa longueur sont laissés au choix du blogueur ou blogueuse.

– Contacter un autre blogueur/blogueuse pour continuer le challenge. Aucune obligation, bien sûr.

 

J’invite ma chère amie voyageuse http://ernadernicourt.com/ qui aura certainement pleine d’idées 

Et je commence mes « histoires » avec un personnage qui renvoi à une « géographie »….

femmeparapluie

Un orage parisien – des nuages lourds avaient rampé comme des escargots balourds pour noircir le ciel.  J’étais loin d’une bouche de métro (entre le 14e et le 15e) et ces coquins de nimbus déversaient des trombes d’eau (sous une forte averse je pense toujours à « cats and dogs » ou « il tombe des hallebardes » – terme appris dans mes cours de français plus de 40 ans auparavant – mais peu utilisé -). Dans ce déluge, comme un coup de massue, m’est venu à l’esprit Conrad : « La tempête geignait, piaulait, se démenait, gigantesque dans les ténèbres, comme si le monde entier n’eût été qu’un égout noir. » (Conrad)…

Je cours me mettre à l’abri, tiens : un porche, mon polo me colle dans cet air poisseux  et je protège mon appareil photo tant que je peux des gouttes lourdes.

Soudain, comme une fata morgana mouillée, passe une femme asiatique sous son parapluie à deux sous – et je me trouve – en Chine….ou après une pluie torrentielle j’ai vu une fois surgir comme par miracle des centaines de parapluies de toutes les couleurs (et pas un seul noir!) …..ça ne dure qu’un instant, mais je réussis à fixer la femme qui inébranlée avance dans la dans des gouttes.

…et encore aujourd’hui, en regardant cette photo (un vrai « instantané instinctif »), je me vois démultiplié : un formidable moment d’ubiquité (ici, maintenant – et là bas, avant et/ou ailleurs, rêvé), sous un torrent conradien.

____________________________________________________________

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Challenge, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour challenge – cinq photos cinq histoires (1)

  1. Très beau !!! Merci pour Conrad et pour cette onirique image d’un parterre de parapluies colorés. Merci de participer, je mettrais les liens dans les jours qui viennnent.

    Aimé par 1 personne

  2. CultURIEUSE dit :

    Bravo, tu es résolu et audacieux, toi!

    Aimé par 1 personne

  3. J’aime beaucoup ta description d’un orage parisien et ton petit clin d’oeil aux ‘cats and dogs,’ expression que je ne connaissais pas avant de m’installer aux USA. Merci pour cette photo et texte qui m’ont rappelé une tranche de vie parisienne. Et Conrad c’est super aussi.

    J'aime

  4. Marie dit :

    Bonjour … Je viens de chez Simone, notre Livrophage. D’un clic, d’un bond (virtuel), je suis venue vous lire à rebours.
    La beauté de vos photos, les ciselures de vos textes, vos judicieuses références littéraires (ou chantées), me voilà dans mes tout petits souliers …. Vous êtes drôlement intimidant ! Mais bougrement captivant 🙂

    Aimé par 1 personne

    • lorenztradfin dit :

      Ohlala ….le Trésor de la langue française m’indique que « Être dans ses petits souliers » = Être mal à l’aise, se trouver dans une situation embarrassante – j’espère que tu t’es remise….. !!? – c’est la première fois que quelqu’un me trouve « intimidant » – merci d’avoir fait le voyage « bondissant » – et d’avoir laissé vos traces dans mon petit univers fourre-tout !

      J'aime

      • Marie dit :

        SI, si, j’insiste ! petits souliers !!
        D’ailleurs ça a fini par me faire mal. J’ai donc décidé de les enlever, et me lancer à « cors perdus » dans l’écriture de mes 5 « histoires photographiques », sans trop penser à ce que j’avais lu ici : cela m’aurait mise fort mal à l’aise :-))

        J'aime

      • Marie dit :

        PS : c’est vous qui êtes passé sur mon site ?

        J'aime

      • lorenztradfin dit :

        Je ne me rappelle plus Marie – je voulais voir si j’a un effet Madeleine…. mais il n’y a pas de lien sur « Marie » donc je suis sceptique…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s