Asaf Avidjan

Ces derniers temps je n’ai pas beaucoup de temps pour ma vitrine culturelle et randonnesque. En effet, la période est très chargée en traductions et missions à l’extérieur….

Ce qui ne m’a pas empêché d’assister à un concert de haute volée à la belle salle « La Belle Electrique » de Grenoble. http://www.la-belle-electrique.com/

Asaf Avidan (et son chant de la vie après la mort – Telerama) – le chanteur israélien coiffé à la iroquoise qui « procure une expérience forte et rare, croisant la sensualité glaciale de Portsihead et la liberté de Jeff Buckley » (Lesinrocks).

Départ du concert avec un morceau de groove fort – après deux heures de concert ininterrompue (juste ses musiciens quittent un moment la scène, occasion pour lui de chanter la chanson écorchée et mélo vive « The Labyrinth Song » -(morceau L. Cohen-ien juste accompagné par le piano électrique) de son dernier disque « Gold Shadow »).

Parfois des envolées, des moments a capella d’une forte intensité – Pour moi (en fermant les yeux) sa voix (en concert) est une version mutante de Janis Joplin et Robert Plant mixée…. (les inrocks parlent de  » une voix rampant sur du verre pilée…).

Le public était aux anges – et drôle ce moment ou il nous (900 personnes – salle complète) invite à danser sur une chanson (…..sautez pour vaincre la gravité; certes nous sautons pour mieux retomber, mais si vous le faites assez souvent, essayez ensuite d’additionner le temps que vous avez passé dans l’air – un laps de temps finalement assez long pendant lequel vous étiez libre comme un oiseau…).

Un beau moment  – parfois époustouflant – qui, maintenant que je suis de nouveau assis devant l’écran pour rendre en allemand intelligible des cahiers opérationnels et techniques (COT) d’un institut financier – me rend nostalgique….

Extrait d’un concert donné à Paris en 2014 (Folies Bergères) – avec à la minute 10:58 une version française d’une de ses chansons ….(…. »in a relationship trying is the most important thing…but perhaps this is bullshit…. »…la douleur dans tes yeux qui me poussent dans l’abîme… la peine recouvre tes yeux…. »…)

Conspiratory Visions Of Gomorrah »

Sorrow is back in your eyes
Pulling us to the depth
We could have lasted like planets
But your weight dragged us both to our death
They’ve been sober around you
And I truly believed it’ll suffice
But you’re an addict for torture
And the sorrow is back in your eyes

The minor sonatas of Beethoven
Roll through your hips
But the words you are aching to sing
Are glued to your lips
They’ve been burning the wrongly accused
While you silently dance
But your beauty was such
That they all gladly stood in line for the chance

The amber around you
Has stiffened your thought and your limb
You’re a fossil of love
A relic, an echoing hymn
The purity that once you delivered
Dissolved into sand
Lot has escaped and is dancing
But you’re hardly able to stand

You won’t work off your debt
Until you strip to your heart and your bone
The love that was once in your veins
Will dry into stone
The mist and the fog
Will densen themselves to a wall
And you’ll finally sing
But I won’t be there to hear your call

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Musique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Asaf Avidjan

  1. culturieuse dit :

    Je l’ai vu en première partie de Patti Smith et j’ai apprécié sa voix originale et sans genre! Il était seul sur scène avec sa guitare.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s