Livre Inter 2015 – Jacob, Jacob

Dernier livre de la liste – avant les délibérations du Shadow-Cabinet – une belle découverte de Valérie Zenatti (que je ne connaissais pas)

valerie-zenatti-2749668-jpg_2385014

4e de couverture chez son éditeur http://www.editionsdelolivier.fr/catalogue/9782823601657-jacob-jacob

« Le goût du citron glacé envahit le palais de Jacob, affole la mémoire nichée dans ses papilles, il s’interroge encore, comment les autres font-ils pour dormir. Lui n’y arrive pas, malgré l’entraînement qui fait exploser sa poitrine trop pleine d’un air brûlant qu’elle ne parvient pas à réguler, déchire ses muscles raides, rétifs à la perspective de se tendre encore et se tendant quand même. »

Jacob, un jeune Juif de Constantine, est enrôlé en juin 1944 pour libérer la France. De sa guerre, les siens ignorent tout. Ces gens très modestes, pauvres et frustes, attendent avec impatience le retour de celui qui est leur fierté, un valeureux. Ils ignorent aussi que l’accélération de l’Histoire ne va pas tarder à entraîner leur propre déracinement.

L’écriture lumineuse de Valérie Zenatti, sa vitalité, son empathie pour ses personnages, donnent à ce roman une densité et une force particulières. » 

Très beau livre dense de 166 pages.

C’est l’histoire du garçon sensible (18 ans tout juste) d’une famille juif algérienne qui sera mobilisé par les français pour se battre contre les allemands (soutien à l’embarquement de Provence) et mort en Alsace à des milliers de kilomètres de là ou il est né, détaché des siens, défenseur d’une Europe qui avait tué ou laissé mourir ses juifs mais qui avait bien voulu que ce petit juif la délivre, tout en oubliant que trois ans auparavant on ne l’avait pas jugé suffisamment français pour l’autoriser à franchir les portes d’un lycée.

Valérie Zenatti s’inspire de l’histoire familiale (un oncle, si j’ai bien compris) et transcrit merveilleusement une histoire « banale » à laquelle s’adjoignent en dernier chapitre, les prémisses de la guerre d’Algérie (assassinat du Cheikh Raymond).

Les mères (qui pleurent leurs enfants) ont une place prépondérante et déchirante dans ce livre (très touchant l’essai de la mère de revoir son fils dans une caserne une dernière fois…).

Les descriptions dures de la violence de la guerre jouxtent des peintures de paysages et de la nature – ou d’étreintes – mais sans nous inonder…. juste en donnant un ton très poétique au beau dans la crasse, au tendre dans la violence.

« La lumière froide de l’aube caresse les rochers, fait miroiter les aplats, s’étend lentement vers les grottes qu’elle lèche sans parvenir à y pénétrer. » (p.99)

« Quelques minutes, c’est ce qu’il leur reste pour se faire des baisers d’oisillons, Jacob embrasse la peau incroyablement fine autour de la cicatrice de Louise, elle presse sa tête dans une supplique muette, il pose ses lèvres sur les plis boursouflés, effleure les sillons, noie sous sa douceur la blessure laide, recousue manifestement à la hâte. Louise ferme les yeux de gratitude, ils ne disent pas qu’ils se reverront, ils savent que ce serait un mensonge terne et vain. » (p.90)

Une langue dense et juste, un sujet très fort et emmené avec délicatesse tout en restant droit dans ces mocassins. J’ai bcp aimé ce livre qui a continué d’osciller en moi au point de noyer tout perception / réception objective du dernier livre du président du jury LI « Check-Point » (JC Rufin) dont je parlerai plus tard.

__________________________________

Alors ma short-list pour le prix  Livre Inter cette année :

Vernon Subutex (Despentes)

Echapper (L. Duroy )

Jacob, Jacob (Zenatti)

Evariste (Désérable)

Je ne sais pas encore lequel des 4 je défendrai devant notre petit jury barbecuesque. Je viens juste d’apprendre que l’éditeur du dernier livre de V. Despentes (en fait le Tôme II de « Vernon Subutex ») a retardé la mise dans les rayons des librairies (prévu cette semaine) au 9 juin – en attendant une éventuelle remise du prix par le jury?!

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Livre Inter 2015 – Jacob, Jacob

  1. Ping : Liste des Livres du Prix Livre Inter – 2015 | Coquecigrues et ima-nu-ages

  2. C’est possible pour le 9 juin car le prix sera décerné le 8 juin. Soit le vote a déjà eu lieu et il y a des indiscrétions, soit il n’a pas encore eu lieu et dans ce cas, l’éditeur attend au cas où, ou alors il a soudoyé à la mode Blatter la majorité des membres du jury. Bises

    J'aime

    • lorenztradfin dit :

      non, le vote n’a lieu que dimanche,mais en effet, si le jury est aussi « positif » que mes amis sur ce livre….. et les éditeurs ont peut-être des oreilles…… Au cours des apéros de samedi (pour échanger entre nous les livres de la liste) le livre figurait en bonne position (mais Duroy et Zenatti pas loin….) . Merci pour ton message !

      J'aime

      • Duroy n’a convaincu ni Laure ni Comète. Je crains que ce roman clive trop. Du coup, ce sera dur pour lui de rallier les suffrages des sceptiques. Or, ce sont ceux-ci qui font la différence. En tout cas, je lirai Évariste, Vernon Subutex et peut-être Jacob, Jacob mais pas Échapper ( L’autofiction française commence sérieusement à me gonfler. Je pense qu’il y a tellement de belles choses à raconter dans la vie que son nombril ).

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s