Relatos salvajes – Récits sauvages

Film à 6 (six) sketches argentino-espagnols inégaux de Damian Szifron. Le film avait reçu le prix du public au festival de San Sebastian (2014) – et est commercialisé sous le titre de « Les nouveaux sauvages » (probablement en référence à un film de Dino Risi)

Les sketchs les plus forts (ou hénaurmes – c’est selon) :

Pasternak (un avion dont les passagers vo    nt apprendre progressivement qu’ils connaissent tous le même homme auquel ils ont fait tort une fois dans leur vie…. Pasternak va régler ses comptes avec eux d’une manière cruelle …. sketch qui vire au jaune citron à la lumière du suicide du pilot du vol Airbus de la Germanwings il y a à peine un mois ……

Le  meurtre (d’un grand méchant) avec du mort au rat dans un restaurant…..Cruel et gore

242919.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Un pastiche (et ou variation) de Duel (de Spielberg) – avec une belle montée d’adrénaline…..(et d’une violence limite)

354670.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Bombita 

(avec le grand acteur Ricardo Darin) – Un ingénieur expert en explosifs achète (après une dure journée de travail) un gâteau pour l’anniversaire de sa fille, sa voiture sera enlevée à la fourrière, il se débattra contre cette injustice (pas marquage au sol, d’après lui), va rater l’anniversaire de sa fille….. juste à la goutte qui fera déborder le vase de sa chère et tendre qui va demander le divorce….il va piquer une crise à la mairie – cassera des vitres….. sera maitrisé, il sera à la une des journaux….. conséquence il sera licencié (question image et contrats de son employeur avec la mairie)…. Il se vengera avec les moyens à son bord (des explosifs)…. avec « happy-end a-morale » en prison…. Formidable l’enchaînement des  petits événements – ou comment un petit grain de sable peut gripper la machine….

242671.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ensuite un sketch chabrolien – ou un riche veut faire porter à son employé, moyennement finances, le délit de fuite de son fils (qui a tué dans un accident une femme enceinte et s’est barré, bourré comme il était)….sketch presque le plus proche d’une réalité ou l’argent règne (corruption de la police, des avocats vautours, soumission des subordonnés )….. tout en oubliant le mari de la femme tuée…. (glaçant – mais avec une fin prévisible!)

Jusqu’à ce que la mort nous sépare

Mariage en grande pompe. La mariée va découvrir lors de la fête que son mari a (été assez con pour avoir) invité sa maîtresse (collègue de travail) à la fête…. ce qui va déclencher un pétage en plomb de rêve,avec une série d’actions mélodramatique et cruelle à la clé et la perspective d’une vie d’enfer pour le mari…..Et cela se terminera en acte sexuel presque sur le gâteau des mariés en miettes ….

025395.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Les deux heures passent vite. Parfois c’est hilarant, très cruel, des scènes d’un réalisme social extrême virent en cauchemar  presque rigolo…..! On rit – je dirais parfois nerveusement – de ces règlements de compte, pétages de plomb, et explosions de violence (c’est noir  à souhait – toutefois, on s’est demandé lors de notre grignotage après la séance – accompagné d’un magnifique « Volnay Clos des chênes – 2009 de Jean Javillier » – merci F.M. tout le monde a apprécié!!!) si ces/cette « sauvagerie(s) » n’étaient pas tapies en nous, prêt à bondir ?) Les rebondissements sont spectaculaires et/ou attendus (un peu prévisibles – Mort au rat et le sketch du délit de fuite) 

Mais je suis d’accord avec Critikat – même si je n’avais pas pensé à A Touch of sin…… : http://www.critikat.com/actualite-cine/critique/les-nouveaux-sauvages.html :

……On pense – on ose – à A Touch of Sin de Jia Zhang-ke, qui partage les mêmes motifs (frustration et humiliation sociales débouchant sur des expressions de la violence) et une structure similaire (ici six épisodes contre quatre dans A Touch of Sin). On peut alors bien mesurer toute la distance entre les deux, quand le Chinois déploie une cartographie du pays et un réseau souterrain de cette violence – avec la question sous-jacente du soulèvement et de l’insurrection –, Les Nouveaux Sauvages fait paresseusement grouiller son petit monde dans sa fange. Et ce n’est pas la peine d’insister sur l’abîme séparant les mises en scène : la ciselure d’un côté, les gros sabots du tâcheron de l’autre.

Dans la foulée de la projection, on sera mieux armé pour affronter une époque de plus en plus complexe : on aura appris que le monde est cruel, avec des inégalités sociales (des riches et des pauvres, mais aussi, toujours plus de complexité, des ressortissants de la classe moyenne), des injustices (comme les PV abusifs dont les variantes pourraient être les serruriers véreux ou la hausse de la TVA), des tromperies, et aussi des adultères lorsque s’invitent sexe et sentiments. Et puis aussi de la violence. Beaucoup. Plein. Bien planqué derrière la farce avec ses rebondissements calculés au millimètre, le rapport à la violence n’en est pas moins complaisant et dessine rien de moins qu’une fable hourdée d’un populisme qui tache, avec l’idée satisfaisante et déresponsabilisante que le sauvage, c’est chacun d’entre nous, mais avant tout l’autre.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Relatos salvajes – Récits sauvages

  1. culturieuse dit :

    Alors moi, je l’ai trouvé jubilatoire! Ce film montre que la démence égocentrique guette en chacun de nous et nous met en garde.

    Aimé par 1 personne

  2. lorenztradfin dit :

    Moi justement que par moment (notamment dans le sketch autour de « Bombita » – pou rmoi le plus abouti)

    J'aime

Répondre à lorenztradfin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s