Ceux qui restent

Mes amis J.D & E.W. m’ont fait un joli petit cadeau (entre autres) pour mes 60 ans….Une fois n’est pas coutume une BD au titre prémonitoire :

« Les vieux fourneaux – Tome I : Ceux qui résistent »

(de Wilfrid Lupano – scénario & Paul Cauuet – Dessins et couleurs)

Lecture bullesques (lire : champagnesque) : puisque véritable bulle d’oxygène dans la longue traversée parfois asphyxiante des 630 pages du « Royaume » de E. Carrère que j’ai mis de côté pour mieux pouvoir méditer sur les crèches dans les mairies p.ex.

vieux_fourneaux_car-200x200

Après un premier choc à la vue de la 1ère de couv’ (cet homme ventreux, à lunettes et cigarette à la main – était-ce un doigt avertissant?) – la première planche avec un dessin avec une femme – enceinte – sous la douche (donc nue), la détente commençait et je reconnus mon ami E.

13019375502

Je me suis follement amusé. Les dessins sont superbes, les dialogues jouissivement cyniques, décalées et de mauvaise foi. (« Tu comptes faire chier le monde encore longtemps ? Le plus longtemps possible, Oui. A nos âges, il n’y a plus que le système qu’on peut encore besogner. Du coup, ma libido s’est reconvertie sur la subversion. »)

Les papys font de la résistance :  Antoine, Émile et Pierrot sont 3 septuagénaires amis depuis l’enfance. Lucette, la femme d’Antoine, meurt et les trois se retrouvent à l’occasion de l’enterrement. Leurs vies ont divergé sans que leur amitié (vache) ait pris une ride. Sophie, la petite fille de Antoine – et  portrait craché de la sacrée Lucette éveille des souvenirs (de syndicaliste). La visite d’Antoine chez le notaire (il va trouver une lettre de Lucette qui va lui révéler…..) déclenche un départ précipité vers la Toscane (lieu de résidence du fondateur de l’usine Garan Server) sans un mot à ses amis mais avec un fusil dans le coffre de sa voiture. Sophie, Pierrot et Émile partent à sa poursuite…

lvf4

ça dépote, livre son lot de surprises scénaristiques ….BD à mettre dans toutes les mains (certainement à partir de 12/15 ans) et sans aucun problème jusqu’à 60 ans, j’en suis témoin. Un grand Merci à J.D. et E. W. (qui m’a toutefois dit que le tome II serait moins enlevé…. j’ai toutefois envie d’y goûter…)

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ceux qui restent

  1. Asphodèle dit :

    J’ai lu les deux il y a 15 jours et je me suis régalée !!! Moi qui ne suis pas BD, je la conseille à tout le monde, j’ai même offert mes exemplaires (les billets vont attendre ^^ !). Le 2ème est un peu différent, on connaît les personnages mais je ne l’ai pas trouvé moins enlevé, c’est toujours aussi drôle, plus sombre aussi. Il y a quand même une belle étude sociale derrière tout cela ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s