Westen – De l’autre côté du mur

Deuxième film – vu également le week-end dernier :

Le livre de Julia Franck (« Feu de camp ») est mis en image par Christian Schwochow sous le titre « De l’autre côté du mur » (Westen), avec Jördis Triebel (excellente, elle a reçu le « César » – Lola –  du cinéma allemand pour ce rôle)

de_l_autre_cote_du_mur_affiche-1-2d25f

Berlin, vers la fin des années soixante-dix : une jeune femme a obtenu de passer à l’Ouest avec son enfant Aleksej (né de l’union avec un ingénieur chimiste russe). Après les mille et une menaces et humiliations infligées par les autorités de la RDA à ces candidats au départ, voici Nelly Senff au pays de l’abondance et de la liberté.

west_01-d5b2d

Mais l’Ouest, c’est pour elle d’abord la promiscuité d’une chambre partagée avec des inconnus au camp de Berlin Marienfelde, sas avant obtenir des papiers en règle….. c’est aussi un avenir incertain pour cette Dr. en chimie qui cherchera un poste à sa mesure, après avoir dû travailler pendant deux ans sur un cimetière. Sans compter les interrogatoires interminables et dégradants des américains (cette partie de la ville de Berlin était sous protectorat américain).

west_03-e957a

Promiscuité des camps de réfugiés, l’exclusion des allemands de l’Est par ceux de l’Ouest, suspicion de trahison ou d’espionnage quasiment constante, avec une paranoïa permanente et envahissante qui s’empare de Nelly….

WESTEN  2013

Climat anxiogène et pesant, couleurs mornes, tristes – mise en scène classique, limite conventionnel, càd sans esbroufe, sans d’ailleurs essayer de nous tirer des larmes (Nelly a qqchose d’orgueilleusement obstinée et n’invite pas à l’empathie) – avec quelques scènes qui sortent effroyablement du lot – comme celle ou Aleksej offre à sa mère en cachette un bouquet de fleurs, mis dans un vase. Cadeau d’anniversaire. Nelly, éreintée d’interrogatoires, devenue paranoïaquement suspicieuse pense – le fils ne lui dit pas que c’est lui qui a mis les fleurs – que quelqu’un a pénétré leur chambre pendant leur absence, pour y déposer des micros ou pour signifier qu’on l’a à l’œil….. Tout est dit sur le climat délétère et glaçant….

Absolument à voir pour les germanisants – dans la lignée de « Barbara » et autres « La vie des autres » – sur une période d’il y a tout juste 40 ans…..si loin et si proche…

Par ailleurs, lors de mon glanage sur le net j’ai trouvé cet excellent dossier pédagogique sur (et autour) du film : http://www.zerodeconduite.net/dp/zdc_delautrecotedumur.pdf

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s