Sans bas : (prononcer « Samba »)

Digigeek-34

M.F. disait autour d’un plat thaïlandais avant le badminton : »Le film est sympa, mais je ne pense pas qu’il te plaira. Il n’est pas assez intellectuel. »

Nenni ! J’ai passé un bon petit moment dans la salle obscure et je ne me suis pas ennuyé avec ce « feel-good-movie » – , j’ai parfois (même assez souvent) souri, et admiré la présence à l’écran de Omar Sy – et son sourire éblouissant et attendrissant. Toutefois…..

PHOaa695a18-4328-11e4-872d-df5f67ce9cc8-805x453

Difficile pour un metteur en scène de dupliquer un grand succès. « Les intouchables » était l’oeuvre précédente des auteurs Toledano-Nakache déjà avec Omar Sy .

Là, les deux compères ont choisi de rajouter une couche à l’ambition de « la lutte des classes » – tout en gardant la trame de l’éveil (à la vie) des protagonistes. Ambition –  en effet : les premières deux minutes sont un plan séquence que de Palma et/ou Scorcese n’auraient pas reniés…. d’une salle de fête-de-mariage opulente on passe dans l’arrière cuisine ou travaille Samba….sénégalais sans papier… Belle plongée vers la plonge/le plongeur d’un soir.

Dommage qu’après cette mise en bouche formidable on débouche ensuite sur un film qui n’aura plus de vraie force de cinéma mais se contentera de la qualité d’un (très) bon téléfilm.

Rencontre improbable (à mon goût) entre la cadre DRH (jouée par Charlotte Gainsbourg, avec, comme toujours – on l’aime ou pas – ses regards précis qui tuent… .) en congé de repos (après un burn out) et un sans papier sénégalais. Lieu : une association qui aide – en bénévole – les immigrés …. (quelques belles scènes – toutefois convenues – autour de l’équipe des bénévoles, mention très bien à la fille de Higelin, avec une belle prestance-présence).

Samba-Photo-Omar-Sy-Charlotte-Gainsbourg  samba-critique-izia-higelin

Autour de cette axe « romantique » les auteurs ont construit un réseau de personnages secondaires (dont Tahar Rahim en bresiliano-algérien)

53fd9a6c47642

qui certes remplissent le cadre (et gonflent le film à une durée convenable), permettent aussi de dire un peu/ autrement  la vie et la réalité des sans-papiers constamment à la recherche d’un boulot au black, constamment sur le qui-vive pour ne pas être découverts par la police. Mais ces personnages « extérieurs » (contrairement au plus centré « Intouchables ») diluent la trame tendue de l’histoire et font perdre en dynamique (rythme?) – on ne sait jamais bien si on est dans une comédie ou une peinture (proche du documentaire) de la misère ou les paradoxes français.

A propos paradoxe –  scène comique bien sentie dans laquelle on lâche Omar Sy du centre de détention près de l’aeroport, en lui disant qu’il n’a pas obtenu son visa/carte de séjour, et qu’il doit désormais quitter le pays … ses réactions sont tordantes….

Néanmoins quelques gags inutiles, même limite potaches (ah ce strip-tease des laveurs de vitres à la « Coca-Cola ») – une fin « happy end » plus tard je sors du film en me disant que les auteurs n’avaient pas su exactement comment marier les deux-trois versants de leur film (peinture-critique sociale, comédie romantique et gentille-gentille, tranche de vie ancrée dans un réel que nous n’aimons pas voir) ….

mais que finalement grâce aux acteurs et quelques scènes bien senties, j’ai bien aimé et trouvé ce que je recherchais : un peu de détente après une semaine bizarre dans un monde de brutes.

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sans bas : (prononcer « Samba »)

  1. et surtout ils dirigent bien leurs comédiens et ont ce talent d’aborder des événements graves sans pesanteur. Voilà ils pourraient se contenter de happy end mais la fin pseudo heureuse du film pose une question morale de l’identité puisque le héros en usurpe une d’une certaine façon : en gros, rester oui, mais en abandonnant son nom. Je trouve que ce film est moins lisse qu’il n’y paraît. Hizia Higelin est impressionnante en première partie, moins en amoureuse où elle y croit moins et nous aussi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s