Oh, quelle inextricable toile nous tissons….

Cet extrait d’un poème de Walter Scott inaugure parfaitement le labyrinthe du dernier roman traduit de Deon Meyer « Kobra » (bien traduit par Estelle Roudet)

9782021155006

9ème roman de Meyer traduit (je les ai tous lu) c’est pour moi le meilleur depuis son premier : « Jusqu’au dernier ».

Une nouvelle fois c’est le personnage récurrent Benny Griessel  de la brigade des Hawks qui se trouve embarqué dans une histoire thrilleresque dans la quelle la corruption du gouvernement et des services secrets sud-africains, la mondialisation des crimes financiers se conjuguent avec un (ou plutôt 5) tueur(s) à gages diabolique(-s) et une course poursuite haletante.

Le site du Seuil résume le livre ainsi :

Paul Anthony Morris, mystérieux client britannique de la guest-house d’un domaine viticole de Franschhoek, a disparu, et ses trois gardes ont été tués. Seul indice : des douilles de cartouches gravées d’une tête de cobra. Dès le début de son enquête, Benny Griessel se heurte à la réticence du consulat et de sa hiérarchie.

Au Cap, le jeune Tyrone Kleinbooi dérobe sous l’œil d’une caméra de surveillance le sac d’une touriste dans la marina du port. Alors qu’ils s’apprêtent à l’interroger, les agents de sécurité sont abattus méthodiquement par un tueur cagoulé qui laisse sur place des douilles gravées d’une tête de cobra.

Tyrone réussit à s’échapper en emportant son butin, mais quand, peu après, sa sœur Nadia est kidnappée, Benny le soupçonne d’être en possession d’un élément crucial.

Le tueur semble être un professionnel surnommé Kobra, mais pour qui travaille-t-il ?

Quand à Paul Anthony Morris, il se révèle être un brillant mathématicien, inventeur d’un logiciel permettant de repérer, dans les transactions financières mondiales, le parcours de l’argent sale issu du crime organisé et du terrorisme. Qui a commandité son enlèvement?

Le livre a été tiré à 50.000 exemplaires – pas mal non? Pas toujours un gage de qualité, mais il fait dire que celui-là, à part quelques facilités, s’en tire bien. Le livre est rythmé, vers la fin même effréné, et découpé pour en faire un bon thriller cinématographique dans un monde plus exotique que Los Angeles , non? Notamment quand novembre rime avec ciel gris et pluie.

DSC_0915

Deon Meyer nous rend sympathiques et attachants ses personnages – une raison pour la quelle on se rue chaque fois à la sortie d’un nouveau titre, aussi stéréotypés certaines récits et/ou situations puissent sembler être. Benny Griessel, alcoolique toujours au bord de renoncer à son abstinence depuis qu’il est amoureux d’Alexa, chanteuse qui, au goût de Griessel, marqué par ses années d’alcoolique, souhaite profiter un peu trop du gredin de son « policier breveté ». Il est un peu moins larmoyant que dans le dernier livre que j’avais lu (et ou j’écrivis que ce sera certainement le dernier de cet auteur….tzzz)  https://lorenztradfin.wordpress.com/2013/10/08/10080-minutes/

On s’attache au personnage du jeune futé Tyrone, pickpocket sympathique qui au mauvais moment a volé un portefeuille qu’il n’aurai pas dû voler…. mais qui, grace à son intelligence et la bienveillance d’un collègue de Benny va s’en tirer pour un meilleur avenir, espère-t-on.

Bien ancré dans une réalité de l’Afrique du Sud peu carte-postale et/mais passionnante (ahh ces petites sorties contre la criminalité, les mafias, le gouvernement….), le roman se lit d’une traite (quasiment en deux nuits 436 pages). Une lecture qui s’oublie vite, dont les phrases ne résonnent pas, mais qui, dans ces jours/nuits de novembre constitue une belle escapade.

http://www.deonmeyer.com/books/cobra.html

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s