Profanes

Lu dans le cadre de notre club de lecture suite à une proposition de A (en fin de compte la seule à avoir aimé).

profanes

« Profanes » de Jeanne Benameur

Ancien chirurgien du coeur, il y a longtemps qu’Octave Lassalle ne sauve plus de vies. À quatre-vingt-dix ans, bien qu’il n’ait encore besoin de personne, Octave anticipe : il se compose une “équipe”. Comme autour d’une table d’opération – mais cette fois-ci, c’est sa propre peau qu’il sauve. Il organise le découpage de ses jours et de ses nuits en quatre temps, confiés à quatre “accompagnateurs” choisis avec soin. Chacun est porteur d’un élan de vie aussi fort que le sien, aussi fort retenu par des ombres et des blessures anciennes. Et chaque blessure est un écho.
Dans le geste ambitieux d’ouvrir le temps, cette improbable communauté tissée d’invisibles liens autour d’indicibles pertes acquiert, dans l’être ensemble, l’élan qu’il faut pour continuer. Et dans le frottement de sa vie à d’autres vies, l’ex-docteur Lassalle va trouver un chemin.  (Site Web de Actes Sud http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/profanes)

Une fois n’est pas coutume : Nous étions tous (à part A. ) d’accord : un livre que nous ne recommanderons point –  malgré le Grand Prix RTL-Lire 2013 et la ribambelle de lecteurs/lectrices qui sortent émus de ce livre.

Dans le WWW on trouve moultes lecteurs (souvent des lectrices) gens qui y voient un roman « vibrant et chaleureux, revigorant » sur un homme qui ne s’intéresse pas à la mort (pourtant proche pour lu)i, mais à la vie. Ainsi que le sacré – qui relie les deux. (p.ex. http://ukulili.wordpress.com/2013/04/27/profanes-jeanne-benameur/) – nous y avons vu une construction par trop cérébrale, trop « mathématiquement scénarisée » qui justement ne suscite pas l’émotion… bizarre, bizarre…

Nous sommes et resteront donc des profanes (« Profane, celui qui est devant un temple« , personne ignorante, non-initiée à une religion, à une activité, …) devant ces pages et/ou cette maison dans laquelle vont se retrouver autour cet ex-chirurgien Octave : Hélène, Marc, Yolande et Béatrice – qui veilleront donc à tour de rôle sur Octave –

On apprend au détours de quelques indices et pensées les contours d’un passé et /ou de l’intime de ces personnes (choisi après des entretiens « d’embauche ») dont certaines « confettis » sonnent justes. Mais même le drame personnel d’Octave – mon nez me l’a déjà signalé à la moitié du livre –  me paraissait téléphoné, trop prévisible, trop scénarisé….

« Voilà ce que je retiens de ce nouveau roman de Jeanne Benameur, que j’ai lu en apnée et dans un silence religieux, allumant des petites bougies auprès des phrases qui me parlaient (mes fameuses petites croix en fait ! ). Un livre d’une richesse extraordinaire et qui enrichit à chaque page.

Un billet que je redoutais de rédiger, que j’ai même « procrastiné ». J’espère qu’il est digne du roman et ne le trahit pas. Mais d’un tel roman, on ne raconte pas l’histoire, on essaye de se découvrir encore soit même avec l’émotion qu’il a provoqué en nous. » (http://cdcoeurs.over-blog.net/pages/accueil-et-mode-d-emploi-3482259.html)

http://www.google.de/imgres?imgurl=http://2.bp.blogspot.com/-he4eERaHegU/UO3PLfby_pI/AAAAAAAAIIA/s9lyQ-cLd6k/s1600/profanes.jpg&imgrefurl=http://claraetlesmots.blogspot.com/2013/01/jeanne-benameur-profanes.html&h=799&w=423&tbnid=5spE_p0CZZlbrM:&zoom=1&tbnh=94&tbnw=50&usg=__Z_t5s3_fmCkUbbUsETp2pdz94DQ=&docid=bTfH9lUsk9htNM&sa=X&ei=DS42VMPjOMTTygOBu4CwBQ&ved=0CDgQ9QEwBA&dur=2954

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Profanes

  1. bon, là, on n’est clairement pas d’accord même si je comprends tes arguments. J’ai beaucoup aimé cette lecture, comme ta A que je soutiens de tout mon cœur !

    Aimé par 1 personne

    • lorenztradfin dit :

      tu me fais rire….. c’est pour cette raison aussi que j’ai laisser entrevoir qu’il y a pléthore de lecteurs/lectrices qui – comme toi – ont adoré, bcp aimé, se trouvaient émus…. Merci pour ton soutien, je vais lui dire (faut dire que A. est psychothérapeute – ce qui explique peut-être aussi cela?….

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s