Mommy

443607_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« Mommy »

Il a 25 ans, déjà 5 films à son actif…. et son dernier film a été sélectionné par le Canada pour les Oscars après avoir reçu le prix du jury à Cannes 2014 ex-aequo avec Maître Godard …

579120_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Après avoir beaucoup aimé « Laurence, anyway » https://lorenztradfin.wordpress.com/2012/07/20/laurence-anyways/ (déjà avec Suzanne Clément) et un peu aimé « Tom à la ferme« , j’ai eu le plaisir de découvrir en « avant-première » (la sortie du film en France est prévue pour le 8 octobre) le dernier opus du wonderboy canadien de l’écran de mes nuits blanches. Et j’étais (bien) servi.

Une veuve (Diana/ »Die » – Anne Dorval)

535485_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

« choisit » de prendre en garde son fils, un ado de 15/16 ans  TDAH impulsif et violent avec des phases calmes…Ils vont s’apprivoiser l’un l’autre avec des moments d’emportement et/ou d’une tendresse infinie. Une voisine, Kyla (Suzanne Clément) – une prof dépressive (perte d’un fils?) en congé sabbatique,  se joindra à ce duo pour former un trio (qui finalement ressemblera à une petite famille – le bonheur était presque parfait) et donner&a des cours (de rattrapage) au garçon dont plus aucune école-institution éducative ne veut….

481191_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Montages russes et/ ou grand huit d’émotions – moments teintés de romantisme, d’autres d’une noirceur extrême qui confine toutefois à une lucidité implacable face à la réalité (des maladies mentales, de la vie sociale)…. Dolan saura rendre palpitant un annuaire téléphonique, il film « comme un dieu » utilise la musique comme peinture aquarelle, même ses ralentis et/ou filtres passent aisément…. Les 2h14 se déroulent rapidement – avec un petit mou peut-être au « milieu » – (Dolan scénariste, metteur en scène, costumier ET monteur aurait certainement pu resserrer un chouia – mais à y penser je ne saurais pas à quel moment, quel scène réduire à sa plus simple expression…….).

Choix surprenant mais d’une évidence stupéfiante le choix du format  du film (1.1.) – à l’écran un carré finalement (celui de portraits – ahhh ces actrices lumineuses – ou ne dépasse rien – voir dans ce contexte Die regarder par la fenêtre jaune-bleue ci-dessus….. ), de pochettes de disques aussi (magnifique B.O.!!)… – qui changera à un moment ou on ne l’attend pas….. (une belle idée de cinéma  « liberté »)

163539_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Counting Crows – Colorblind

http://youtu.be/y0s7ycdUcHk

Et une nouvelle fois – dès l’entrée un morceau de Craig Armstrong (Childhood)

 

 

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mommy

  1. culturieuse dit :

    Ce jeune réalisateur est époustouflant de talent et de maturité! Ce film est si créatif : il nous offre des moments poignants, drôles, saisissants, dramatiques, cela enveloppé dans une écriture cinématographique très pointue. Et, d’accord avec toi, Kyla a dû perdre un enfant. Pas encore eu le plaisir de voir les prédédents films.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s