La petite communiste qui ne souriait jamais – Livre Inter 2014

Voici le compte-rendu/la réception/mon opinion sur le 10e (et dernier livre) de la liste des livres de la sélection du Livre Inter 2014:

9782330027285

http://www.actes-sud.fr/catalogue/litterature/la-petite-communiste-qui-ne-souriait-jamais

Je ne savais pas du tout ce qui m’attendait avec ce livre de Lola Lafon (http://lolalafon.free.fr/)  et quand j’ai appris qu’il traiterait de Nadia Comaneci, la gymnaste roumaine, j’étais convaincu que cela ne me passionnerait pas du tout, 10 sur 10 ou pas, j’y allais même un peu à reculons…. Eh nenni!

Ce 4e roman de Lola Lafont (j’en avais lu aucun non plus) nous dresse le portrait kaléidoscopique de cette sportive /athlète dont a volé l’enfance et qui a pulvérisé les notations olympique à jamais et porté un temps la Roumanie sur le devant de la scène mondiale.

Roman-biographique pendant une bonne moitié du livre quasi-haletant. …avec son va-et-vient entre transcription de ce qu’on voit dans le monde à l’écran (les Jeux Olympiques à Montréal en 1976

http://www.olympic.org/video-fr/le-premier-dix-parfait-nadia-comaneci

) , ainsi qu’entre les chapitres, intercalée, une correspondance épistolaire et/ou téléphonique fictive entre l’auteure et la championne. Cette Nadia imagée amende le récit à mesure qu’il avance, le corrige, tempête parfois, ou arrose l’arroseur avec une vue critique sur le monde occidentale (et cette « fiction » est d’un réalisme étonnant) …tous cela entrelardé par des descriptions des entrainements, des douleurs, des souffrances (tant de bleus….) , de la vie de tous les jours, et/ou parsemé de critiques pas voilé du tout du monde capitaliste (ahh, ces larmes dans un hypermarché…) ….sans oublier la partie d’ombre du Guide ou « Génie des Carpates » Ceauşescu, de sa femme et de leur fils…

L’écriture (et le mode de narration) est très efficace et transforme le livre en un vrai « page turner » (ce qui m’étonne encore aujourd’hui, puisque pas/plus très proche du monde de la gymnastique ni de la Roumanie).

Ce livre vous fait passer un moment agréable, nous apprend un peu (ou nous ripoline des souvenirs qui s’estompent). De même il illustre les possibilités et forces de la littérature à faire vivre devant nos yeux des protagonistes longtemps après leur zénith (avec ou sans leur accord) .

Le livre a reçu le Prix de la Closerie des Lilas (ah je pense à M.V. ….) – et fait certainement partie des livres avec une chance d’obtenir le Prix du Livre Inter de 2014.

Petit florilège de bloggeurs (choisis quasiment au hasard):

http://www.deslivresetmoi.fr/la-petite-communiste-qui-ne-souriait-jamais-lola-lafon/

http://blogs.lexpress.fr/les-8-plumes/tag/nadia-comaneci/

http://bcommebouquiner.blogspot.fr/2014/01/1976-nadia-comaneci.html

 

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La petite communiste qui ne souriait jamais – Livre Inter 2014

  1. Ping : Liste de la séléction du Livre Inter 2014 |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s