Eté comme hiver

 

sommerluegen« 

Mensonges d’été » (Sommerlügen) de Bernhard Schlink – lu (en alemand)

Pas un roman, mais un ensemble de 7 nouvelles (assez) inégales. Mais quel plaisir de lire une écriture concise (et qui dit pourtant tout) pour faire une pause dans la lecture de « Le chardonneret » de Donna Tart, qui commence à me « saouler ».

Arrière-saison: Un allemand, flûtiste d’orchestre (à NY), de milieu modeste va tomber amoureux d’une femme riche….
 
La nuit à Baden-Baden: Un auteur (pièces de théâtre) passe un week-end avec une autre femme (en tout honneur) mais le cache à son épouse, éprise de vérité et jalouse. Un voyage commun dans le Lubéron va déclencher une mise en question.
 
La maison dans la forêt: Un homme veut sauver son mariage (il est écrivain raté, sa femme vole d’un succès à l’autre) et coupe sa famille du monde….
 
L’inconnu dans la nuit: Deux hommes dans un avion. L’un raconte au narrateur son histoire …. les conséquences tragiques d’un jeu de séduction, de l’enlèvement de sa femme en Arabie Saoudite… et son retour malheureux et pleins de soupçons….
 
Le dernier été: Le personnage principal, atteint d’un cancer, souhaite mettre un terme à sa vie après un « dernier été » réussi au sein de sa famille sans oser en parler à son épouse.
 
Bach à Rügen: Le narrateur souhaite se rapprocher de son père, l’invite qqs jours sur Rügen (festival de Bach) …. de la difficulté de dépasser les silences et non-dits entre un père et son fils (adulte)
 
Le voyage vers le sud:  Une vieille femme seule (qui n’arrive plus à aimer sa famille – ça commence avec la phrase: « Der Tag, an dem sie aufhörte, ihre Kinder zu lieben » – le jour ou/quand elle a arrêté d’aimer ses enfants)  fait un voyage avec sa petite-fille – occasion de s’affronter à ses mensonges de vie et renoncements… et de revoir un ancien fiancé (d’un autre milieu, qui aurait pu être l’accompagnateur dans une autre vie (meilleure?)
 

Des nouvelles sur les petits et grands mensonges…. Les mensonges qui peuvent changer une vie, ou la détruire….les mensonges qu’on se fait à soi -même, les vrais-de-vrais dits à l’autre, des mensonges « par omission » ou ceux qu’on dit pour ne pas faire mal, mais qui laissent quand-même des cicatrices ainsi que finalement les innombrables « non dit » qui – aveuglants – semblent arranger tout le monde. Des nouvelles aussi qui font réfléchir (un peu) ou déclenchent de petites secousses de « déjà-vue »…

Comme toujours avec les recueils – leurs force / intérêt est inégale. La nouvelle portant en elle le germe pour un roman… c’est donc normal que dans ce livre les nouvelles qui en quelques mots nous peignent une vie, les strates compliquées des vies de couples …. Ainsi j’ai particulièrement apprécié « Arrière-saison », la valse-hésitation de l’homme dans « La nuit à Baden-Baden »  et le thème de « Bach à Rügen » (toutefois à mon avis mal exploité).

La langue de Schlink (en allemand – je n’ai pas lu la version française) est assez sèche… parfois à la limite « gauche » tout en étant d’une précision de diable. Son allemand académique, on ne le « parle plus aujourd’hui » – ce qui fait aussi son prix. Schlink arrive à écrire (son ex-métier de juriste y est probablement pour quelque chose) assez simplement, sans fioritures, sans prendre position, sans juger, « objectivement » (du point de vue des protagonistes/narrateurs/-trices) – c’est au lecteur de s’imaginer la suite (les nouvelles s’arrêtent toutes – presque cinématographiquement – pour laisser le lecteur seul avec son jugement et son imagination pour la suite de la vie des personnages…

Grand observateur de la faiblesse des êtres humains, Schlink vaut le détour, sans pour autant me laisser sans voix. Ambiance plutôt pessimiste.

Extrait sur le site de Gallimard (vs frç. – traduction de Bernard Lortholary) – intéressante la différence des deux (frc & all.) 1ère de couv’

product_9782070133147_195x320

http://flipbook.cantook.net/?d=%2F%2Fwww.edenlivres.fr%2Fflipbook%2Fpublications%2F21867.js&oid=3&c=&m=&l=&r=&f=pdf

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s