Pêle-mêle

…. silence blogeuse parce que étouffé par une avalanche – que dis-je, un tsunami de mots à traduire dans un monde qui se trouve à de milliers de mots de la blogosphère….

Depuis 3 semaines, je subis – et accepte (l’Urssaf et les autres charges ne feront pas mal ainsi) – les assauts tsunamiesques de propositions de clients – et, fait rare chez moi :  j’ai au jour d’aujourd’hui une visibilité agendaèsque jusqu’au 21.2….. fait suffisamment rare pour l’énoncer.

Très peu de temps donc pour vous faire part de mes lectures, films…. Pour être honnête : a) j’ai ralenti un peu et b) rares étaient les pépites.

Rapide tour de piste des lectures de ces deux dernières semaines:

James Sallis – « Driven »
driven-p

Vous avez bien vu, après « Drive » (que j’avais bcp aimé – le film tiré de ce livre aussi)), nous affrontons « Driven »…. (il parait que Sallis a bcp pensé à  Ryan Gosling (l’acteur) en écrivant son sequel… qui, en effet, lorgne vers le cinématographique. Il a peut-être été un peu aveuglé par ce jeune acteur puisque son récit, un peu lardé de violence froide, empreint de la solitude du héros, parsemé de réflexions existentielles (bof!)…. ça ne casse vraiment pas une brique…. et est limite ennuyant, un comble pour cet auteur.

Le Huffington Post écrit:

Pour Driven, James Sallis place l’histoire sept ans après la fin du premier volet.  « À la fin de Drive, le personnage principal essaie de combattre ses démons. La suite dépeint la façon dont il finit par s’accepter tel qu’il est. Il tente de devenir une personne normale et de se donner une nouvelle chance. Mais le meurtre de sa fiancée déclenche chez lui un nouvel excès de violence », raconte l’auteur.

Berta Marsé – « En echec »

Recueil de nouvelles écrites par une nouvelle venue de l’univers éditorial espagnol (fille de l’écrivain Juan Marsé). Lu un peu distraitement. Les nouvelles sont centrées sur les heures, jours où tout vacille et bascule d’un coup, permettant de révéler ce qui se cache sous des couches d’habitudes, convenances ou/et de mensonges. Intéressant mais je n’étais pas raiment emballé des personnages (ou pas assez concentré?). Traduit par Jean-Marie Saint-Lu.

Peines perdues – de Emmanuelle Peslerbe

116 pages de lecture agréable mais prévisibles qui oscillent entre roman à la Simenon et un script pour un téléfilm. Vite oublié.

http://action-suspense.over-blog.com/article-emmanuelle-peslerbe-peines-perdues-62583297.html

DVD et/ou VOD et/ou cinéma

« Lulu – femme nue »

LULU+FEMME+NUE+PHOTO2

urs »?) le film accompagne Karin Viard en quadragénaire qui sort de son train-train quotidien morne et brimé, pour renaître à la vie.

La BD qui a servi de trame au film a été sympathique, le film ne m’a pas vraiment convaincu et s’apparent pour moi à un téléfilm de bonne facture, mais pas plus.

LuluFemmeNue1_28102008_232856

Par une petite série de circonstances, la femme va décider de ne pas rentrer chez elle (laissant ainsi son mari et ses enfants) et passer d’abord une nuit ensuite plusieures dans un hôtel au bord de la mer. Elle rencontrera un homme un peu marginale mais qui (re-)donnera à la femme envie de vivre (autrement) et de changer sa trajectoire. Sujet donc intéressant et tendrement sensible, mais l’hésitation de Mme. Aspach entre traitement réaliste d’un « drame » familial et voyage sensible dans la tête d’une femme (et ou observation de la naissance d’une histoire d’amour) et l’ajout de scènes se voulant burlesques…. (elle ne m’ont pas fait bcp sourire)…Je conclus donc – je souligne toutefois que je ne me suis pas vraiment ennuyé – qu’on peut tout à fait ne pas aller voir ce film.

Before Midnight (Richard Linklater) – en VOD

avec July Delpy et Ethan Hawk.

http://www.nytimes.com/2013/05/05/movies/ethan-hawke-and-julie-delpy-discuss-before-midnight.html?_r=0

http://www.sortiedusine.org/2013/07/17/before-midnight-jamais-deux-sans-trois/

Excellent film qui m’a donné envie de voir les deux autres films de Linklater consacrés au couple formé par les deux acteurs. C’est particulièrement bavard (très W. Allen’esque) , mais quelle finesse dans le déroulé des discussions/ disputes du couple…. Les glissements de terrain, les observations de la mauvaise foi (de la femme) et de la faiblesse (de l’homme), les tactiques de déterrer des (pré-)histoires, les blessures….

images

cn_image_size__before-midnight-sundance-film

Vu avec une amie de la maison – scotchée comme moi mais choisissant le camps opposé dans cette lutte avec merci – chacun se projetant dans un des personnages….

Exposition à Grenoble
Diodore Rahoult

Peu intéressante – juste deux tableaux sortent du lot grâce au bleu utilisé pour les robes des personnages….

http://www.ancien-eveche-isere.fr/2845-exposition-a-venir.htm

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Art et peinture, Cinéma, Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pêle-mêle

  1. j’aime bien ton « déterrer des (pré) histoires ! » bien vu . Chez moi aussi, beaucoup de lectures mais peu de pépites. Bisous (tu m’as refroidie concernant Lulu)

    J'aime

  2. lorenztradfin dit :

    Je pense vraiment que ce « tryptique » de Linklater vaut le détour….. Quant à Lulu : une amie badmintoneuse partage mon avis (elle émet le même avis par ailleurs pour « Tonnerre » encensé par la critique….); ma compagne a plutôt aimé ….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s