117 minutes of Gray

immigrant 3

Le nouveau film le réalisateur de quelques-uns de mes films préférés, James Gray ((Little Odessa, Yards, Two Lovers…) est sorti sur nos écrans. ‘The Immigrant » (avec Marion Cotillard, Joaquin Phoenix, Jeremy Renner)

immigrabnt1

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=194666.html

(une tonne de critiques – donc je me limiterai à un survol)

1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa sœur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution. L’arrivée d’Orlando, illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance et l’espoir de jours meilleurs. Mais c’est sans compter sur la jalousie de Bruno (Synopsis de allociné)

immigrant2

Le film m’a laissé malheureusement sur ma faim. Certes, une photo absolument magnifique (!!)  (parfois des plans d’une beauté saisissante dont celui de la fin avec un partage de l’écran, par le simple cadrage…à gauche un bateau qui s’éloigne vu à travers une fenêtre, à droite un miroir placé à côté de cette fenêtre là qui nous renvoie le reflet d’un homme qui disparaît, de dos vouté. Le récit aussi est rondement mené, narration fluide, en courtes ellipses.

Mais  c’est une reconstitution froide, non vibrante – un comble pour cet orfèvre des polars familiales et sentimentales – avec une Marion Cotillard – à mon sens pas très convaincante (ou est-ce son rôle de la femme qui donne le bâton pour se faire battre? ou parce que je la trouve – l’actrice un peu nunuche?) et m’a ennuyé un peu avec sa dignité dans la foi (du coup cela m’a paru parfois un peu longuet).

Le film sort toutefois de la plaine des platitudes cinématographiques qu’on nous offre généralement.

Attendons le 6e opus de J. Gray pour savoir sur quel pente il se trouve. Très intéressant interview avec J. Gray dans le n° de décembre des Cahiers de Cinema (entretien tenu lors du festival de Cannes, ou le film avait déçu).

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s