Woody in blue

21013431_20130618152724286_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le nouveau Woody Allen est arrive…et de nouveau il nous conte d’outre-Atlantique (meme si la France est souvent citée – Paris, Côte d’Azur….) .

« Blue Jasmine » est plutôt pas mal….une mise en scène et narration fluides, des flash-backs qui s’insèrent formidablement bien dans le déroulé du récit, mais on reste – comme souvent dans les films de W.A. en peu en dehors, on regarde à travers un filtre distanciant.

Jasmine, la femme du titre (amoureuse de la chanson « Blue Moon » qui lui avait permis de rencontrer son mari – une sorte de Madoff ruiné, suicide) doit quitter son standing new-yorkais (beaux flash-backs) pour s’installer chez sa sœur à San Francisco. Jasmine a le blues et le bleu à l’âme….et elle a du mal à se faire une place dans cette vie « étriquée » et beauf qui n’était pas la sienne….

21018648_20130710124738447_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx21018647_20130710124737853_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Grâce à l’intelligente construction du film le spectateur doit reviser toutes les 10 minutes la réalité du déroulement du passé que la formidable (et convaincante) Cate Blanchette  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cate_Blanchett ressasse et (re-)invente…pour voir finalement que de victime elle devient actrice de sa vie…..tout en vacillant entre folie douce et folie pure…..Quelques moments de fantaisie, de drôlerie aerent ce qui aurait pu être une descente aux enfers….

21018635_20130710124714714_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx21018637_20130710124715402_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On passé donc un bon moment – toutefois je n’étais pas totalement pris – la faute peut-être au carcan trop farpaitement scenarisé sur mesure d’une noyade implacable dans la vodka….

http://bit.ly/17cmMFR

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Woody in blue

  1. Deux de mes copines (celles qui m’ont accompagnée pour le mémorable Tip Top) sont allées le voir et n’en sont pas sorties éblouies : trop de clichés, de manichéisme. Elles espéraient le grain de folie de Woody Allen : elles attendent toujours.

    J'aime

    • lorenztradfin dit :

      Le « grain de folie » de Woody c’est transformé en « poussière de folie » chez son heroine…..Merci de ton message qui confirme un peu mon ressenti (comme si qqchose manquait, avalée par une approche trop routinière? )

      J'aime

  2. nicolas dit :

    J’ai beaucoup aimé de mon côté, comme je l’explique ici http://bit.ly/17cmMFR le portrait de cette femme qui chute inexorablement dans la folie. Une métaphore de la crise, à travers ce personnage complexe subliment interprété par Cate Blanchette. Très bon cru !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s