Le décaféiné avait un goût d’inutile

(le titre de cette entrée est tiré de la 1ère ligne du chapitre 13) de  Fakirs (de Antonin Varenne)

fakirs-antonin-varenne-181x300

Pour ceux qui aiment lire les « prix »: Prix Michel-Lebrun (2009) et le prix du meilleur Polars des lecteurs de Points 2010… Son roman « Le Mur, le kabyle et le marin » m’avait interpellé par son écriture….

Il ne dormait pas, il n’en avait aucune envie. A Vierzon, contre l’avis général, il avait trouvé des choses à voir, même depuis  la porte du train. Des gens qui descendaient, d’autres qui montaient, les gueules endormies de ceux qui attendaient des passagers. Il avait reniflé l’air, essayant de retrouver l’odeur d’une ville de province industrieuse et longtemps communiste……Bunk’ avait soif et ils marchèrent à la rencontre du vendeur ambulant.

Le type se la coulait douce dans un compartiment réservé, en milieu d rame. La cravate rouge de sa boîte lui allait comme une corde à un pendu; sa quarantaine lourde, ses avant-bras de fraiseur et trois points en triangle, tatoués à la base du pouce gauche, y étaient sans doute pour quelque chose….. (page 234)…..Il posa le pied sur le Lot en commençant par le quai de la gare de Saint-Céré. Le sol était aussi dur qu’ailleurs. Lorsque la micheline se fut éloignée, il tendit l’oreille…Silence. Quelques voitures de l’autre côté du bâtiment, seulement pour rappeler qu’il y en avait. Des insectes. Des grillons, comme avant dans le métro, quant ils se nourrissaient du tabac des mégots. L’air avait une odeur à lui, qu’il n’empruntait pas à la pollution. (p.237) 

L’extrait est un bel exemple du style de A. Varenne – concis, parsemé de pointes d’humour, jeu de références, parfois sec, dès fois avec un glissement vers le langage parlé….

Personnages singuliers bien campés. Point de départ: John, l’américano-français vivant comme un ermite au centre de la France cherche la réponse au pourquoi de la mort de son ami Alan (Fakir) à Paris….De cette idée « linéaire » nous passons vite au flic mis dans un placard (le département des suicidés au Quai d’Orfèvre  36)) – qui vit avec un perroquet qui crie des insanités (entendu par la mère de Guerin et ses clients – elle était prostitué) ….lui flanqué de Lambert, qui aurait préféré devenir infirmier…., le gardien du Jardin de Luxembourg, ancien taulard (Bunker)…..Dans une langue simple, dégraissée (avec de toutes petites digressions) nous avançons rapidement les 306 pages de ce livre de poche….vers une fin ou toutes les trames tissés se dénouent…dans un noir mat.

Parfaite lecture noir – contre-balançant la verdure et l’opulence de la vallée de la Clarée….

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s