Barcelonislam – Carrer D’En Robabor

CVT_Rue-des-voleurs_5524

Finalement j’ai lu un livre de Mathias Enard.  Un grand merci à A.L., la grande lectrice, qui m’a poussé d’ouvrir (une deuxième fois) ce livre ….la première fois, en feuilletant des livres à la bibliothèque, je l’avais replacé dans les étagères en lisant en 1ere page:

….Les hommes sont des chiens, ils se frottent les uns aux autres dans la misère, ils se roulent dans la crasse sans pouvoir en sortir, se lèchent le poil et le sexe à longueur de journée, allongés dans la poussière prêts à tout pour le bout de barbaque ou l’os pourri qu’on voudra bien leur lancer, et moi tout comme eux, je suis un être humain, donc un détritus vicieux esclave de ses instincts, un chien, un chien qui mord quand il a peur et cherche les caresses….. (p.1)

Pas prêt? Pas « in the mood » à l’époque? Je ne puis le dire, mais cela ne m’avait pas donné envie de continuer  Là, contre-point à une longue série de rapports de gestion de fonds d’investissements (peu enclin à des envolées lyriques), et poussé par A.L. , je me suis finalement régalé. Le livre est devenu un « page-turner ».

Du fond de sa cellule, Lakhdar, jeune musulman, pas très pratiquant, nous parle de l’errance de sa vie…..et du télescopage de cultures qui jalonnent son itinéraire erratique…. qui « explosent » pour que puisse éclore la multiplicité d’un être….(….Dieu a déserté, la conscience a fait son chemin, et avec elle l’identité – je suis ce que j’ai lu, je suis ce que j’ai vu, j’ai en moi autant d’arabe que d’espagnol et de français, je me suis multiplié dans ces miroirs jusqu’à me perdre ou me construire, image fragile, image en mouvement). (p.236)« ) .

C’est, dirais-je, presque un roman d’aventure et d’errance dans un monde très complexe. Un road-book. Le jeune vit d’abord dans la  banlieue de Tanger au sein de sa famille, la quitte après avoir été surpris dans les bras de sa cousine (qui le hantera toujours), survit dans les rues de Tanger, va travailler par l’intermédiaire de son ami dans la librairie d’une mosquée, auprès de « frères » (pour le cheikh Nouredine) dont tout semble dire qu’ils sont proches d’Al Quaida….Toutefois, ni la politique, ni la religion intéressent particulièrement notre héros (il adore trop ses romans policier – français:!). Il va  rencontrer et aimer une espagnole (qui prend des cours de langue) et va la retrouver après un long périple (en passant par Gibraltar et Algesiras) à Barcelone…ou le roman s’achèvera (ville à laquelle il consacre quelques belles pages).

Donc un roman qui bouge, est en mouvement, qui voyage, raconté par un conteur formidable, qui certes use un peu trop le trop plein parfois, ou s’appuie sur des évènements un peu trop téléphonés…mais quel plaisir de lire cette prose (qui étonne parfois de par la juxtaposition d’une langue châtiée où chaque mot à bien sa place et des expressions très parlées, (burnes, couilles, foutre...) …..)… Pas étonnant donc que le nom de Ibn Battûta, le grand voyageur et ces récits reviennent souvent dans cet ouvrage (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ibn_Batt%C3%BBta).

Une des meilleures lectures cette année ….qui de plus est ancrée dans notre temps, printemps arabe, indignés, l’explosion sociale qui guette partout…..

La dissection totale du livre avec une hargne critique et négative TOTALE la voici (je peux comprendre certaines remarques mais ne les ai pas partagées du tout à la lecture …)

http://www.juanasensio.com/archive/2012/09/09/rue-des-voleurs-de-mathias-enard-actes-sud.html

Plus positif:

http://blog.tf-xpo.com/?p=379

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s