Les carreaux étaient en larmes – Y. Khadra

Image

…l’Algérie Coloniale – retrouvée récemment dans le policier de Antonin Varenne « Le mur…Kabyle.. » (    ) – m’a paru une matière à (re-)penser;  flânant dans la bibliothèque de Grenoble à la recherche de lecture(s) avant la fermeture pour travaux – et pour l’été – je suis tombé sur le livre « Ce que le jour doit à la nuit » de Yasmina Khadra, dont j’avais aimé « L’attentat » et «  »A quoi rêvent les loups »…

Quelle déception….J’aurais dû lire la critique de « Je me livre » avant – qui dit beaucoup mieux que moi ce que je ressentais – …le roman suintait souvent le roman de gare populaire au lieu d’être un grand roman-fresque-politico-romantique sur ce gâchis algérien…. http://jemelivre.blogspot.fr/2013/01/ce-que-le-jour-doit-la-nuit-yasmina.html

Certes, parfois Khadra a de belles formules quasi-poétiques, avec des mots bien choisis…. Et quand il parle du déchirement schizo du « héro » narrateur (Younes/ Jonas – pourtant bien agaçant parfois dans son mutisme – « …je mesurais l’immense gâchis que j’incarnais…(il pleut…) les carreaux étaient en larmes« . » (p.280) ) face aux évènements, au basculement de tout un pays, au drame et déchirement de tout un peuple…on sent ce que ce roman aurait pu être/devenir.

Non franchement, un roman que j’oublierai rapidement…..en me baladant sur le net (pour voir si j’étais le seul « anti ») , j’ai également vu que l’impayable Alexandre Arcady a tiré un film de cette « saga »  :

Synopsis sur Allocine.com…

Algérie, années 1930. Younes a 9 ans lorsqu’il est confié à son oncle
pharmacien à Oran. Rebaptisé Jonas, il grandit parmi les jeunes de Rio Salado dont il devient l’ami. Dans la bande, il y a Emilie, la fille dont tous sont amoureux. Entre Jonas et elle naîtra une grande histoire d’amour, qui sera bientôt troublée par les conflits qui agitent le pays.

…. film qui a reçu de mauvaises critiques par les professionnels et de bonnes chez les spectateurs….(qui adorent  notamment – après avoir lu le livre – que le film mets l’accent davantage sur l’histoire d’amour et moins sur les faits politiques….(bizarre c’est-ce que j’ai déjà ressenti à la lecture…) )

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s