Livre Inter 2013 – Yasmina Reza « Heureux les heureux »

Heureux qui, comme…..

Yasmina Reza

Yasmina Reza ne m’est pas/plus une inconnue. Quand j’habitais encore Paris, j’y ai vu ses premiers pas au théâtre avec « Conversations après un enterrement » (au théâtre de La Villette), plus tard dans le tordant « Art » (Lucchini, Vaneck et Arditi)  – et par ci-par là j’ai acheté un livre d’elle quand elle a commencé à écrire autre chose (Carnage – décevant; « L’Aube le soir« …. vite oublié)

J’ai donc commencé la lecture avec une certaine appréhension….et en sors rassuré mais pas totalement convaincu. Pour moi c’est un livre qui sera certainement un jour soit mis en théâtre (genre  : « Monologue des solitudes« , ou « Ni avec, ni sans »  ou aussi « En amour, il y en a toujours un qui souffre et un qui s’ennuie. ») soit mis en pellicule par, disons au tout à fait hasard – pour leur proximité dans le ton aigre-douce : Agnès Jaoui ou Pascal Bonitzer….

Le livre, constitué de monologues d’une ronde de personnages (18 acteurs de leur vie (?)) s’ouvre sur une dispute entre H & F dans un supermarché autour d’un bout de fromage, qui m’a bien fait rire. Celui, qui ne (se) reconnaitra pas dans cette scénette lève la main…..C’est vraisemblable, véridique, sonne juste. c’est vivant, agréable à lire….

Les monologues, chapitres, cette ronde de scènes ressemblent à une série d’instantanés prises par un appareil photo ultraprécis ou travaillé par IT, genre photo de Andreas Gursky ou il y a le grand ensemble et ensuite, en y regardant de près avec – ou sans –  la loupe on découvre des détails, soit qui jurent, soit qui ouvrent des pistes à d’autres lectures, soit qui permettent de voir (dans les interstices) plus loin encore, en profondeur.

Yasmina Reza connait sur le bout de sa plume les travers humains et croque magnifiquement chaque individu, avec un zeste de critique, arborant un regard amusé tout en indulgence. Toutefois, aujourd’hui, quasiment 3 semaines après la lecture, l’impression de légèreté vaine et triste, ce miroir d’un monde de quadras (+) perdus ou dersemparés, s’est un peu évaporée, n’a pas laissé de traces ou d’échos véritables.

C’est peut-être aussi son style d’écriture qui fait cela. Certes, elle est d’une précision au scalpel, mais les phrases prises chacune individuellement paraissent anodines (même si ces phrases bout par bout dévoilent parfois des abîmes, ou préparent une trappe béante, une fissure craquelante….) – jamais j’avais envie de noter une phrase, de la souligner…tandis que chez Viel et Guilbert j’aurai pu noircir des pages…., dans aucun des monologues j’ai ressenti une émotion (que bon nombre de critique semble avoir ressentie pourtant).
Toutefois, cet ouvrage est souvent drôle et constitue une bonne lecture « légère » malgré la souffrance et les solitudes des « narrateurs/-trices » qui se battent avec la vie)

« Heureux les aimés et les aimants et ceux qui peuvent se passer de l’amour. Heureux les heureux. »
(citation placée en exergue du livre)

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Livre Inter 2013 – Yasmina Reza « Heureux les heureux »

  1. Le dieu du carnage est sympa mais de là à en faire un film, cela m’a paru un peu juste. Dans votre ressenti et celui d’autres blogueuses, il apparaît clairement une aisance de lecture mais pas grand chose à l’arrivée. Ce livre me paraît idéal en cas de baisse de régime littéraire (je me comprends). Mais je ne l’achèterai pas. Je vous souhaite une belle soirée.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s