Ma petite maison bizarre

Le Ozon nouveau est arrivé (depuis un petit moment maintenant, avec un certain succès – plus de 640000 de spectateurs en date d’aujourd’hui – 25.10.12) – et même si l’affiche du film promettait un film quelconque, l’appel de Kristine Scott-Thomas et de Fabrice Lucchini était trop fort pur résister – je suis donc allé poursuivre ma série du soutien au cinéma français.

Au final, une petite déception. Le pitch du prof’ qui accompagne son elève (au-dessus de la moyenne de la classe) pour réaliser ses propres rêves et fantasmes d’écrivain n’a pas tenu (pour moi) sur la longueur (du film). Il y a certes des scènes bien réjouissantes et le cheminement intellectuel du film n’est pas dénoué d’intérêt :…évasion de l’imaginaire, qu’est-ce qui se passait si…, revoir/relire des scènes en changeant des éléments, modifier son écriture/sa vision en fonction du lecteur/spectateur…, mais est-ce que cela fait un film ?

La dernière scène est emblématique de cette approche: L. et son protégé-apprenti écrivain-manipulateur-manipulé sont assis sur un banc devant une maison à 4 étages éclairée – on voit les apparts, la multitudes de vies et de possibilités de vie et chacun des deux y va franco pour dire à l’autre ce qu’il voit dans ce « théâtre » : ce que l’un tient pour deux soeurs qui se disputent un héritage  est pour l’autre un couple de lesbiennes qui discute l’écart amoureux de l’une d’elles….Chacun se projette, chacun a son imagination/son imaginaire…C’est profond et convenu en même temps.

K.S.Thomas joue à la perfection (la galérie d’art tenue par elle est tordante), F. Luchini fait moins le clown que d’habitude et a le droit de jouer, parfois comme Woody Allen dans ses premiers films, un personnage deus ex machinae (qui parfois s’immisce, invisible, comme 3e larron, dans les scènes pour commenter…). Mais dans l’ensemble, ces petits pics d’adrenaline ne tiennent pas, le tout est trop feuilletonesque…. Je n’aime finalement pas non plus cette réalité très Telenovela ou plutôt design Sit-Com  (la description de la « classe moyenne » est trop caricaturale ….).

Dépités (nous ne savions pas quoi penser du film) et un peu déçus nous avons croisé des amis (2 couples) à la sortie du cinoche (dans la queue) … Renseignement pris : ils ont TOUS aimé, même bcp.

Je jeterai certainement un nouveau regard sur le film quand il passera à la télé…peut-être je changerai d’idée?! Une chose est sûr, je n’y verrai certainement pas (encore) du Théorème pasolinien ou autre références dans ce film.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s