Le leopard

Petit policier-thriller nordique avec l’inspecteur Harry Hole.

Jo Nesbø (ou Alex Fouillet – son traducteur)  fait de nouveau pas vraiment dans la dentelle – fou rire lors de la description de l’inspectrice Katja Solness: …. » …elle était belle. Ce n’était pas son avis personnel, c’était aussi proche d’un fait réel que possible. Son visage aux pommettes hautes, ses épais sourcils noir de jais mais joliment dessinés au-dessus de deux yeux presque aussi grands que ceux d’un enfant, ou brillaient des iris verts pleins d’une intensité mûre de jeune femme… »  (je glousse encore en écrivant : « l’intensité mûre d’une jeune femme » – je connais pour les parfum, mais pour un regard??)

Toutefois, beau mélange page-turnerien et ficelles classiques: Un policier cynique, proche de l’abîme, déchiré, gueule cassé, hanté par ses démons du passé (« Le bonhomme de neige » !) – Harry Hole ; une foultitude de suspects (donc de fausses pistes), un tueur sadique et retors (donc des morts atroces – ahh la pomme de Leopold….); guerre entre différents services de police; personnages secondaires bien dessinés; un peu d’amouurr…, le Congo (et ses volcans), Hongkong (et ses triades), le grand Nord et ses avalanches,… .

Les péripéties, les coups de théâtre sont parfaitement conçus (et peu transposables au cinoche…) et on se fait souvent avoir (un peu – puisque si à la page 400 on arrête « le meurtrier » tu sais que cela ne peut pas ête lui, ou peut-être oui???…)  – recette d’un page turner pour ces 800 pages et quelques

…une vrai lecture de plage rouge sang qui ne vous prend pas le chou….qui par ailleurs est (comme d’habitude) truffé de réferences à la musique (Springsteen, Marthe Wrainright, Jazz…) et des films (Altmann p.ex., Love actually…)…

PS : Ce qui me rend Jo Nesbø  doublement sympa, c’est qu’il avait gagné pas mal d’argent en bourse avant de commencer à écrire et que ses romans lui ont permis de créer une Fondation qui finance des projets d’alphabétisation dans les pays en développement. (apparemment il donnerait  50 à 60.000€ /an à des organisations comme l’Unicef ou Nandi en Inde)

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s