12 fantômes à Belfast

« The Twelve » – Stuart Neville http://www.stuartneville.com/

Âpre, souvent percutant, très bien documenté, Les fantômes de Belfast (c’est son titre pour le public français – Die Schatten von Belfast – pour les allemands) est un bon roman (sans plus). Un peu conventionnel peut-être (la trame rapelle Agatha Christie et ses « 10 petits nègres » – et la 1ère de couv’ n’est pas d’un goût particulièrement fin) mais riche d’une mutitude d’ingrédients – une prise d’émotion, un peu de rédemption (ahh ces héros alcooliques qui assèchent pour la bonne cause leur besoin de noyer leur chagrins ou culpabilités), 100 grammes d’amertume désabusée, une louchée de surnaturel (certainement bien utilisable au cinoche – le héro, un ancien « hit man » pour la IRA est poursuivi de jour et de nuit par les fantomes de quelques’uns de ses victimes « innocents »), arrosé de scènes d’action et douché par une fin prévisible.

« Maybe if he had one more drink they’d leave him alone. Gerry Fagan told himself that lie before every swallow. He chased the whiskey’s burn with a cool black mouthful…. »

J’ai eu un peu de mal à m’accointer de Fegan – la caractérisation est un peu fluctuante et pas toujours très « lisible » – mais dans l’ensemble un « good read »  destressant – (un bon 3,5/6 ) qui toutefois sera certainement plus halétant au cinoche un jour.

A propos lorenztradfin

Translator of french and english financial texts into german
Cet article, publié dans Livres, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s